Les démocrates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les démocrates

Message  Laulau le Ven 28 Mar - 16:47

LES PRINCIPES D’ALBA RICO

Pourquoi diable je vous parle de ça ? Parce que je viens de tomber sur un texte, en circulation sur le Net (sous le titre : « Déclaration de principes d’un intellectuel espagnol »), de l’écrivain et philosophe Salvador Alba Rico, qui fait l’effet d’un coup de poing au plexus et que je voulais vous faire partager.


« Je ne condamne pas le roi Fahd, honoré par le roi d’Espagne, qui taille les têtes, coupe les mains et arrache les yeux, qui humilie les femmes et bâillonne les opposants, qui fait l’important en l’absence de presse, de Parlement et de partis politiques, qui viole les Philippines et torture Indiens et Égyptiens, qui dépense le tiers du budget de l’Arabie Saoudite entre les 15 000 membres de sa famille et finance les mouvements les plus réactionnaires et violents de la planète. »

« Je ne condamne pas le général Dustum, allié des USA en Afghanistan, qui a asphyxié dans un container mille prisonniers talibans auxquels il avait promis la liberté et qui sont morts en léchant les parois métalliques de leur prison. »

« Je ne condamne pas la Turquie, membre de l’Otan et candidat à l’UE, qui a rayé 3 200 villages kurdes de la surface de la terre dans les années 1990, qui a laissé mourir de faim 87 prisonniers politiques et emprisonne celui qui ose transcrire en kurde le nom de leurs villes. »

« Je ne condamne pas le sinistre Kissinger, l’assassin le plus ambitieux depuis Hitler, responsable de millions de morts en Indochine, au Timor, au Chili et dans tous les pays dont le nom lui est sorti de la bouche. »

« Je ne condamne pas Sharon, homme de paix, qui dynamite les maisons, déporte les civils, arrache les oliviers, vole l’eau, mitraille les enfants, pulvérise les femmes, torture les otages, brûle les archives, fait exploser les ambulances, rase des camps de réfugiés et caresses l’idée "d’extirper le cancer" de trois millions de Palestiniens pour renforcer la pureté de son État "juif". » [...]

« Je ne condamne pas le Patriot Act ni le programme TIPS, ni la disparition de détenus par le FBI, ni la violation de la Convention de Genève à Guantanamo, ni les tribunaux militaires, ni la "licence pour tuer" accordée à la CIA, ni la fouille de tous les touristes qui entrent aux USA en provenance d’un pays musulman. » [...]

« Je ne condamne pas les grands laboratoires pharmaceutiques qui se sont mis d’accord pour tuer 20 millions d’Africains malades du sida. »

« Je ne condamne pas l’Alca qui viole et dépèce les ouvrières des "maquilladoras" de Ciudad-Juarez et fait naître des enfants sans cerveau à la frontière du Mexique avec les USA. »

« Je ne condamne pas le FMI ni l’OMC, providence de la famine, de la peste, de la guerre, de la corruption et de toute la cavalerie de l’Apocalypse. »

« Je ne condamne ni l’UE ni le gouvernement des États-Unis qui placent les accords commerciaux au-dessus des mesures pour la protection de l’environnement et qui ont décidé, sans referendum ni élections, l’extinction d’un quart des mammifères sur Terre. »

« Je suis un démocrate : peu m’importe la mort d’enfants qui ne sont pas espagnols ; peu m’importent la persécution, le silence sur l’assassinat de journalistes et d’avocats qui ne pensent pas comme moi ; peu m’importe l’esclavage de deux millions de personnes qui ne pourront jamais acheter un de mes livres ; peu m’importent les atteintes aux libertés du moment que c’est moi qui manie en toute liberté les ciseaux ; et peu m’importe la disparition d’une planète sur laquelle je me suis tant amusé. » [...]

« Je suis un démocrate : je condamne l’ETA, ceux qui l’appuient ou qui gardent le silence, même s’ils sont muets de naissance ; et j’exige, en outre, qu’on prive de leurs droits de citoyens 150 000 Basques, qu’on les empêche de voter, de manifester et de se réunir, qu’on ferme leurs bars, leurs journaux, et même leurs haltes-garderies ; qu’on les mette vite en prison, eux et tous leurs camarades (du jeune militant antiglobalisation à l’écrivain affirmé) et si ce n’est pas suffisant pour protéger la démocratie, qu’on demande l’intervention humanitaire de nos glorieuses forces armées, déjà auréolées de la reconquête de l’île Perejil. Je suis un démocrate car j’ai condamné l’ETA. »

« Je suis un démocrate et je ne condamne que l’ETA. Je fais donc partie de toutes les autres bandes armées, les plus sanguinaires, les plus cruelles, les organisations terroristes les plus destructrices de la planète. »

« Je suis un démocrate. Je suis un connard. »
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

AU RISQUE

Message  SERBO le Ven 28 Mar - 18:51

An risque de passer pour un dangereux terroriste, je partage cette profession de foi. Au risque de passer pour un terroriste, si un pays 1000 fois plus puissant que le mien décide de venir bombarder le mien pour moulte raisons (par exemple que mon dirigeant ne lui convient pas, je trouverai normal, mais alors totalement légitime, d'aller poser des bombes dans ce pays, et de s'en prendre à ses intérets n'importe où dans le monde...
Serbo study
avatar
SERBO

Messages : 39
Date d'inscription : 19/03/2008
Age : 64
Localisation : un petit village à la campagne (300 hab.)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

EN OUTRE

Message  SERBO le Ven 28 Mar - 19:03

J'ajoute que je trouve les Afghans vraiment très gentils à notre égard, parce qu'avec les bombes qu'on leur a déjà envoyé sur la gueule, eh bien moi, à leur place, çà fait longtemps que çà aurait pêté à Paris, Lyon ou ailleurs... A bon entendeur...
Serbo study
avatar
SERBO

Messages : 39
Date d'inscription : 19/03/2008
Age : 64
Localisation : un petit village à la campagne (300 hab.)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les démocrates

Message  mada le Sam 29 Mar - 7:09

Laulau a écrit:LES PRINCIPES D’ALBA RICO

Pourquoi diable je vous parle de ça ? Parce que je viens de tomber sur un texte, en circulation sur le Net (sous le titre : « Déclaration de principes d’un intellectuel espagnol »), de l’écrivain et philosophe Salvador Alba Rico, qui fait l’effet d’un coup de poing au plexus et que je voulais vous faire partager.

Ce que dit cet auteur est parfaitement juste. Cependant, il ne faut pas confondre les élites d'un état qui se tiennent la main et le peuple de chacun de ces états qui subit ces politiques mortifères.

Quand on dénonce, quand on lutte contre ces élites qui sont des parasites, les mieux adaptés à ce monde vous traitent de "gauchiste". Car ces citoyens qui s'accomodent de ce monde, ne veulent pas voir ni entendre ceux qui sont déjà sacrifiés. Ils pensent qu'ils ne seront pas touchés, ils se laissent bercer par les mensonges et les propagandes officielles, cela les rassure mais quand leur tour viendra, il n'y aura plus personne pour les défendre.

Comment, quand on est un être humain, peut-on accepter en toute conscience ce capitalisme sauvage mondial en 2008?

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les démocrates

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum