L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace?

Message  mada le Ven 15 Fév - 9:34

En tant que formatrice depuis pas mal d'années, je constate que lorsque qu'une action pour l'insertion professionnelle marche bien, donne des résultats, pour diverses raisons( toujours rationnelles), celle-ci est supprimée que ce soit sous un gouvernement de gauche ou de droite.
En ce moment,dans le cadre de la lutte contre l'illettrisme, j'interviens auprès de publics en difficulté face à la culture de l'écrit. Cette action fonctionne bien, la progression est concrète, les personnes sont de plus en plus autonome dans la langue écrite ce qui leur permet des recherches d'infos sans passer par une personne tierce.
Recherche d'emploi, renseignements auprès des administrations, etc...
Cette action comme d'autres qui ont apportées la preuve de leur efficité va disparaitre pour mettre en place des actions beaucoup plus couteuses et nettement moins efficaces. Mais ces nouvelles actions vont êtres confiées à des "usines de formation" dont l'objectif sera de permettre à une personne de s'insérer professionnellement dans des emplois qui ne demandent aucune qualifiquation mais la formation restera insuffisante pour leur permettre de devenir complètement autonome au niveau de la compréhension de "l'écrit".
La société veut bien payer pour fournir des bras mais pas des têtes pensantes. D'autre part, les caisses de l'état sont vides pour le service public mais assez pleines pour que les "usines de formations" fassent des bénefs. Ce choix politique indique clairement le type de société vers lequel le gouvernement nous conduit.
Les enseignants pourraient se réapproprier cet outil fondamental de notre société qu'est L'Ecole non plus en tant qu'agent d'une administration mais en tant que "Citoyen-ne" avec le désir de transmettre autre chose qu'un conditionnement intellectuel au service de la compétitivité et de la concurence de l'économie de marché.

Bien avant que l'école devienne obligatoire, des expériences positives auprès d'enfants du peuple d'en bas ont été systématiquement interdites et supprimées. Ce n'est pas nouveau, le savoir pour le peuple d'en bas est trop risqué pour la classe possédante en place. Quand les "Communards" revendiquaient l'école pour tous, ce n'était pas pour une école construite sur le modèle carcéral mais sur le modèle d'une mutualisation des savoirs.
La "République" a tué dans l'oeuf cette prétention.

L’école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Sommaire :
Le sort du travail jeté aux enfants
La pauvreté en ligne de mire
L’armée des possédés du travail
Avantage au collectif
Préférence discipline
La norme scolaire nationale
Le sens de la vision
Les enfants de familles
Un corps enseignant
L’ensorcellement mutuel
éditions "Les empêcheurs de penser en rond"
Ce livre raconte l'histoire de l'école mutuelle dans la France de la Restauration.
Une histoire totalement oubliée, interdite, car elle met en doute le caractère progressiste de notre école républicaine.
De nombreux organisateurs du mouvement ouvrier, notamment Proudhon, en sont pourtant sortis.
Cette école a été supprimée par les pouvoirs publics parce qu'elle marchait trop bien !
L'école mutuelle a été créée pour les pauvres, l'objectif est de sortir les enfants de la rue et de leur donner un savoir minimal conforme à leur classe sociale : lire, écrire, compter.
Mais pour aller plus vite et faire moins cher, les élèves travaillent en petits groupes : ceux qui ont compris expliquent aux autres. Tour à tour, chacun est élève et répétiteur, en lecture pour les "bons", en élevage des hannetons ou autre hobby pour les "mauvais".
Les différences de niveau ne sont plus un obstacle au bon fonctionnement mais deviennent son moteur.
Or cette école a été fermée parce qu'on lui reprochait deux choses :
les élèves apprenaient en trois ans le curriculum prévu pour six et ils n'apprenaient pas le respect du savoir !

Anne Querrien, sociologue, animatrice entre autres du Mouvement du 22 mars à Nanterre et à Paris en 1968, a été secrétaire générale du Cerfi dans les années 1970. Elle participe aux rédactions des revues Annales de la recherche urbaine, Chimères et Multitudes.


Il faut savoir qu'une des institutions qui a fait ses preuves de formation qualifiante en France depuis 1945 est en train d'être démantelée, l'AFPA. Elle est en cours de privatisation et sera complètement démentelée à partir de 2009.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum