Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Laulau le Ven 30 Mar - 15:32

Extrait de l'observatoire des sondages

Cela deviendra peut-être un beau paradoxe pour les cours de logique sur le modèle de syllogismes célèbres. Nicolas Sarkozy a la haute main sur la sécurité publique en France depuis dix ans comme ministre de l’Intérieur puis comme Président de la République. Il s’est engagé à réduire l’insécurité et on peut penser qu’il y avait intérêt. Au bout de dix ans, on pouvait penser qu’il lui serait difficile de souligner l’insécurité qui serait un aveu d’échec. Ce serait mal connaître le professionnel de la politique qui ne s’embarrasse guère de contradiction. Or voilà qu’un événement dramatique, les tueries répétées d’un islamiste à Toulouse, pose in concreto la question de la sécurité. Si les attentats ont été commis, il y a eu une faille dans l’organisation policière. Il semble même qu’elle ait été béante. Or les sondeurs nous apprennent que Nicolas Sarkozy profiterait de l’événement dans l’opinion. La leçon politique est fondamentale : pour un chef politique sécuritaire, il faut échouer pour réussir.


Et si l'on y réfléchit, c'est l'évidence.
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Pitaland le Ven 30 Mar - 18:00

Laulau a écrit:Extrait de l'observatoire des sondages

......................;;
pour un chef politique sécuritaire, il faut échouer pour réussir.


Et si l'on y réfléchit, c'est l'évidence.

Non, c'est la personne qui est au pouvoir qui profite de l'opération, qu'il ait échoué ou non. Il est aux manettes, une masse d'électeurs ne voit que ça.

Bien entendu, l'image négative de la gauche en matière de sécurité profite aux candidats de droite (UMP, FN).

Sarkozy avait un discours sécuritaire, les évènements lui donnent raison de l'avoir eu, qu'il ait échoué ou non. Celui qui ne tient pas un discours ferme sur ce point ne peut être crédible.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

CQFD

Message  Laulau le Ven 30 Mar - 19:19

Un candidat qui joue sur le sécuritaire pour être élu, n'a aucun intérêt à ce qu'il y ait un climat de sécurité.
Donc, s'il est au pouvoir et qu'il veut être réélu sur le même thème, il n'a aucun intérêt à réussir à ce que la sécurité soit établie.
Donc il gagne s'il échoue. CQFD!
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Pitaland le Sam 31 Mar - 17:04

Laulau a écrit:Un candidat qui joue sur le sécuritaire pour être élu, n'a aucun intérêt à ce qu'il y ait un climat de sécurité.
Donc, s'il est au pouvoir et qu'il veut être réélu sur le même thème, il n'a aucun intérêt à réussir à ce que la sécurité soit établie.
Donc il gagne s'il échoue. CQFD!

Raisonnement curieux.

Un autre dans le même genre :

L'objectif de la gauche est d'augmenter le nombre de policiers, plus globalement de fonctionnaires. Si le nombre de délinquants en circulation diminue, il faudrait réduire le nombre de policiers.
C'est sans doute pour cette raison que la justice est clémente, en distribuant des sursis ou des peines faibles, ça permet aux délinquants de récidiver plus vite. On augmente ainsi le nombre de procès, justifiant le manque d'effectifs.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Laulau le Sam 31 Mar - 18:07

Pitaland a écrit:
Laulau a écrit:Un candidat qui joue sur le sécuritaire pour être élu, n'a aucun intérêt à ce qu'il y ait un climat de sécurité.
Donc, s'il est au pouvoir et qu'il veut être réélu sur le même thème, il n'a aucun intérêt à réussir à ce que la sécurité soit établie.
Donc il gagne s'il échoue. CQFD!

Raisonnement curieux.

Il est pourtant limpide, Sarkozy, lui l'a parfaitement compris: Il a fait une campagne sécuritaire en 2007. Une fois élu il a démantelé la police de proximité, étranglé la justice. Résultat le sentiment d'insécurité augmente et aujourd'hui il refait campagne sur les futures mesures qu'il prendra pour la sécurité. Le préalable est bien sûr de s'adresser à des cons, mais ça peut marcher.

Un autre dans le même genre :

L'objectif de la gauche est d'augmenter le nombre de policiers, plus globalement de fonctionnaires. Si le nombre de délinquants en circulation diminue, il faudrait réduire le nombre de policiers.
C'est sans doute pour cette raison que la justice est clémente, en distribuant des sursis ou des peines faibles, ça permet aux délinquants de récidiver plus vite. On augmente ainsi le nombre de procès, justifiant le manque d'effectifs.

Oui mais là, quel est le but ? Augmenter le nombre de fonctionnaires ? Le but d'un candidat est d'être élu!

avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Pitaland le Dim 1 Avr - 7:35

Laulau a écrit:
Oui mais là, quel est le but ? Augmenter le nombre de fonctionnaires ? Le but d'un candidat est d'être élu!


C'est sans doute pour ça qu'aux élections nationales, la gauche n'arrive pas à gagner.
Elle en prend encore le chemin en 2012.

La gauche n'arrive au pouvoir que quand la droite est particulièrement mauvaise. Elle pourrait au moins prendre conscience de ça.

Pour en revenir à la sécurité, il est normal qu'un individu recherche la sécurité et pas uniquement celle de l'emploi, pourquoi la gauche refuse d'en parler, seule la sécurité de l'emploi compte ?
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Laulau le Lun 2 Avr - 9:31


Pour en revenir à la sécurité, il est normal qu'un individu recherche la sécurité et pas uniquement celle de l'emploi, pourquoi la gauche refuse d'en parler, seule la sécurité de l'emploi compte ?

Le besoin de sécurité est une évidence, pas besoin de l'agiter comme un chiffon rouge devant un taureau. Et puis la baisse du chômage, la sécurité de l'emploi et sécurité tout court sont intimement liés.

avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe de Toulouse : à qui profite le crime ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum