Une baffe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une baffe

Message  Pyroman le Sam 2 Fév - 12:43

Evidemment une gifle, ce n'est pas de l'acupuncture destinée à orienter les flux sur des méridiens positifs.
Toutefois en face d'attitudes où la surexcitation prévaut, elle a latitude à calmer immédiatement. On se demande pourquoi. La "podoculothérapie" proposée par l'éminent, semble-t-il, podoculologue Victor ("Hélas, il est loin, le temps de la podoculothérapie !") a l'immense mérite de restaurer un fondamental visant paradoxalement à préserver les fondements en danger de dérive. Comme l'automédication en ces troubles n'est que rarement consentie, force est de recourir à un tiers spécialiste.
De mon temps, cette spécialité était assurée par le surveillant général dont un passage par la case bureau valait au joueur une empreinte de quatre doigts sur fond de vascularisation relancée.
Une seule prise de cette médication généralement sonore, suffisait à créer un intéressant contraste entre la joue gauche (le surgé était droitier et rugbyman) et la joue droite très dissuasif, à l'égard des autres candidats tentés par le franchissement de la ligne jaune lors du retour en classe.

Maintenant pour les autres cas de surexcitation concernés par cette éventuelle médication, interrogez peut-être vos anciennes copines et surtout celles qui ne le sont jamais devenues à cause justement des effets secondaires de cette médication reçue au moment où l'on devrait quand même s'y attendre. Ces derniers propos n'engagent évidemment que le signataire du présent. Je ne vous dirai donc jamais que je fus amoureux de mon institutrice, puis après de certaines pionnes, puis après etc. et où tout cela m'a fait échouer, c'est le cas de le dire.

Je précise que Victor ce n'est pas moi.

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Claque

Message  borbo le Sam 2 Fév - 20:45

Afin d'éviter que votre baffe fasse un flop, je rebondis illico presto sur votre sujet, je vous sais bonne pâte.
Ni voyez aucun mal.

En fait de "pedoculothérapie" il s'agirait plutôt ici de "manucapitathérapie" dont les vertus sont parfaitement connues.
Son administration, au contraire de son homonyme abandonnant en pareil cas ses disciples, a généralement pour vertu de calmer les esprits.
La mimine bien à plat, ébranle aimablement les méninges en vasodilatant le support sur lequel on l'applique.

Il semblerait qu'un père ombrageux, gendarme de son état, n'ait pas bien saisi les vertus pédagogiques de la gestuelle et trouvé à propos de porter plainte auprès de ses compères.

Il ne fait guère de doute qu'en pareil cas, une justice bien sentie serait de récupérer dans un tas de baffes perdue une bien grosse pour faire au père imbécile un gros panpan cucu.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  trami le Sam 2 Fév - 20:52

borbo a écrit:Afin d'éviter que votre baffe fasse un flop, je rebondis illico presto sur votre sujet, je vous sais bonne pâte.
Ni voyez aucun mal.

En fait de "pedoculothérapie" il s'agirait plutôt ici de "manucapitathérapie" dont les vertus sont parfaitement connues.
Son administration, au contraire de son homonyme abandonnant en pareil cas ses disciples, a généralement pour vertu de calmer les esprits.
La mimine bien à plat, ébranle aimablement les méninges en vasodilatant le support sur lequel on l'applique.

Il semblerait qu'un père ombrageux, gendarme de son état, n'ait pas bien saisi les vertus pédagogiques de la gestuelle et trouvé à propos de porter plainte auprès de ses compères.

Il ne fait guère de doute qu'en pareil cas, une justice bien sentie serait de récupérer dans un tas de baffes perdue une bien grosse pour faire au père imbécile un gros panpan cucu.

Je viens de signer une pétition de soutien au professeur ,sur le site di S N E S
Violences sur en fants ,c'est intolérable ( il y avait des sadiques connus ) mais de là à faire un tel pataquès ;,il y a une marge !!! La justice se décrédibilise en suivant de la sorte !!!!
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  lolofab le Sam 2 Fév - 21:10

Ah cette baffe , elle fait parler d'elle , presqu'autant que celle que jadis François Bayrou avait donné à un gamin qui lui faisait les poches!!!
Une baffe d'un prof envers un élève qui l'a traité de connard.....bien fait !!!
Bon d'accord , en principe les profs doivent garder leur "self control"...mais avouez que ce ne doit pas être facile tous les jours , face à certains mômes qui n'ont plus aucun respect de quoi ou de qui que ce soit!
Si le père avait eu 2 doigts d'intelligence , il aurait demandé des comptes au prof , entre adultes responsables , après avoir donné lui même une baffe à son fiston insultant!
Si la hiérarchie du prof avait été elle aussi un tant soit peu intelligente , elle aurait essayé de calmer les choses en établissant un contact entre les parties concernées!!!
Si le père avait eu un tout petit peu de respect envers l'institution qui acuueille et instruit les gosses , il ne serait pas venu faire son scandale dans l'établissement en tenue de gendarme!!
S'il avait bien fait son boulot de parent , il aurait inculqué certaines valeurs à son fils , comme le respect des adultes , des professeurs , l'obligation d'accepter certaines règles de vie qui font qu'avec elles , vivre ensemble c'est plus facile!!
J'ai signé cette pétition sur le site du SNES , non pas que je trouve normal qu'on baffe systématiquement ceux qui font des incivilités ou foutent le bordel en classe , je pense qu'on doit arriver par la discussion à évacuer certaines tensions...mais trainer ce prof devant la justice , le mettre en garde à vue...c'est pousser , à mon goût , le bouchon beaucoup trop loin , et donner à certains petits morveux un sentiment d'impunité qui me semble intolérable !
avatar
lolofab

Messages : 489
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 50
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une baffe

Message  Pyroman le Sam 2 Fév - 21:27

D'accord avec Borbo, le père en méritait une pour les raisons exposées et pour flagrante bavure éducative, vu son statut.
Et puis aussi avec Trami et Lolofab, sachant que ce prof n'a rien à faire devant un tribunal. Il a levé la main là où la plupart des autres sont contraints de baisser les bras.
A+

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  mada le Dim 3 Fév - 9:50

Pour moi cette claque est l'arbre qui cache une autre violence beaucoup plus destructrice mais dont les instances responsables de l'éducation ne parlent pas.
Il y a quelques jours à la radio j'entendais une émission sur les difficultés d'apprentissages de la lecture entre Ferry et notre Daniel 68 ard national.
15% des élèves qui arrivent en 6ème ne savent pas lire, 20% déchiffrent correctement mais ne comprennent pas ce qu'ils lisent. 35 % d'enfants entre 11 et 13 ans ne savent donc pas lire.
Loin de mettre en cause les enseignants qui font le maximum avec ce que la société leur donne, le constat de ces 35% d'enfants en situation d'échec face à l'écrit devrait interroger le ministre de l'éducation mais pas seulement lui.
Mettre en cause le pédagogisme soixante huitard est un peu court comme explication. C'est au moment du CP où se joue l'avenir de l'enfant et nos deux compères ci dessus nommés sont d'accord pour dire qu'un enfant qui ne sait pas lire (à son niveau bien sûr) à la sortie du CP sera un enfant en échec scolaire jusqu'à la fin de sa scolarité obligatoire.
Je ne sais pas si c'est vrai, mais Ferry, lorsqu'il était ministre de l'éducation, avait organisé des classes de CP dans les quartiers sensibles de 10 élèves et les résultats étaient concluant.
L'enfant en situation d'échec scolaire se sent en insécurité et il devient violent,(il ne comprend pas pourquoi il a des difficultés car son désir d'apprendre est réel) et il le vit comme une souffrance qu'il exprimera par son comportement inadapté à l'école. Cette situation n'est pas une fatalité, mieux, il y a au minimum une solution.

L'idéologie du "don" est propre à la droite et tout est mis en oeuvre pour que cette idéologie converge aux résultats attendus, l'échec scolaire est transférer sur l'enfant,il est doué ou il n'est pas doué. Hiérarchie socio-professionnelle oblige, il n'est jamais trop tôt pour sélectionner et rendre "naturel" une politique de ségrégation.

Le prof qui a mis une claque à l'enfant a t-il compris qu'il n'était qu'un instrument entre les mains de ceux qui choisissent ce que sera notre avenir?

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  trami le Dim 3 Fév - 10:07

mada a écrit:Pour moi cette claque est l'arbre qui cache une autre violence beaucoup plus destructrice mais dont les instances responsables de l'éducation ne parlent pas.
Il y a quelques jours à la radio j'entendais une émission sur les difficultés d'apprentissages de la lecture entre Ferry et notre Daniel 68 ard national.
15% des élèves qui arrivent en 6ème ne savent pas lire, 20% déchiffrent correctement mais ne comprennent pas ce qu'ils lisent. 35 % d'enfants entre 11 et 13 ans ne savent donc pas lire.
Loin de mettre en cause les enseignants qui font le maximum avec ce que la société leur donne, le constat de ces 35% d'enfants en situation d'échec face à l'écrit devrait interroger le ministre de l'éducation mais pas seulement lui.
Mettre en cause le pédagogisme soixante huitard est un peu court comme explication. C'est au moment du CP où se joue l'avenir de l'enfant et nos deux compères ci dessus nommés sont d'accord pour dire qu'un enfant qui ne sait pas lire (à son niveau bien sûr) à la sortie du CP sera un enfant en échec scolaire jusqu'à la fin de sa scolarité obligatoire.
Je ne sais pas si c'est vrai, mais Ferry, lorsqu'il était ministre de l'éducation, avait organisé des classes de CP dans les quartiers sensibles de 10 élèves et les résultats étaient concluant.
L'enfant en situation d'échec scolaire se sent en insécurité et il devient violent,(il ne comprend pas pourquoi il a des difficultés car son désir d'apprendre est réel) et il le vit comme une souffrance qu'il exprimera par son comportement inadapté à l'école. Cette situation n'est pas une fatalité, mieux, il y a au minimum une solution.

L'idéologie du "don" est propre à la droite et tout est mis en oeuvre pour que cette idéologie converge aux résultats attendus, l'échec scolaire est transférer sur l'enfant,il est doué ou il n'est pas doué. Hiérarchie socio-professionnelle oblige, il n'est jamais trop tôt pour sélectionner et rendre "naturel" une politique de ségrégation.

Le prof qui a mis une claque à l'enfant a t-il compris qu'il n'était qu'un instrument entre les mains de ceux qui choisissent ce que sera notre avenir?

mada
Mada ,bonjour ,
lorsque j'étais petit,j'avais une ionstit,particulièrement sévère (CE2),et , la vache, elle tap^éit sur les doigts réunis avec une tègle en fer ! C'est à coup de règle que j'ai appris la table de multiplication des 7 !
Mais , je lui ai dû de me rentrer ça da,s le cortex et jamais je n'ai oublié !!
Maintenant ,quand j'évoque Mme Solignac (dont je lme souviens encore ) ,c'est avec beaucoup d'affection !!!(et je ne suis pas maso loin de là)
Il n'y aura pas d'éducation sérieuse si les instits ne sont pas respectés et que tous les crânes de piaf,soient OBLIGÉS d'écouter pour apprendre sans déranger les autres !!! Quelques baffes ne seraient pas de trop,et ça se saurait !!! Certains petits deviennent salopards , car on ne leur fixe pas de limites ,alors ,ils vont toujours plus loin ,et plus tard çaa nous fait des caïds à la mie de pain ,qui se font alpaguer par les flics,relâchés par les juges ,alors ils deviennnent de vrais cadors impossibles à socialiser !!!!
Qu'on ne se plaigne pas ,par la suite ;de voir monter la violence ! La permissivité y est pour beaucoup !!!
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  berny le Dim 3 Fév - 10:27

Il y a un dicton qui dit " Qui aime bien châtie bien " Rolling Eyes Rolling Eyes

berny

Messages : 368
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  lolofab le Dim 3 Fév - 11:22

mada a écrit:Pour moi cette claque est l'arbre qui cache une autre violence beaucoup plus destructrice mais dont les instances responsables de l'éducation ne parlent pas.
Il y a quelques jours à la radio j'entendais une émission sur les difficultés d'apprentissages de la lecture entre Ferry et notre Daniel 68 ard national.
15% des élèves qui arrivent en 6ème ne savent pas lire, 20% déchiffrent correctement mais ne comprennent pas ce qu'ils lisent. 35 % d'enfants entre 11 et 13 ans ne savent donc pas lire.
Loin de mettre en cause les enseignants qui font le maximum avec ce que la société leur donne, le constat de ces 35% d'enfants en situation d'échec face à l'écrit devrait interroger le ministre de l'éducation mais pas seulement lui.
Mettre en cause le pédagogisme soixante huitard est un peu court comme explication. C'est au moment du CP où se joue l'avenir de l'enfant et nos deux compères ci dessus nommés sont d'accord pour dire qu'un enfant qui ne sait pas lire (à son niveau bien sûr) à la sortie du CP sera un enfant en échec scolaire jusqu'à la fin de sa scolarité obligatoire.
Je ne sais pas si c'est vrai, mais Ferry, lorsqu'il était ministre de l'éducation, avait organisé des classes de CP dans les quartiers sensibles de 10 élèves et les résultats étaient concluant.
L'enfant en situation d'échec scolaire se sent en insécurité et il devient violent,(il ne comprend pas pourquoi il a des difficultés car son désir d'apprendre est réel) et il le vit comme une souffrance qu'il exprimera par son comportement inadapté à l'école. Cette situation n'est pas une fatalité, mieux, il y a au minimum une solution.

L'idéologie du "don" est propre à la droite et tout est mis en oeuvre pour que cette idéologie converge aux résultats attendus, l'échec scolaire est transférer sur l'enfant,il est doué ou il n'est pas doué. Hiérarchie socio-professionnelle oblige, il n'est jamais trop tôt pour sélectionner et rendre "naturel" une politique de ségrégation.

Le prof qui a mis une claque à l'enfant a t-il compris qu'il n'était qu'un instrument entre les mains de ceux qui choisissent ce que sera notre avenir?

mada

Pour ma part , je crois que le prof qui a mis cette bafe au gamin a a eu ras le bol d'être ainsi confronté à des petits morveux mal élevés.....
Le reste est peut être vrai.....et encore.....mais de toute façon cela n'excuse en rien le comportement de ce merdeux.
avatar
lolofab

Messages : 489
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 50
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  mada le Dim 3 Fév - 11:23

trami a écrit: Mada ,bonjour ,
lorsque j'étais petit,j'avais une ionstit,particulièrement sévère (CE2),et , la vache, elle tap^éit sur les doigts réunis avec une tègle en fer ! C'est à coup de règle que j'ai appris la table de multiplication des 7 !
Mais , je lui ai dû de me rentrer ça da,s le cortex et jamais je n'ai oublié !!
Maintenant ,quand j'évoque Mme Solignac (dont je lme souviens encore ) ,c'est avec beaucoup d'affection !!!(et je ne suis pas maso loin de là)
Il n'y aura pas d'éducation sérieuse si les instits ne sont pas respectés et que tous les crânes de piaf,soient OBLIGÉS d'écouter pour apprendre sans déranger les autres !!! Quelques baffes ne seraient pas de trop,et ça se saurait !!! Certains petits deviennent salopards , car on ne leur fixe pas de limites ,alors ,ils vont toujours plus loin ,et plus tard çaa nous fait des caïds à la mie de pain ,qui se font alpaguer par les flics,relâchés par les juges ,alors ils deviennnent de vrais cadors impossibles à socialiser !!!!
Qu'on ne se plaigne pas ,par la suite ;de voir monter la violence ! La permissivité y est pour beaucoup !!!

Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse. Un petit dès la maternelle doit se sentir en sécurité, et ce qui le rend sécurisé, ce sont les limites: ça c'est permis, ça ce n'est pas permis, quand je réussie je suis gratifié de compliments, quand je rate, je suis encouragé à continuer, ce n'est pas dramatique.

Mais cela demande du temps pas seulement à la maitresse mais aussi aux parents, et là, dans les familles il y aurait beaucoup à dire. Il ne faut pas se leurrer, l'enfant est un être intelligent et tout ce qui ne lui ait pas interdit strictement est permis. Quand il arrive à l'école, si la socialisation nécessaire pour la scolarité n'est pas interriorisée, l'enseignant peu éventuellement améliorer le comportement mais certainement pas remplacer l'abscence d'éducation des parents. Ceci dit, ce n'est pas à l'enfant de suppoter les conséquences de ses manques car "théoriquement" les adultes sont là pour l'encadrer.

Maintenant quand au niveau d'une société, il y a une infantilisation massive des adultes, plus l'abrutissement quotidient des gosses à la télé (mais pour les adultes aussi), le meilleur des enseignants ne peut donner que ce qu'il a, de la bonne volonté, du savoir faire, des connaissances qui face à la marrée d'imbécilité, il ne sera qu'un radeau (de la méduse).

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous les enfants sont blonds.

Message  borbo le Lun 4 Fév - 11:33

....ça c'est permis, ça ce n'est pas permis, quand je réussie je suis gratifié de compliments, quand je rate, je suis encouragé à continuer, ce n'est pas dramatique.
Mais cela demande du temps pas seulement à la maitresse mais aussi aux parents, et là, dans les familles il y aurait beaucoup à dire. Il ne faut pas se leurrer, l'enfant est un être intelligent et tout ce qui ne lui ait pas interdit strictement est permis. Quand il arrive à l'école, si la socialisation nécessaire pour la scolarité n'est pas interriorisée, l'enseignant peu éventuellement améliorer le comportement mais certainement pas remplacer l'abscence d'éducation des parents. Ceci dit, ce n'est pas à l'enfant de suppoter les conséquences de ses manques car "théoriquement" les adultes sont là pour l'encadrer.

Hormis le fait de dire que l'enfant est intelligent, le chimpanzé aussi et même ma chienne, qui n'est pas fut-fut, l'est aussi.
Il conviendrait de s'entendre sur le terme d'intelligent.
Mais bon...
Tous ne sont pas également intelligents et la réussite pour tous, clamée par nos bons "pédagogistes", aurait dû être assortie de plus de pédagogie.

Pour un déficient mental, il y en a dans nos écoles, être autonome et accéder au métier de technicien de surface (ou balayeur) est une immense réussite personnelle.
Pour un sur-doué, il ya en a dans nos écoles, autant que des déficients mentaux, le fait d'obtenir la même promotion ne peut être considéré comme une parfaite réussite.

Pour la responsabilité des parents elle est entière quand, par exemple, un garçon élevé comme un petit macho, dans des traditions familiales d'un autre âge, garçon auquel on passe tous les caprices du seul fait qu'il est garçon, ne doit son échec social qu'à ses parents, à leurs traditions à la con et à lui même.
La société capitaliste ici n'a rien à voir dans l'histoire.
Une déculturation rapide s'impose.
En lisant on se dit, ça y est Mada vient de comprendre qu'une grande partie de la solution et des responsabilités viennent des parents.
Très bien, enfin l'esprit vient aux jeunes filles et puis patatras....


Maintenant quand au niveau d'une société, il y a une infantilisation massive des adultes, plus l'abrutissement quotidient des gosses à la télé (mais pour les adultes aussi), le meilleur des enseignants ne peut donner que ce qu'il a, de la bonne volonté, du savoir faire, des connaissances qui face à la marrée d'imbécilité, il ne sera qu'un radeau (de la méduse).


C'est donc la faute de la société capitaliste consumériste, des oligarques en un mot du capitalisme.

Merde, on n'est pas passé loin. Dommage...
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une baffe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum