Les américains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les américains

Message  Laulau le Mer 28 Déc - 19:06

A propos de la sortie de« De la guerre en Amérique », ouvrage d'un jeune historien, Thomas Rabino
J'ai trouvé ce commentaire dans Marianne.


par Scorpio vs NECROMONGER

Quand je lis des trucs comme :
''...comment ? ne sait-il pas encore que sans eux et sans l'armée rouge, nous serions encore sous le joug des Allemands ?) ...''
''...même si leur appui a été évident lors de la dernière guerre mondiale...''
....je me dis que décidément il y a encore du chemin à parcourir avant que nos contemporains n'acquièrent une vision exacte de ce qui a été à l’œuvre depuis au moins 150 ans et qui a abouti à l'impérium américain au 20ème siècle.

Les visées hégémoniques de domination du monde ne sont pas nées hier, au pays de l'oncle SAM, mais bien au début du 19ème siècle, par l'affirmation de la doctrine Monroe, notamment, qui a constitué le substrat sur lequel s'est construit l'édifice qui a conduit là où nous sommes.

Je ne veux pas faire ici le procès en diabolisation des USA, je veux simplement mettre l'accent sur le fait que :
* la genèse de ce pays
* l'origine des populations immigrées, et les raisons de leur immigration
* la culture religieuse dominante parmi les élites
* les fondements de la ''démocratie'' américaine
* la culture exacerbée de la libre entreprise, et la doctrine calviniste de la prédestination une des causes du dynamisme économique des États protestants et de la naissance du système capitaliste. En effet, cette doctrine pousse selon lui le croyant à tenter de deviner s'il est un élu. Le succès dans les affaires peuvent être considérés comme un signe de cette grâce, le croyant exprimant ainsi une vocation utile à sa communauté.

....favorisant très tôt l'émergence d'entités privées puissantes, voire dominantes, dans le domaine de la banque, l'industrie, la finance, les médias. Entités, devenus groupes, puis conglomérats, puis cartels, lobbies fortement intriqués dans les sphères politiques, suffisamment du moins, pour faire et défaire la politique du pays.
Ces groupes se sont appuyés, servis de la puissance publique, pour obtenir par des moyens plus efficaces, rapides et directs, ce qu'ils auraient mis des dizaines d'années à obtenir par le simple fait de l'action commerciale, économique, classiques.

A la fin du 19ème siècle, les USA ont décidé de s'attaquer aux grands empires coloniaux, seules puissances concurrentes à leurs yeux pouvant s'opposer à leur impérialisme naissant.
Ils ont commencé par le plus faible d'entre eux, le très déclinant empire colonial espagnol; en s'attaquant à Cuba, grâce à un piège tendu aux espagnols et à la communauté internationale, qui n'y a vu que du feu. Ils s'en sont ensuite très vite pris au Philippines, desquelles ils on virés les espagnols en deux temps trois mouvements.

La suite serait un peu plus corsée. Virer les anglais et les français de leurs empires respectifs, serait une autre affaire, surtout si ces deux là, en pleine ''entente cordiale'', se liguaient (des accords d'influence géostratégiques sur des zones et territoires donnés et de défense entre les deux pays constituaient le socle de cette fameuse entente cordiale), pour se défendre de pareille attaque.
L'angle d'attaque se devait donc d'être différent. Et il le fut.
Les USA sont devenus depuis cette époque, un Janus à 4 faces :
* la première face est celle du pouvoir politique, représentant la volonté du peuple, c'est à dire un pacifisme affiché, qui trouve sa manifestation dans un isolationnisme de pure circonstance.
* la seconde, toujours cachée, est celle des pouvoirs économiques, bancaire, financier, industriel; médiatiques; expansionnistes, impérialistes (il faut garder à l'esprit, l'origine de ces populations, les raisons pour lesquelles la plupart d'entre elles ont du quitter leur pays européens d'origine, et l'esprit de Revanche qui peut les habiter)
* la troisième est celle du pouvoir politique, ''confronté'' à ce qu'il perçoit comme des menaces d'agression contre les intérêts de la nation, qui ne sont en réalités que des scenarii, plus ou moins possibles, ou probables, mis en scènes épingle par les lobbies cités plus haut (cf. la guerre de Cuba en 1898)
* la quatrième enfin est celle, toujours du pouvoir politique, qui prenant en compte un ou plusieurs de ces scenarii, entreprend une action politique (pressions diplomatiques, espionnage, manipulation, déstabilisation, subversion, action militaire ciblée, déclaration de guerre....).

De fait le pouvoir politique, représentant les intérêts du peuple citoyen, n'obéit qu'aux intérêts des lobbies cités, qui sont puissamment intriqués dans l'appareil d'état.
Ce n'est par hasard si les américains ne sont entrés en guerre qu'en 1917; ayant patiemment attendu que les protagonistes soient suffisamment affaiblis, pour tirer le meilleur parti de leur entreprise.
Pour assurer à leurs entreprises de se tailler la part du lion dans la reconstruction des territoires dévastés par la guerre, il fallait que l'état participe....mais du bon côté; ils ont donc attendu pour voir de quel côté allait pencher la balance.

Ce n'est pas non plus par hasard, si les américains, aidés en cela par les anglais, qui n'ont jamais été à une avanie, ou perfidie près, ont contribué à faire du traite de Versailles, ce qu'il a été : trop mou dans ce qu'il avait de dur, trop dur dans ce qu'il avait de mou!
Ce n'est pas, contrairement à ce qu'avance la vulgate anglo-saxonne notamment, ce traité qui a été la cause de la seconde guerre mondiale.
La façon dont il a été rédigé sous la pression insistante des anglo-saxons, a rendue inéluctable la façon dont certains pays se sont proposés de se sortir de la crise de 29, ''crise'' qui constitue la réelle cause de ce second conflit, provoquée déjà par les manigances de la désormais trop célèbre Goldman Sachs.

La suite est bien connue, le USA, refusent d'aider les alliés en 39; quand on sait que seul un mot, un engagement verbal de Sieur Roosevelt, à aider les alliés, même sous certaines conditions, aurait suffit à couper l'herbe sous le pied aux capitulards, et autres esprits munichois, et permettre à ceux qui voulaient continuer le combat de l'emporter au sein de l'appareil d'état français; on se demande bien pourquoi, ils ne l'ont pas fait........
Comme on se mande bien pourquoi, ils ont maintenu une ambassade auprès du gouvernement de Vichy, et pourquoi ils ont tant fait pour discréditer et disqualifier De Gaulle (lire e Gaulle et Roosevelt de Kersaudy).

Ils interviennent ensuite relativement tardivement; une fois que l'issue paraît maîtrisable, (300 000 morts en tout et pour tout sur l'ensemble des théâtres d'opérations, quand les russes en ont laissée 20 000 000, les allemands 7 millions, et les français, ''ces lâches'', ''qui n'ont même pas combattus (lire Comme des lions), abandonnés de tous, à commencer par leurs élites, en ont eu près de 200 000)...... et ils (les states) se présentent à leur avantage tirent les marrons du feu, et imposent dans un monde dévasté, la pax americana, leur culture, leurs industries, leur dogme facho-libéral, leur produits, leurs politiques (il n'est qu'à voir ne serait-ce qu'en France, le nombre de nos élites qui ont fait leurs études aux states, y ont fait des stages dans les administrations et autres officines, voire y ont occupés des postes à responsabilités dans les grands firmes du secteur privé).

Voilà, à peu de choses près la boucle est bouclée, ils ont virés les anglais et les français de leurs empires respectifs, et y ont pris leur place, reléguant leurs anciens concurrents, en deuxième division, en faisant des vassaux serviles, le tout avec un minimum de perte humaines. Il ont pris leur place, ont développé, confortés, bâti un complexe militaro-industriel sans pareil, qui leur permet aujoud'hui de truster les meilleures places dans la compétition mondiale pour la suprématie planétaire.

Ils ont une doctrine, un fil conducteur, quelque soit la couleur du pouvoir en place, très simple à la base, qu'ils appliquent avec constance et assiduité depuis 2 siècle, qui est la domination du monde par tous les moyens. Toute leurs politiques, leurs actions, leurs positions sont dictées par elle; ils savent très bien s'adapter et tirer le meilleur parti des situations géopolitiques, stratégiques, économiques, quand ils ne les suscitent pas, recourant à toutes les ignominies, toutes bassesses, toutes les ficelles, les manipulations, pour parvenir à leurs fins en collant au plus près à ce qui est devenu leur ''ligne de vie'', la domination mondiale.
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum