kokopelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

kokopelli

Message  mada le Lun 4 Fév - 11:53

Bientôt, les problèmes deliberté seront réglées d'office:

Le mini traité qui doit être ratifié ne se fait pas au nom des peuples mais au noms des rois, les présidents de la république, d'un premier ministre, etc...

La bouffe inaugure cette absence de liberté via les semences anciennes, tout à fait valable pour la bio diversité mais pas du tout valable pour Monsanto qui possède 70% des brevets sur le vivant.

Les verdicts sont tombés: l'association Kokopelli est lourdement condamnée:
-12.000? pour le grainetier Baumaux
-23.000? pour l'Etat et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF).

Malgré les directives européennes, les avis de l'ONU, du Sénat, de scientifiques, d'agronomes affirmant l'urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l'Etat français refuse de libérer l'accès aux semences anciennes pour tout un chacun.

C'est ce qui permet aujourd'hui aux magistrats d'infliger ces lourdes peines à l'association Kokopelli.

Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000? augmenté de 10.000? et recevra 2.000? pour ses frais.

L'Etat français recevra 17.500? au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000? seront consacrÈs aux frais et à l'information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l'association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd'hui par le jeux des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.

Pour plus d'infos, taper kokopelli sur un moteur de recherche.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: kokopelli

Message  bakounin le Lun 4 Fév - 20:14

mada a écrit:Bientôt, les problèmes deliberté seront réglées d'office:

Le mini traité qui doit être ratifié ne se fait pas au nom des peuples mais au noms des rois, les présidents de la république, d'un premier ministre, etc...

La bouffe inaugure cette absence de liberté via les semences anciennes, tout à fait valable pour la bio diversité mais pas du tout valable pour Monsanto qui possède 70% des brevets sur le vivant.

Les verdicts sont tombés: l'association Kokopelli est lourdement condamnée:
-12.000? pour le grainetier Baumaux
-23.000? pour l'Etat et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF).

Malgré les directives européennes, les avis de l'ONU, du Sénat, de scientifiques, d'agronomes affirmant l'urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l'Etat français refuse de libérer l'accès aux semences anciennes pour tout un chacun.

C'est ce qui permet aujourd'hui aux magistrats d'infliger ces lourdes peines à l'association Kokopelli.

Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000? augmenté de 10.000? et recevra 2.000? pour ses frais.

L'Etat français recevra 17.500? au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000? seront consacrÈs aux frais et à l'information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l'association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd'hui par le jeux des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.

Pour plus d'infos, taper kokopelli sur un moteur de recherche.

mada




C'est le drame du cataloque botanique. Depuis que ce machin a été mis au point et édité avec l'aval de l'état toute plante n'y figurant pas ne peut être commercialisée sous quelque forme que cela soit. C'est un vrai scandale qui a fait disparaitre moultes variétés anciennes avec pour comble de l'absurdité qu'il y a deux ans dans le Lot et Garonne une association de jardiniers amateurs s'est vue condamnée pour avoir fait pousser puis reproduire une espèce de courge aujourd'hui interdite. L'un des jardiniers avait retrouvé les graines dans le grenier de la maison de son grand père pharmacien et botaniste amateur et chance quelques graines avait survécu à presque un siècle. Mais entre temps la catalogue général avait déréferencé a dite courge.
Quant au cas Kokkopelli cela fait un moment que l'affaire traine, mais elle est du même ordre que l'anecdote sus-citée. De la même façon qu'il est interdit de proner publiquement l'emploi d'engrais ou de désherbant d'origines 100% naturelles.
Ce qui fait que lorqu'on me parle bio, retour à la terre, au tout naturel je me marre. Rien n'est produit sans que les grands groupes chimiques ne soient d'accord. Quant aux semanciers le premier d'entre eux à avoir commencé le travail d'éradiquation de certaines espèces c'est Vilmorin, une boite bien Française qui est à l'origine de ce fameux cataloque général au début du XX° siècle. Cela ne date pas d'hier.
avatar
bakounin

Messages : 472
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 52
Localisation : Entre fourneaux et clavier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum