Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  mada le Jeu 31 Jan - 9:32

Avant même d'être en capacité de faire la différence entre ce que sont les idées de la "droite" et les idées de la "gauche", je me suis vue être accusée de marxisme, de totalitarisme communiste, d'extrême gauche.
Cela fait bien longtemps.

En 2008 j'entends à peu de chose près le même discours de la classe dominante: il y a toujours eu des riches et des pauvres, c'est comme ça, c'est "naturel", ne pas accepter cette situation est signe d'un comportement déviant.

Depuis quelques mois, des lois balisent le parcours d'un individu depuis la maternelle jusqu'à la fin de sa scolarité en le fichant, ensuite, les lois de l'économie de marché dans le monde du travail prend la relève pour éviter à l'individu de faire des faux pas. Si vous n'appartenez pas à la classe dominante vous êtes d'emblée considéré comme irresponsable, il faut donc que des gens spécialisés et ayant autorité pour le faire vous dise comment vivre de manière hygiènique (manger 5 fruits et des légumes par jour, faire de la marche, ne pas manger trop gras ou trop sucré, ne pas fumer, ne pas boire). Si vous êtes malade vous avez droit à la double peine, la maladie plus une taxe sur les médicaments qui peuvent vous soigner.

Si votre pouvoir d'achat diminue, ce n'est pas parce que les oligarchies s'enrichissent, il faut travailler plus pour gagner plus en faisant semblant de croire que c'est le salarié qui choisit.Les hauts fonctionnaires de l'état très copains avec avec les élites possédantes ne sont jamais trop payés, seuls les enseignants, les infirmières,les urgentistes, les pompiers, les manoeuvres, les employés des mairies se prélassent dans des privilèges et des salaires mirobolants.

Pendant que des spots à la télé nous dit d'économiser l'énergie, nous voyons des ballets d'aller et venus en avion de la classe possédante mondiale sans que cela interroge quiconque, pas d'eau pour le peuple mais assez pour remplir les piscines des palaces qui se construisent à peu près partout dans le monde. Des immeubles de 500 ou 600 mètres de haut qui vont coûter une fortune chaque jour pour son entretien sortent de terre comme des champignons.

Je passe sur la casse systématique des droits et des libertés acquis des classes laborieuses durant plus d'un siècle.

Dois-je m'excuser et être traité de gauchiste parce que je ne suis ni sourde ni aveugle? Dois-je quitter le forum pour ne pas déranger avec mes idées dites de gauche?

Je souhaite une réponse.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

M&is non Mada,

Message  trami le Jeu 31 Jan - 9:58

Laisser hurler les chiens ,la caravane passe !
Il est évident que vouiss n'aurez jamais l'oreille de Borbo ,mais est-il significatif de la société !
Mais son opinion outrancière est vraiment sans importance !
Discuter avec des gens d'opinion différente est souhaitable ,mais avec des gens à l'esprit limité , c'est
un impossible challenge !
Restez parmi nous et ignorez les interventions intempestives !
Vaiiii,Mada ,je vous aime bien ,telle que vous êtes !! Ne changez pas votre caractère primesautier !!!

Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Mélusine le Jeu 31 Jan - 10:48

mada a écrit:Avant même d'être en capacité de faire la différence entre ce que sont les idées de la "droite" et les idées de la "gauche", je me suis vue être accusée de marxisme, de totalitarisme communiste, d'extrême gauche.
Cela fait bien longtemps.

En 2008 j'entends à peu de chose près le même discours de la classe dominante: il y a toujours eu des riches et des pauvres, c'est comme ça, c'est "naturel", ne pas accepter cette situation est signe d'un comportement déviant.

Depuis quelques mois, des lois balisent le parcours d'un individu depuis la maternelle jusqu'à la fin de sa scolarité en le fichant, ensuite, les lois de l'économie de marché dans le monde du travail prend la relève pour éviter à l'individu de faire des faux pas. Si vous n'appartenez pas à la classe dominante vous êtes d'emblée considéré comme irresponsable, il faut donc que des gens spécialisés et ayant autorité pour le faire vous dise comment vivre de manière hygiènique (manger 5 fruits et des légumes par jour, faire de la marche, ne pas manger trop gras ou trop sucré, ne pas fumer, ne pas boire). Si vous êtes malade vous avez droit à la double peine, la maladie plus une taxe sur les médicaments qui peuvent vous soigner.

Si votre pouvoir d'achat diminue, ce n'est pas parce que les oligarchies s'enrichissent, il faut travailler plus pour gagner plus en faisant semblant de croire que c'est le salarié qui choisit.Les hauts fonctionnaires de l'état très copains avec avec les élites possédantes ne sont jamais trop payés, seuls les enseignants, les infirmières,les urgentistes, les pompiers, les manoeuvres, les employés des mairies se prélassent dans des privilèges et des salaires mirobolants.

Pendant que des spots à la télé nous dit d'économiser l'énergie, nous voyons des ballets d'aller et venus en avion de la classe possédante mondiale sans que cela interroge quiconque, pas d'eau pour le peuple mais assez pour remplir les piscines des palaces qui se construisent à peu près partout dans le monde. Des immeubles de 500 ou 600 mètres de haut qui vont coûter une fortune chaque jour pour son entretien sortent de terre comme des champignons.

Je passe sur la casse systématique des droits et des libertés acquis des classes laborieuses durant plus d'un siècle.

Dois-je m'excuser et être traité de gauchiste parce que je ne suis ni sourde ni aveugle? Dois-je quitter le forum pour ne pas déranger avec mes idées dites de gauche?

Je souhaite une réponse.

mada


Mada, vous savez bien qu'une des tactiques favorite de cette droite sans complexe et sans états d'âme est de culpabiliser ceux qui n'ont d'autres torts que de dire la vérité !!!
"le premier qui dit la vérité devra être exécuté"...
Continuez à dire vos vérités, elles vous appartiennent et jusqu'à présent nous sommes dans un pays ou l'expression est libre non ? notamment sur Mariagora, s'il y en a que ça dérange, c'est pas grave, qu'ils continuent à beurrer leurs tartines en fermant les yeux, moi il m'arrive de les lire en me bouchant le nez.... pirat
avatar
Mélusine

Messages : 155
Date d'inscription : 28/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Où est l'insulte ?

Message  Laulau le Jeu 31 Jan - 11:36

mada a écrit:Avant même d'être en capacité de faire la différence entre ce que sont les idées de la "droite" et les idées de la "gauche", je me suis vue être accusée de marxisme, de totalitarisme communiste, d'extrême gauche.

Je ne vois pas où est le problème, on me dit la même chose mais cela me flatte plutôt. Les anti-communistes disposent d'une énorme caisse de résonance, leur propos sont tellement dits et répétés par les média qu'ils les considèrent comme étant l'expression d'une évidence. Il faut comprendre Borbo, il est tellement sur de son fait que vous lui apparaissez comme une extra-terrestre. Le capitalisme est en passe de ruiner notre économie et cela se passe aujourd'hui et sous ses yeux, mais en écoutant TF1, LCI, Le Monde, Le Figaro etc..etc.. il sait que cela n'est qu'une crise passagère, un hoquet comme il dit, c'est l'évidence puisque tous les gens sérieux le disent. Mais rassurez vous, il est comme tous les français, lorsqu'il aura lui-même le nez dans le caca il se dira que ça sent la merde!


Dernière édition par le Jeu 31 Jan - 15:50, édité 1 fois
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Pitaland le Jeu 31 Jan - 14:49

mada a écrit:Avant même d'être en capacité de faire la différence entre ce que sont les idées de la "droite" et les idées de la "gauche", je me suis vue être accusée de marxisme, de totalitarisme communiste, d'extrême gauche.
Cela fait bien longtemps.

En 2008 j'entends à peu de chose près le même discours de la classe dominante: il y a toujours eu des riches et des pauvres, c'est comme ça, c'est "naturel", ne pas accepter cette situation est signe d'un comportement déviant.

Depuis quelques mois, des lois balisent le parcours d'un individu depuis la maternelle jusqu'à la fin de sa scolarité en le fichant, ensuite, les lois de l'économie de marché dans le monde du travail prend la relève pour éviter à l'individu de faire des faux pas. Si vous n'appartenez pas à la classe dominante vous êtes d'emblée considéré comme irresponsable, il faut donc que des gens spécialisés et ayant autorité pour le faire vous dise comment vivre de manière hygiènique (manger 5 fruits et des légumes par jour, faire de la marche, ne pas manger trop gras ou trop sucré, ne pas fumer, ne pas boire). Si vous êtes malade vous avez droit à la double peine, la maladie plus une taxe sur les médicaments qui peuvent vous soigner.

Si votre pouvoir d'achat diminue, ce n'est pas parce que les oligarchies s'enrichissent, il faut travailler plus pour gagner plus en faisant semblant de croire que c'est le salarié qui choisit.Les hauts fonctionnaires de l'état très copains avec avec les élites possédantes ne sont jamais trop payés, seuls les enseignants, les infirmières,les urgentistes, les pompiers, les manoeuvres, les employés des mairies se prélassent dans des privilèges et des salaires mirobolants.

Pendant que des spots à la télé nous dit d'économiser l'énergie, nous voyons des ballets d'aller et venus en avion de la classe possédante mondiale sans que cela interroge quiconque, pas d'eau pour le peuple mais assez pour remplir les piscines des palaces qui se construisent à peu près partout dans le monde. Des immeubles de 500 ou 600 mètres de haut qui vont coûter une fortune chaque jour pour son entretien sortent de terre comme des champignons.

Je passe sur la casse systématique des droits et des libertés acquis des classes laborieuses durant plus d'un siècle.

Dois-je m'excuser et être traité de gauchiste parce que je ne suis ni sourde ni aveugle? Dois-je quitter le forum pour ne pas déranger avec mes idées dites de gauche?

Je souhaite une réponse.

mada
Sacrée Mada !
Au moins, ça fait plaisir. Ce que vous écrivez prouve qu'on vous lit et prouve que vous nous lisez.
Je ne vais pas répondre en détail pour éviter la tartine.
Là encore, vous faites de bons constats mais vous niez les réalités et vous faites des comparaisons étonnantes.
Au hasard, vous comparez les revenus des oligarchies, hauts fonctionnaires, les copains et coquins aux fonctionnaires de base, rien ne vous choque ? Il ne serait pas plus logique de comparer des gens qui font le même boulot, les uns dans le public, les autres dans le privé.
Un fonctionnaire de police qui fait 28 H par semaine en moyenne à temps plein et une employée de la grande distribution qui fait 30 H par semaine en moyenne à temps partiel, le premier payé 35 H et la seconde payée 28 H, n'est-ce pas plus comparable ?
Certes, il y a des revenus indécents, mais lesquels, celui de Bolloré ou celui de Zidane ? Moi je dis : les deux. Si vous critiquez celui de Bolloré et si vous oubliez celui de Zidane, vous améliorez votre crédibilité ?
Sur l'école, on a échangé bien des fois là-dessus. Quelle est sa mission ? Pour vous, elle ne semble pas utilitaire, alors ne critiquez pas vos mécènes potentiels.
Enfin, je l'ai écrit dans l'ancien forum, les règles économiques existent. Je ne parle pas d'idéologie, mais de mathématiques, ne les oubliez pas.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Economie neutre ?

Message  Laulau le Jeu 31 Jan - 15:49

Pitaland a écrit:
Enfin, je l'ai écrit dans l'ancien forum, les règles économiques existent. Je ne parle pas d'idéologie, mais de mathématiques, ne les oubliez pas.

Dois-je comprendre que l'économie, régie par les mathématiques, serait en dehors de toute idéologie ?
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Pitaland le Jeu 31 Jan - 16:53

Laulau a écrit:
Pitaland a écrit:
Enfin, je l'ai écrit dans l'ancien forum, les règles économiques existent. Je ne parle pas d'idéologie, mais de mathématiques, ne les oubliez pas.
Dois-je comprendre que l'économie, régie par les mathématiques, serait en dehors de toute idéologie ?
Oui et non. J'ai été un peu court, c'est le moins qu'on puisse dire.
Quand on parle d'économie, on englobe parfois l'économie politique et la politique en matière d'économie, que ce soit au nom d'une idéologie ou d'intérêts catégoriels ou personnels, là je restais au niveau de la pure mécanique, un peu comme pour un moteur de bagnole.
Au nom d'une politique, on peut jouer sur différents leviers, favoriser ou défavoriser telle ou telle composante mais la mécanique reste immuable, c'est dans ce sens que j'utilise le mot "mathématiques", on pourrait presque dire "arithmétique".
Les sciences économiques sont complexes, les découvertes du fonctionnement de l'économie sont relativement récentes, les mathématiques ont permis d'en faciliter un peu la compréhension.
Malheureusement, les politiques de tous bords négligent, volontairement ou non, ce fonctionnement basique.
Dans ma réponse à Mada, cette allusion faisait suite à beaucoup d'autres messages sur le même sujet car Mada et ses amis font abstraction des impondérables de l'économie, persuadés que ces impondérables sont contournables ou peuvent disparaître.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mada

Message  borbo le Jeu 31 Jan - 23:43

Qu'est-ce que vous nous faites?
Une crise de paranoïa?
Si vous partez qu'est-ce que je vais devenir?
Vous vous plaignez d'être traitée de gauchiste, mais sur ce site, vous n'êtes pas la seule à revendiquer cette étiquette, que devrais-je dire moi, qui suis accablé de quolibets seul authentique mec de Droite au lait cru?

Si vous nous quittez, je vais parler avec qui?

Et si tous les gauchistes partaient, vous imaginez le vide sidéral!

Trami croit tellement qu'il est représentatif des Français, qu'il me considère comme un oiseau rare, un comble!

Faut pas croire, mon Trami, on est beaucoup à être cons comme moi.
On est même tout un peuple.
53% aux dernières élections.
Incroyable, non?
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Mélusine le Ven 1 Fév - 1:54

Il est parfois difficile par les temps qui courent de vouloir prendre son baton de pélerin pour essayer de défendre "la veuve et l'orphelin". Il faut bien avouer que devant certaines réactions, on est assez tenté de se replier sur ses petits soucis et d'oublier ceux des autres. Un des grands classiques du moment n'est plus "aide toi, le ciel d'aidera" mais carrément, "démerde toi et si tu n'es bon à rien ne t'en prend qu'à toi même". Bon c'est une philosophie comme une autre, elle a quand même duré quelques centaines d'années avant que la révolution puis l'histoire qui a suivi amène cahin caha notre pays à un degré de civilisation avancée. le CNR nous a donné les moyens de maintenir une certaine paix sociale dans le pays, l'accès à l'éducation laïque rendue possible à tous a permis à chacun de nous de se cultiver en fonction de ses centres d'intérêts, les progrès de la médecine ont permis de soulager bien des souffrances physiques et morales, l'accès à une justice de proximité a permis à chacun de se sentir en sécurité, et il fut un temps, pas si lointain, ou les règles économiques si chères à Monsieur Pitaland étaient quand même régies par un certain code éthique.
Alors oui, on peut tout ramener à la politique politicienne pure et dure, d'un côté la "gauche bolchévique totalitaire" (l'URSS, la Chine, Cuba...) et de l'autre "la droite fascisante également totalitaire" (l'Allemagne d'Hitler, l'Italie de Mussolini, l'Espagne Franquiste, la Russie de Poutine ?). Dans les deux cas, on brosse les portraits de systèmes qui ont fait faillite avec en plus des torrents de sang et de larmes. Dans les deux cas, le dialogue devient impossible et inutile. Je ne parle pas au nom de Mada, mais ce que je ressens à la lire est ce que je ressens de mon pays aujourd'hui. L'équilibre entre un peuple et ses dirigeants est rompu, qu'ils s'agissent de ses dirigeants politiques, syndicaux, économiques, patronnaux, le système bancaire est corrompu, le système de la grande distribution est corrompu, l'environnement est sacrifié à l'autel du dieu dollar ou euro ou yen (la réaction de total face aux résultats du procès de l'érika en est la preuve), tout le système public qui maintenait du lien social en France est sacrifié au nom de l'intérêt financier du pays alors que les instances dirigeantes financières de ce pays ne font aucun sacrifice pour le pays !!! Bref, la confiance est perdue. Pour la retrouver, il faudrait arrêter les gros mensonges, les promesses intenables, l'égoïsme assassin, il faudrait une volonté politique saine et honnête, du bon sens, arrêter d'empiler des commissions onéreuses et inutiles, que les hommes et les femmes politiques se mettent enfin au travail pour le peuple et non pas pas pour l'élite du peuple.
avatar
Mélusine

Messages : 155
Date d'inscription : 28/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

@ Borbo de la borboterie

Message  mada le Ven 1 Fév - 9:22

borbo a écrit:Qu'est-ce que vous nous faites?
Une crise de paranoïa?
Si vous partez qu'est-ce que je vais devenir?
Vous vous plaignez d'être traitée de gauchiste, mais sur ce site, vous n'êtes pas la seule à revendiquer cette étiquette, que devrais-je dire moi, qui suis accablé de quolibets seul authentique mec de Droite au lait cru?

Borbo de la borboterie, être traité de gauchiste, en soi, n'est pas une insulte, mais j'estime que l'argument est très léger, trop léger pour expliquer ou pour dire à quelqu'un son désaccord. Le sens "être de gauche" ou "être de droite" se modifie avec les époques historiques vous le savez bien.
Nous avons eu de longs échanges tous les deux, jamais je ne vous ai dit:" vous êtes de droite" alors il n'y a plus à discuter. Jamais, je me suis permise de vous le dire car mettre une étiquette sur une personne avec un mot générique (droite, gauche) réduit les possibilités de discussion. En mettant une étiquette, "l'Autre" est supposé savoir ce que l'on pense et pour ma part je pense que c'est faux, aujourd'hui dans la période dans laquelle nous sommes entrée depuis mai 2007, c'est encore plus faux qu'hier. Développer sa pensée ou ses idées demandent non seulement beaucoup de mots mais aussi beaucoup de temps. A l'époque de l'économie de marché, le temps devient une denrée rare donc chère. Sous prétexte d'économie de temps, il faut aller vite, de plus en plus vite ce qui à la longue permet une dégénérésense du sens des mots. Quand les mots essentiels de la politique ne veulent plus rien dire, il est plus facile de démolire ce qui formait une société construite par les générations précédentes depuis des dizaines d'années.

Un autre aspect de la politique qui me semble artificiellement entretenu par le clivage gauche/droite, c'est l'économie. Rien n'est moins naturel ou spontané que de constater que le porte monnaie du plus grand nombre (de gauche ou de droite) se vide alors que les comptes bancaires d'une minorité se gonflent. Rien n'est moins naturel que le rapport entre les activités humaines productricent de richesses et la classe dominante qui s'approprie ces richesses. Cette classe dominante composée d'une minorité produit des idées elles aussi dominantes qui s'imposent au reste de la société:

[quote]"Les individus qui constituent la classe dominante, qui dispose des moyens de la production matérielle, ont une position dominante, entres autres, aussi comme êtres pensants, comme producteurs d'idées; ils règlent la production et la distribution des pensées de leur époque; leurs idées sont donc les idées dominantes de leur époque."

C'est un extrait de "Peut-on critiquer le capitalisme?"

Borbo de la borboterie, pouvez-vous me citer un seul média de grande écoute qui ose aborder la question d'une alternative au capitalisme? Quand les médias parlent "de catastrophe" économique au sujet des subprimes et de la chute des places boursières, entendez-vous les noms de ceux qui ont provoqués cette crise?
Mis à part monsieur Bouton, PDG de la Société Générale qui sont les autres acteurs à travers le monde qui tirent les ficelles de l'économie? Où sont-ils?

Je ne sais pas s'il faut être de droite ou de gauche pour se poser les questions qui nous concernent et y réfléchir. Beaucoup de ceux qui se retrouvent à la rue aux U S A ont voté pour Bush (ils avaient peur du terrorisme), beaucoup de ceux qui se retrouvent dans l'impossibilité de vivre correctement aujourd'hui en France ont voté Sarkozy ( ils avaient peur de l'insécurité, peur de l'immigration, espérance d'une augmentation du pouvoir d'achat). Les uns et les autres sont servis et comme ce n'est pas assez selon la pensée dominante, quelques lois sont en préparations au niveau européen pour que l'économie de marché soit irréversible.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mada.

Message  borbo le Ven 1 Fév - 11:09

Votre déception vient du fait que vous ne trouvez pas auprès de tous l'adhésion attendue à vos thèses, qu'en toute honnêteté vous pensez légitimes et justes.

Passe encore que Borbo de la borboterie ne soit pas d'accord avec vous, l'affaire est entendue, mais les sarcasmes viennent aussi d'ailleurs et dès lors vous doutez, nons pas de vos vérités mais de votre aptitude à convaincre.
Ne vous découragez pas, est-ce que je me décourage?

Mais vous êtes souvent contradictoire et ne vous étonnez pas si vous attiriez la critique.
Par exemple :
Mélusine reconnait implicitement que les avantages dont disposent l'essentiel de nos concitoyens sont le fruit d'une évolution menée dans le cadre d'une économie qui, on le veuille ou non, est d'essence capitaliste.
Tout prouve autour de nous que le choix d'une société autre (communiste notamment) n'aurait pas conduit aux mêmes avantages.
Je vous rappelle que le rideau de fer empêchait plus les Allemands de l'Est de passer à l'Ouest que le contraire.
Vous vous accordez pour considérer que cette époque est révolue et que désormais le capitalisme est en faillite.
Ainsi ce système qui jusqu'ici s'était révéle apte à produire des bienfaits, serait soudainement devenu fou et incapable du moindre progès social.
Parlez en aux Chinois.
Aujourd'hui une classe moyenne riche de quelques 200 millions d'individus, avide de biens sort du néant et du Moyen-âge local, à votre avis grâce à quel mode de production?
Votre pessimisme est abusif et non objectif.
Pour la Chine vous mettez en avant la misère sociale qui touche encore une partie de la population en occultant totalement le bien-être qui s'installe et dont la base numérique s'élargit.

Votre misérabilisme et votre aversion pour le capitalisme est obsessionnel et ne ressort d'aucune analyse de fond.
Vous postulez qu'il y aurait de plus en plus de pauvres et de gens maltraités par un système inhumain.
Un système dévoyé qui ne prospère plus que sur le dos des exploités et dont l'intérêt n'est plus d'enrichir le plus grand nombre mais au contraire de réduire le maximum de gens à la misère.
C'est absurde et ce système, comme de tout temps, a pour seul objectif d'amener le plus grand nombre à la consommation et donc à l'achat de produits, qui, d'une façon générale correspondent à un besoin, sinon vital, du moins ressenti comme donnant accès à un mieux être, à du plaisir.
Je vous conseille de voyager et d'aller en Asie et vous verrez que sans doute votre perception du monde s'en trouvera modifiée.
Vous parlez toujours de la valeur de l'expérience en niant celle des autres.

Que le capitalisme subisse des crises convulsives violentes, qu'il ait besoin d'élites à son service, quel modèle de société n'en a pas?
Tout ceci est une évidence; que son parcours ne soit pas linéaire est un truisme, mais considérer qu'il plonge l'humanité dans la misère est une absurdité.
Nier que nous traversons des difficultés, liées à son extension mondiale le serait tout autant.

Il est d'ailleurs significatif que nos Cassandre, à bout d'arguments,voyant que le biais de l'appauvrissement planétaire ne tenait pas la route, ont sauté sur l'occasion que leur donnait l'écologie.
Le capitalisme est mauvais, nous assènent-ils, puisqu'il compromet l'avenir même de notre planète et sa viabilité pour l'Homme.
Quelle meilleure preuve que celle-là!
Il enrichit, soit, mais ruine nos chances de survie sur une planète vouée à la crémation.

Un autre débat.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Borbo de la borboterie

Message  mada le Ven 1 Fév - 22:01

Je déteste le capitalisme mais je pense ne pas être toute seule. Nous sommes quelques millions à ne pas l'aimer en France et dans le monde.

Si je ne me trompe pas, "capitalisme" vient de capitaliser. La définition de ce mot: accumuler, amasser, entasser, thésauriser.

Le mot en lui même dit bien ce qu'il veut dire dans le domaine économique et financier. Ammasser du fric non pas pour répondre à un besoin légitime mais pour satisfaire un trait de caractère assez répendu chez les élites de toutes nationalités et de toutes couleurs: l'égoïsme.

Pour ne pas se sentir coupable, ces braves gens vous prouvent par A + B que si vous êtes pauvres ce n'est pas à cause de leur voracité mais de votre manque d'énergie, d'embition, de compréhension, etc...

Non, le capitalisme à l'état pur, sans régulation, est nocif, mortel pour le plus grand nombre d'humains et pour l'environnement.
En Chine, il se passe la même chose qu'ailleurs.Avez-vous compté le nombres nécessaires de pauvre pour un millionnaire ou pour un milliardaire?

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  trami le Ven 1 Fév - 22:53

mada a écrit:Je déteste le capitalisme mais je pense ne pas être toute seule. Nous sommes quelques millions à ne pas l'aimer en France et dans le monde.

Si je ne me trompe pas, "capitalisme" vient de capitaliser. La définition de ce mot: accumuler, amasser, entasser, thésauriser.

Le mot en lui même dit bien ce qu'il veut dire dans le domaine économique et financier. Ammasser du fric non pas pour répondre à un besoin légitime mais pour satisfaire un trait de caractère assez répendu chez les élites de toutes nationalités et de toutes couleurs: l'égoïsme.

Pour ne pas se sentir coupable, ces braves gens vous prouvent par A + B que si vous êtes pauvres ce n'est pas à cause de leur voracité mais de votre manque d'énergie, d'embition, de compréhension, etc...

Non, le capitalisme à l'état pur, sans régulation, est nocif, mortel pour le plus grand nombre d'humains et pour l'environnement.
En Chine, il se passe la même chose qu'ailleurs.Avez-vous compté le nombres nécessaires de pauvre pour un millionnaire ou pour un milliardaire?

mada
==== ==== =====
Tout ce qui se rermine en "isme " est contestable !
Le capital ,dans tous les bilans c'est la contrepartie des moyens d'une entreprise ---> point final !
Qu'une boîte souhaite se développer ,quoi de plus naturel ---- à la condition que ce ne soit pas n'importe comment et de n'importe quelle manière ! C'est pourquoiil faudrait coordonner et réguler les activités ,eyt non pas avoir des turnes qui font du fric pour le fric !!!
Ce qu'ily a d'amusant ,c'est que ,à tout coup celui qui est désigné comme "manager" de l'année est généralement contesté l'année suivante !!!
Souvenez-vous du cirque MESSIER et des outrances laudatives que tous les crétins patentés lui tissaient !!!
Ce capitalisme ,tout comme celui de l'égoïsme est à proscrire , car contre productif !!!
Souvebez-vous que nos entreprises ne sont pas foutues de satisfaire à la demandede ce pays et que pour une unité produite en France et y écoulée,on importe 2,5 de l'étranger! Mais il est vrai que les patrons inciviques ont préféré investir ailleurs pour percvoir le décalagedes coûts de fabrication ! mais on commence à se dessiller et à rapatrier en douce ! pauvre types qui se prennent pour des décideurs et ne sont que des apprentis sorciers !!!!
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Moyen de s'entendre

Message  borbo le Ven 1 Fév - 23:49

Si je ne me trompe pas, "capitalisme" vient de capitaliser. La définition de ce mot: accumuler, amasser, entasser, thésauriser.

Capitalisme vient de capita "la tête".
La relation avec la notion moderne de capitalisme m'échappe.

Le mot en lui même dit bien ce qu'il veut dire dans le domaine économique et financier. Ammasser du fric non pas pour répondre à un besoin légitime mais pour satisfaire un trait de caractère assez répendu chez les élites de toutes nationalités et de toutes couleurs: l'égoïsme.

Le profit individuel n'est pas le propre de nos élites mais le propre de l'Homme.
Les élites du moment sont les individus qui dans un système particulier parviennent à satisfaire ce penchant regrettable, les autres n'y étant pas parvenus.

Non, le capitalisme à l'état pur, sans régulation, est nocif, mortel pour le plus grand nombre d'humains et pour l'environnement.
En Chine, il se passe la même chose qu'ailleurs.Avez-vous compté le nombres nécessaires de pauvre pour un millionnaire ou pour un milliardaire?
Qui vous dit le contraire!
Le capitalisme a besoin d'Etat pour être au service de l'Homme, c'est entendu, et c'est encore le cas dans nos contrées. Vous ne pouvez imaginer l'importance du contrôle de l'Etat dans toute entreprise humaine. En France en particulier. On est loin de la dérégulation.

Vous faites erreur sur le reste, elle est habituelle chez vous.
Dans un pays industriel, ce ne sont pas les pauvres qui font le milliardaire, mais l'ensemble du tissu industriel qu'il dirige, des ingénieurs aux simples salariés et des outils de production.
Le profit se fait sur le dos de la classe moyenne et de la classe ouvrière, pas des pauvres.
A la grande différence des pays africains où les riches vivent des aides internationales destinées aux pauvres.
Cela n'a rien à voir avec le capitalisme.

Un ouvrier en Chine n'est pas riche, soit, mais certainement moins pauvre que s'il était resté dans son village en sa qualité de paysan.
Croyez-vous si c'était le contraire qu'il en serait parti?
Au passage je vous signale que la Chine se réclame de l'Internationale communiste pas du capitalisme.

C'est exactement le même processus, que celui que nous avons connu au XIXème siècle, avec l'exode rural alimentant les mines et les usines.
Système libéral ou étatique c'est kif kif, ce sont dans les deux cas des organisations conduisant au développement industriel et à l'enrichissement du plus grand nombre.

La Russie en son temps n'a pas fait autre chose, ce n'était pas une société capitalisme.

Elle a clairement moins bien réussie.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  mada le Sam 2 Fév - 9:01

Capitalisme vient de capita "la tête".
En quoi cela change t-il le sens de "capitaliser"?

Dans une société telle que la nôtre, pour que quelques uns puissent "capitaliser", il leur est nécessaire de redistribuer les richesses de façon inégale.

Les salarié-e-s des grandes surfaces qui ont fait grève hier sont heureux de constater que les bénefs vont aux actionnaires et qu'eux ne travaillent jamais assez et sont toujours trop payés. A Gondrange, les 600 salariés qui vont être remercier par Mittal, eux aussi ont sans pas assez travailler et ont été trop payés.

Le capitalisme est indécent. L'industrialisation a soumis le peuple au capitalisme, ce n'est pas le peuple qui a choisi d'aller dans les mines et les ateliers.

Vous raisonnez comme si tous les problèmes étaient des clous parce que vous ne possédez qu'un marteau pour régler les problèmes.
Il est vrai que pour exister, le capitalisme a besoin de gens comme vous, qui défendent des intérêts qui ne sont pas les leurs. Sans valets, sans domestiques, l'aristocratie et la bourgeoisie ne pourraient pas tenir longtemps. Ils ont besoin d'esprits domestiqués, comme de bons petits soldats heureux d'aller à la bataille en ignorant que leur vie pour ces porcs ne vaut rien. Ils sont une ressource pour le capitalisme comme le charbon ou le pétrole le sont pour faire tourner les moteurs.

Le profit individuel n'est pas le propre de nos élites mais le propre de l'homme.
Sans aucun doute, c'est certain. Vous mettez sur le même plan Gandhi et Messier ou Bernard Tapie, Einstein et Monsanto, Marx et Sarko...............,Rosa Luxembourg et Bettencourt, l'abbé Pierre et Bouygues, Martin Luter King et Bush, Jules César et José Bovet, de Gaulle et Attali, Jean Moulin et Holande, etc..., etc...

Je croyais que le propre de l'humain était la parole, mais je dois me tromper.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  trami le Sam 2 Fév - 9:14

borbo a écrit:Qu'est-ce que vous nous faites?
Une crise de paranoïa?
Si vous partez qu'est-ce que je vais devenir?
Vous vous plaignez d'être traitée de gauchiste, mais sur ce site, vous n'êtes pas la seule à revendiquer cette étiquette, que devrais-je dire moi, qui suis accablé de quolibets seul authentique mec de Droite au lait cru?

Si vous nous quittez, je vais parler avec qui?

Et si tous les gauchistes partaient, vous imaginez le vide sidéral!

Trami croit tellement qu'il est représentatif des Français, qu'il me considère comme un oiseau rare, un comble!

Faut pas croire, mon Trami, on est beaucoup à être cons comme moi.
On est même tout un peuple.
53% aux dernières élections.
Incroyable, non?

53% Eh he hé ,,ça doit être beaucoup moins à l'heure actuelle !
Il y a une majorit"é de cocus qui peinent à lee reconnaître ;mais rcommencent à regretter d'avoir écouté le chant de la sirène !!!!
Tout ce qu'entreprend ce mégalomane est contraire à l'intérêt de la société !!! Very Happy Very Happy
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

a

Message  borbo le Sam 2 Fév - 10:24

Les salarié-e-s des grandes surfaces qui ont fait grève hier sont heureux de constater que les bénefs vont aux actionnaires et qu'eux ne travaillent jamais assez et sont toujours trop payés. A Gondrange, les 600 salariés qui vont être remercier par Mittal, eux aussi ont sans pas assez travailler et ont été trop payés.

Les salariés de ces grandes surfaces n'existent que parce que les actionnaires existent, c'est le propre du capitalisme.
Ce qui n'enlève rien à la légitimité des mouvements de protestations des caissières.
Elles ont raison de demander des augmentations de salaires et les syndicats sont parfaitement dans leur rôle.

Le capitalisme est indécent. L'industrialisation a soumis le peuple au capitalisme, ce n'est pas le peuple qui a choisi d'aller dans les mines et les ateliers.

Il n'est pas indécent et l'industrialisation dont nous bénéficions, ne fonctionne jamais aussi bien que dans ce type de développement adossé à des systèmes démocratiques.
Ce qui le cas en Occident, même si vous en doutez.
Je vous ai dit que le mariage de l'industrialisation et du communisme n'a jamais été une réussite parce qu'il écarte l'individu, au profit (bien théorique) du collectif.
Quant au choix, il s'est fait naturellement entre, crever de faim à la campagne ou survivre avec l'espoir d'un avenir meilleur dans les villes.
Les polonais qui désertaient leur campagne pour le Nord de la France n'ont jamais fait l'objet de déportation massive, pas plus que les immigrés venant d'Afrique aujourd'hui.

Vous raisonnez comme si tous les problèmes étaient des clous parce que vous ne possédez qu'un marteau pour régler les problèmes.
Il est vrai que pour exister, le capitalisme a besoin de gens comme vous, qui défendent des intérêts qui ne sont pas les leurs. Sans valets, sans domestiques, l'aristocratie et la bourgeoisie ne pourraient pas tenir longtemps. Ils ont besoin d'esprits domestiqués, comme de bons petits soldats heureux d'aller à la bataille en ignorant que leur vie pour ces porcs ne vaut rien. Ils sont une ressource pour le capitalisme comme le charbon ou le pétrole le sont pour faire tourner les moteurs.


Les hommes ne sont pas des clous, mais la sociologie, qui se veut science, les traite comme tels. Nous restons des objets sociaux et vous même dites, avec justesse, que nous sommes ce qu'on fait de nous.
Je ne fais pas l'apologie du capitalisme, mais considère, qu'en l'état, c'est le mode de développement dont les dégâts collatéraux pour l'Homme sont les moindres.
Je ne crois pas que l'Histoire nous ait livré jusqu'ici un modèle autre probant.
En attendant je préfère le réel à l'utopie bon marché.
Ce système, c'est sans aucun doute, fonctionne sur des ressorts humains qui sont souvent des défauts, vous signaliez l'égoïsme, s'en est un; il y a aussi l'individualisme qui n'a pas que des inconvénients.
N'oubliez pas qu'il faut nourrir 6,5 milliards d'habitants je ne crois pas que l'on puisse le faire avec du bio et des kholkoses.

Sans aucun doute, c'est certain. Vous mettez sur le même plan Gandhi et Messier ou Bernard Tapie, Einstein et Monsanto, Marx et Sarko...............,Rosa Luxembourg et Bettencourt, l'abbé Pierre et Bouygues, Martin Luter King et Bush, Jules César et José Bovet, de Gaulle et Attali, Jean Moulin et Holande, etc..., etc...

Là évidemment vous jouez sur du velours! Inventaire à la Prévert, vous mélangez allègrement tout.

Mais le capitalisme dans cette histoire n'a pas grand chose à voir et les droits de l'Homme ne lui sont pas incompatibles.
Je crois même que sur notre planète c'est l'endroit où ils sont les mieux défendus.

Martin Luther King n'a jamais combattu l'Amérique de l'apartheid sur ce terrain.
Einstein n'est pas hors du système que vous dénigrez.
Ghandi fut le grand émancipateur du Peuple Indien, soit, mais peut-être aussi considéré comme le père de l'Inde moderne, franchement capitaliste et encore régit par un système de castes archaïques, résidu authentique de la période antécoloniale.
Mittal doit certainement s'en prévaloir.
L'abbé Pierre est une icône, mais chaque fois qu'il a agi, il l'a fait dans le cadre d'une société capitaliste dont il savait qu'elle était capable de production de richesses. Son objectif était d'en mieux faire partager les avantages, pas de la détruire.

Je ne vois pas ce que vient faire José Bové avec les autres. Ce petit homme qui médiatise son obsession du père, comme un adolescent attardé. C'est un peu comme si l'on mettait un tableau de Buffet dans un musée où serait exposés des grands peintres.


Bonne journée Mada.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le bon actionnaire ...

Message  Laulau le Sam 2 Fév - 13:07

borbo a écrit:
Les salariés de ces grandes surfaces n'existent que parce que les actionnaires existent, c'est le propre du capitalisme.


La réciproque n'est-elle pas vraie, Borbo?

On retrouve parfois chez vous cette idée de "partenariat" entre employé et patrons et même en pointillé le mythe du bon capitaliste qui donne généreusement du travail à l'ouvrier. Ces "partenaires" ne sont pas en rapport d'égalité, comme disait Coluche l'ouvrier sait comment on fait le boulot et le patron sait pourquoi ... S'il est certain que sans les employés les supermarchés ferment, fermeraient-ils avec des actionnaires en grève?
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Et l'inverse?

Message  borbo le Sam 2 Fév - 13:28

Croyez-vous de la même façon que la caissière serait apte à remplacer le patron, quant à l'inverse... je vous laisse juge.
Je n'ai jamais dit pas ailleurs que les patrons et les actionnaires étaient des philanthropes, le premier attend d'être hautement rétribué et les autres un retour optimal sur leur investissements en actions.
C'est pour cela que je considère que les syndicats jouent ici parfaitement leur rôle. Ils ne font pas de politique, ils demandent un meilleur salaire, c'est de bonne guerre.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  mada le Dim 3 Fév - 12:19

Borbo de la borboterie, je répondais à cette citation:

Le profit individuel n'est pas le propre de nos élites mais le propre de l'homme.

Pour moi le propre de l'humain est la parole pas forcément le profit.

Là évidemment vous jouez sur du velours! Inventaire à la Prévert, vous mélangez allègrement tout.
Je ne joue pas sur du velours, je prétends qu'il y a des humains qui vivent pour autre chose que pour faire des profits. Il ne leur serait pas venus à l'esprit des hommes que j'ai cité de réduire l'être humain uniquement occupé à faire des profits. Faut croire qu'avant Keynes et d'autres prototypes du même genre, l'humanité n'existait pas. Seule, l'église catho étroitement liée aux élites possédantes était arrivée à considérer l'humain comme une ressource humaine infinie.

Mais le capitalisme dans cette histoire n'a pas grand chose à voir et les droits de l'Homme ne lui sont pas incompatibles. Je crois même que sur notre planète c'est l'endroit où ils sont les mieux défendus.

Surtout avec Sarko.............., les français ont la joie et le plaisir de le constater tous les jours. Par ailleurs, l'esclavagisme et son édulcoré(les gens payés avec une poignée d'haricots) dans la mondialisation sont loin d'être abolits. Je dirais même que le droit et la condition humaine est en phase de régression intensive depuis la chute du mur de Berlin. Le capitalisme triomphant triomphe dans le morti-fer de la planète et des humains.

Martin Luther King n'a jamais combattu l'Amérique de l'apartheid sur ce terrain.
Ses idées étaient explosives pour la bien pensance de l'époque. Ses idées risquaient de faire tâche d'huile dans la société, on l'a tué.
Einstein n'est pas hors du système que vous dénigrez.
Quand il a compris où pouvait mener sa découverte, il a passé le restant de sa vie à faire des conférences pour la paix.(dommage qu'il était mysogine)
Ghandi fut le grand émancipateur du Peuple Indien, soit, mais peut-être aussi considéré comme le père de l'Inde moderne, franchement capitaliste et encore régit par un système de castes archaïques, résidu authentique de la période antécoloniale. Mittal doit certainement s'en prévaloir.
Nous ne parlons pas assez de ce grand homme. Il a réussi à foutre à la porte de son pays de manière pacifique une des premières puissances économiques, militaires du monde à l'époque.
D'autre part, il a lutté contre le système des castes, lui même c'est mis au niveau des intouchables, il a entrainé avec lui des millions d'humains le jour où il a fait une marche contre la taxe du sel. En traversant les villages, les gens l'ont suivi.
Un petit conseil, Borbo de la borboterie, lisez la biographie de Gandhi et vous découvrirez combien il a lutté contre le capitalisme.
L'abbé Pierre est une icône, mais chaque fois qu'il a agi, il l'a fait dans le cadre d'une société capitaliste dont il savait qu'elle était capable de production de richesses. Son objectif était d'en mieux faire partager les avantages, pas de la détruire.
Pas tout à fait. C'est lui qui préconisait de changer les lois quand elles ne sont pas bonnes. Et il a condamné le capitalisme à titre personnel. Il disait aussi, aider les pauvres est une urgence, mais les aider à s' émanciper en est une autre.
Je ne vois pas ce que vient faire José Bové avec les autres. Ce petit homme qui médiatise son obsession du père, comme un adolescent attardé. C'est un peu comme si l'on mettait un tableau de Buffet dans un musée où serait exposés des grands peintres.
Ce petit homme est un pacifiste, ce qui signifie que lorsqu'il fait une action, toute violence est prohibée, pour lui mais aussi pour ceux qui l'accompagne.Démonter le Mac do, ce n'est pas le casser.
D'autre part, il fait comme Gandhi, il s'implique, il dit, il fait, il assume, il explique, il argumente autrement avec des expériences, des chiffres, et il a été capable d'internatioaliser le débat.Vous pouvez le considérer comme attardé, mais il a obligé dans le débat public les "OGM" en France, il a fait le lien entre l'exploitaion de la planète et des hommes. Il n'est pas parfait mais j'en connais quelques uns au gouvernement, au PS, au FN, au Modem et dans bien d'autres instances qui ne lui arrivent pas à la cheville.

Bonne journée Borbo de la borboterie

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Juste en passant

Message  Pyroman le Dim 3 Fév - 13:19

Vraiment, très intéressant.
Je l'écris parce que je le pense et sans un zeste d'ironie.
Vos échanges sont éclairants. Personnellement je penche en faveur de Mada pour l'adhésion au fond mais Borbo pointe le plus souvent avec finesse et habileté les travers de ses adversaires.
Disons que Borbo est au filet et que Mada renvoie remarquablement du fond... du court.

Je n'ai personnellement pas les outils conceptuels pour descendre sur le court, faire un double, et encore moins capacité à arbitrer sur des balles touchant les lignes ou les dépassant.
Je fonctionne davantage à l'intuition plus qu'à la rationalisation. L'histoire passée et présente est marquée par le capitalisme, ses catastrophes ainsi que par les échecs des utopies égalitaires. Pour autant, la mise au rancart des vieux carcans est tout à fait envisageable, à l'instar d'un progrès qui a rendu obsolète les anciennes religions qui se prévalaient de rendre compte à elles seules du monde. Là dessus je sais que Borbo est d'accord avec moi. De la même façon, s'il n'y a pas des tentatives d'ouvrir et de faire éclore de nouvelles voies alternatives à ce qui ne peut plus donner satisfaction ou constitue des périls, c'est sonner la fin de l'espérance en l'amélioration de notre condition. Et là je crois que Mada sera d'accord avec moi ?

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Pitaland le Dim 3 Fév - 14:20

Pyroman a écrit:Vraiment, très intéressant.
Je l'écris parce que je le pense et sans un zeste d'ironie.
Vos échanges sont éclairants. Personnellement je penche en faveur de Mada pour l'adhésion au fond mais Borbo pointe le plus souvent avec finesse et habileté les travers de ses adversaires.
Disons que Borbo est au filet et que Mada renvoie remarquablement du fond... du court.

Je n'ai personnellement pas les outils conceptuels pour descendre sur le court, faire un double, et encore moins capacité à arbitrer sur des balles touchant les lignes ou les dépassant.
Je fonctionne davantage à l'intuition plus qu'à la rationalisation. L'histoire passée et présente est marquée par le capitalisme, ses catastrophes ainsi que par les échecs des utopies égalitaires. Pour autant, la mise au rancart des vieux carcans est tout à fait envisageable, à l'instar d'un progrès qui a rendu obsolète les anciennes religions qui se prévalaient de rendre compte à elles seules du monde. Là dessus je sais que Borbo est d'accord avec moi. De la même façon, s'il n'y a pas des tentatives d'ouvrir et de faire éclore de nouvelles voies alternatives à ce qui ne peut plus donner satisfaction ou constitue des périls, c'est sonner la fin de l'espérance en l'amélioration de notre condition. Et là je crois que Mada sera d'accord avec moi ?
Justement l'histoire est significative.
Les religions et certaines idéologies sont depuis l'origine contre les excès du capitalisme. Ces excès sont tout ce qui déborde des fondement du capitalisme. La chrétienté et l'islam interdisaient de gagner de l'argent avec de l'argent et seuls les juifs avaient le droit. Hypocrisie bien pratique. Puis le clergé est arrivé au pouvoir et a accédé à la richesse par les dons puis l'impôt, la hiérarchie chrétienne a vite oublié ses principes.
On sait depuis des siècles que toute économie importante ne peut être que capitalistique.
Le seul revenu du travail ne permet pas de se développer, pour grossir, une activité économique doit réunir des capitaux, et ces capitaux doivent non seulement s'amortir mais aussi grossir pour développer encore cette activité.
Reste à savoir si ces capitaux sont de propriété privée et/ou collective. L'expérience prouve que la propriété collective déresponsabilise et démotive, que ce soit du pognon ou autre chose.
Par extension, le développement économique d'une activité fait se développer des activités annexes et connexes que les seuls revenus du travail ne permettaient pas. Cet effet boule de neige est créateur de richesse et cette richesse participe aussi à l'effort collectif. Suffisamment ou pas, c'est un autre problème.
On l'a déjà dit mais on l'oublie mais, en moyenne, 50 % du prix de vente d'un produit en France représente directement ou indirectement des impôts. Pour faire simple, sur une facture de votre plombier de 200 €, 100 € n'ont rien à voir avec la plomberie et le plombier, je parle bien sûr sur toute la chaîne (fabrication des matériaux, transports successifs, etc.).
Tout cela ne serait pas possible dans une économie de subsistance ou tout type d'économie primaire.
En revanche, ce qui est anormal est la spéculation financière sans contrepartie concrète de création de richesses (un peu comme une inflation injustifiée). Sans parler du côté immoral de la chose, il s'agit d'une gangrène pour les populations mais aussi pour le capitalisme lui-même.

Bon, c'est tout pour aujourd'hui, c'est l'heure de l'apéro.
Tchin, tchin à tous.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

erreur, ne pas prendre en compte

Message  Pyroman le Dim 3 Fév - 16:07

.


Dernière édition par le Dim 3 Fév - 16:16, édité 1 fois

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sans tchinoiser

Message  Pyroman le Dim 3 Fév - 16:12

Le capitalisme n'est pas si vieux et n'est pas immortel, tout comme nous. Le citoyen lambda de l'hémisphère nord (pour faire simple) est davantage conscient des périls divers et variés qui le menacent à court-terme comme à plus long-terme. Le politique et l'économique sont intriqués mais aussi tout ce qui peut contribuer à une lecture apte à mieux rendre compte de la complexité des phénomènes à l'œuvre. On a bien besoin aujourd'hui et plus qu'hier de toutes ces lumières pour ne pas partir au gouffre.
Une révolution, un grand soir ne sont pas d'actualité dans le "Nord". L'espoir est davantage du coté des évolutions s'appuyant sur les progrès obtenus. Je pense aussi que c'est vain de récriminer dogmatiquement au travers d'une seule vision qui ne rendrait pas compte de la complexité. Pour paraphraser quelqu'un qui citait l'attitude de l'Angleterre en politique étrangère, "L'Angleterre n'a pas d'amis ou d'enemis, elle n'a que des intérêts...", ainsi je dirai que les intérêts du plus grand nombre devrait prévaloir sur ceux du plus petit. Cette approche, elle aussi basée sur du pragmatisme est généralement plus sécurisante que l'inverse qui aboutit à des sacrifices et comme personne, à priori, n'a d'inclinaison particulière à être immolé...

En attendant "Tchin" l'ami Pitaland,
;-)

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  bakounin le Dim 3 Fév - 20:24

mada a écrit:Avant même d'être en capacité de faire la différence entre ce que sont les idées de la "droite" et les idées de la "gauche", je me suis vue être accusée de marxisme, de totalitarisme communiste, d'extrême gauche.
Cela fait bien longtemps.

En 2008 j'entends à peu de chose près le même discours de la classe dominante: il y a toujours eu des riches et des pauvres, c'est comme ça, c'est "naturel", ne pas accepter cette situation est signe d'un comportement déviant.

Depuis quelques mois, des lois balisent le parcours d'un individu depuis la maternelle jusqu'à la fin de sa scolarité en le fichant, ensuite, les lois de l'économie de marché dans le monde du travail prend la relève pour éviter à l'individu de faire des faux pas. Si vous n'appartenez pas à la classe dominante vous êtes d'emblée considéré comme irresponsable, il faut donc que des gens spécialisés et ayant autorité pour le faire vous dise comment vivre de manière hygiènique (manger 5 fruits et des légumes par jour, faire de la marche, ne pas manger trop gras ou trop sucré, ne pas fumer, ne pas boire). Si vous êtes malade vous avez droit à la double peine, la maladie plus une taxe sur les médicaments qui peuvent vous soigner.

Si votre pouvoir d'achat diminue, ce n'est pas parce que les oligarchies s'enrichissent, il faut travailler plus pour gagner plus en faisant semblant de croire que c'est le salarié qui choisit.Les hauts fonctionnaires de l'état très copains avec avec les élites possédantes ne sont jamais trop payés, seuls les enseignants, les infirmières,les urgentistes, les pompiers, les manoeuvres, les employés des mairies se prélassent dans des privilèges et des salaires mirobolants.

Pendant que des spots à la télé nous dit d'économiser l'énergie, nous voyons des ballets d'aller et venus en avion de la classe possédante mondiale sans que cela interroge quiconque, pas d'eau pour le peuple mais assez pour remplir les piscines des palaces qui se construisent à peu près partout dans le monde. Des immeubles de 500 ou 600 mètres de haut qui vont coûter une fortune chaque jour pour son entretien sortent de terre comme des champignons.

Je passe sur la casse systématique des droits et des libertés acquis des classes laborieuses durant plus d'un siècle.

Dois-je m'excuser et être traité de gauchiste parce que je ne suis ni sourde ni aveugle? Dois-je quitter le forum pour ne pas déranger avec mes idées dites de gauche?

Je souhaite une réponse.

mada



En ce qui me concerne, je trouve, chère Mada, que vous vous prenez bien beaucoup la tête. Vous n'avez ni à vous excuser, ni à partir mais juste à comprendre que l'ensemble de vos idées ne peut pas être partagé par l'ensemble des gens, sur ce forum comme n'importe où ailleurs.
Et puis entre nous soit dit et en toute courtoisie, vous êtes comme tout le monde, meszigues inclus, vous réagissez selon votre existence passée et présente ainsi que le pressentiment de ce que pourrait devenir votre avenir. Donc même honnête vous n'en êtes pas juste.
Vous défendez une chapelle que vous estimez juste sans penser à " vérité en deçà des Pyrénées n'est pas forcément vérité au delà des Pyrénées ", et si souvent il m'arrive d'être en accord avec vos propos, il arrive aussi que vous me fassiez doucement rigoler. Avec ces masses de stéréotypes que vous trimballez, ceux là mêmes qui sont le fond de commerce de l'idéologie que vous défendez et auxquels vous adhérez sans parfois l'ombre d'une reflexion personnelle. Dans le genre c'est écrit sur le tract que je distribue donc c'est vrai. Bref les mêmes travers que les gens à fond à droite, donc le reflet inversé exact d'un Borbo, donc l'un comme l'autre avez votre place sur un forum comme Mariagora, sinon cela serait encore plus triste.
avatar
bakounin

Messages : 472
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 53
Localisation : Entre fourneaux et clavier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dois-je m' excuser ou aller ailleurs?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum