Le père de la "Décroissance"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le père de la "Décroissance"

Message  mada le Jeu 20 Déc - 9:10

Extrait d'un article tiré de Wikipédia. Il est possible d'envisager l'économie autrement qu'en saccageant la terre, qu'en faisant crever de faim des millions d'humains, qu'en maintenant les peuples sous la peur du lendemain et de la guerre, encore faut-il se renseigner.

Ce genre d'info ne fait pas la une des journaux surtout en ce moment où il est question d'une crise financière avenir. Je pense que si l'on sait qu'il est possible de vivre autrement et que cet autrement apporte plus de joie de vivre que de tristesse, alors la récession ne sera pas pas une catastrophe mais une chance.

Nicolae Georgescu Roegen naît à Constanţa le 4 février 1906. Sa mère, issue d'une famille modeste, enseignait la couture dans une école de commerce pour filles ; son père, officier dans l'armée, meurt quand Nicolae a sept ans. Élève brillant, il reçoit une remarquable formation en mathématiques qui lui servit pour ses futurs travaux en théorie économique. En 1926, alors étudiant à l'université de Bucarest, il s'incrit ainsi à un séminaire sur les singularités des équations différentielles, sur l'enseignement duquel il se fondera pour l'un de ses plus importants articles, The Pure Theory of Consumer's Behaviour, publié en août 1936.

Entre 1927 et 1930, il étudie à l'Institut de statistique de Paris dont il sort docteur en statistique. Sa thèse, publiée dans le Journal de la Société de statistique de Paris, a pour titre Le problème de la recherche des composantes cycliques d'un phénomène[1]. Son travail sur les phénomènes périodiques le convainc que les phénomènes sociaux ne pouvaient en aucun cas être décrites par les méthodes « mécaniques » de la statistique classique. Bien qu'il n'eût pris que deux cours d'économie à la Sorbonne, il aboutit à la conclusion que « les phénomènes économiques ne pouvaient être décrits par un système mathématique[2] ».

Alors qu'il suit les cours de Karl Pearson au University College de Londres (1930-1932), son travail suscite l'intérêt des économistes du Harvard Economic Barometer – probablement du fait de l'intervention de Pearson lui-même. Il obtient une bourse de la fondation Rockefeller pour participer à ce projet. Arrivé à Harvard au printemps 1934, il apprend que le Harvard Economic Barometer n'existe plus. Il demande alors un entretien à Joseph Schumpeter qui travaillait à l'époque sur ses Business Cycles. Cette rencontre fortuite l'amène à rejoindre l'équipe de Schumpeter qui comptait dans ses rangs Wassily Leontief, Edgar Hoover, Frank Taussig, Oskar Lange, Fritz Machlup, Gerhard Tintner, Nicholas Kaldor et Paul Sweezy[3]. C'est durant cette intense période intellectuelle (1935-1936) que Nicholas Georgescu-Roetgen devient économiste : il publie quatre articles qui jettent les bases de sa théorie de l'utilité[4],[5],[6] et de la production[7].

Il enseigne à l'université de Bucarest puis à l'Université Vanderbilt, Nashville aux États-Unis (et furtivement à l'Institut universitaire d'études du développement de Genève en 1974 et à Strasbourg, 1977-1978). Outre ses fonctions d'enseignant, il a occupé de nombreux postes dans la fonction publique roumaine.

Cet économiste avait parfaitement analysé bien avant la guerre de 39 que l'augmentation infini du PIB dans un monde fini ne pouvait qu'engendrer la pauvreté des peuples, apporter de graves problèmes écologiques, et mettre en péril l'avenir des générations montantes. Nous y sommes.

Pour vous informer sur la crise financière qui commence: http://lamouette.blog.lemonde.fr/

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le père de la "Décroissance"

Message  LN2LR le Jeu 20 Déc - 16:24



Cet économiste avait parfaitement analysé bien avant la guerre de 39 que l'augmentation infini du PIB dans un monde fini ne pouvait qu'engendrer la pauvreté des peuples, apporter de graves problèmes écologiques, et mettre en péril l'avenir des générations montantes. Nous y sommes.

Pour vous informer sur la crise financière qui commence: http://lamouette.blog.lemonde.fr/

mada
[/quote]

On va y arriver a la décroissance, mais pas celle choisie et maîtrisée, la sauvage celle qui fait mal, très mal surtout a ceux qui n'ont rien ou presque rien. Ce jour là les pauvres iront chercher la nourriture là ou elle est, chez les riches, ça ne se fera pas en douceur, il y aura des morts, et sans doute beaucoup plus chez les pauvres que chez les riches, mais la régulation s'est toujours faite comme ça on n'échappera pas a l'histoire qui se répète toujours
avatar
LN2LR

Messages : 343
Date d'inscription : 29/11/2007
Age : 97
Localisation : le berceau de la démocratie Helvète

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum