Les invisibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les invisibles

Message  mada le Mar 17 Juin - 9:29

Les invisibles en marche du 9 juin au 25 juin 2008.

On n'entend pas parler de cette manifestaion des "sans", sans toit, sans emploi, sans papier, sans représentation au parlement, sans moyen de transport, sans une bonne santé, etc.... Ils sont 11 millions qui galèrent tous les jours.

Ce qui est le plus choquant, ce sont ces familles que l'on séparent parce qu'ells ne peuvent plus subvenir aux besoins de leurs enfants,elles se trouvent à la rue, ce sont essentiellement des familles mono parentales mais pas toujours qui sont jetées à la rue pour cause de loyers impayés à la suite d'un accident ou d'une maladie. Du jour au lendemain, elles sont sans ressource ou n' ayant plus assez de ressources(travail à temps partiel, précarité, mal payé). La société charitable ne peut leur allouer 300 ou 400 € qui suffirait à maintenir la famille sous le même toit.
La société préfère donner 1000€ ou plus par mois à des familles d'accueil pour leurs enfants plutôt que d'aider ces familles dans l'impasse.

La société de civilisation de notre grand nabo est en marche, elle aussi!!

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  Pitaland le Mar 17 Juin - 17:18

Tu me fends le cœur !
Mada, vous auriez dû rentrer dans les ordres : les Petites Sœurs des Pauvres.

On l'a répété mille fois, la France est un des pays qui fait le plus pour cette population plus que fragile et certains l'aident même en en faisant venir de l'extérieur, pensant qu'il n'y en a pas assez en France.
Vous savez aussi que dans la plupart des cas ce n'est pas l'État qui est responsable de cette misère. Cela ne l'exempte pas de faire son boulot, ce qu'il fait plutôt bien. La preuve, c'est que le plus gros du pognon versé par la collectivité va dans les poches des professionnels de la misère. Eux, ils savent que l'État fait beaucoup.

Dans votre grande âme, je suppose que vous proposez que tous ceux qui se servent au passage reversent à cette population l'argent qu'ils reçoivent ?
Je ne suis pas sûr que les ayants droit en fasse le meilleur usage. Je ne suis pas sûr non plus que tous les charitables acceptent de devenir bénévoles.

Au faittt, ma chère Mada, je ne me souviens pas avoir lu un propos de votre part dénonçant TOUS ceux qui gagnent du pognon avec la pauvreté. Ça rendrait votre thèse plus complète et plus objective, donc plus crédible.
Des vicieux pourraient penser que vous défendez une catégorie professionnelle, ce qui n'est absolument pas le cas.

Par les temps qui courent, on finit par être perturbé. Des méchantes langues disent que des fonctionnaires et assimilés mettent en avant la défense de la veuve et de l'orphelin, la défense du service public, le maintien de l'épanouissement de nos enfants, alors qu'ils ne pensent qu'à leur situation.
C'est mal.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

@ Pitaland

Message  mada le Mar 17 Juin - 19:37

Je ne me souviens plus très bien mais il y a déjà un bout de temps que j'ai dénoncé la majorité des O N G, je me souviens d' avoir écrit la dessus. J'ai aussi écrit sur ces associations qui pour aider les pauvres ont besoin d'un véhicule de service et se font rembourser le panier.

Juste pour votre info, cela fait depuis 4 ans que je suis en bizbille avec l'association pour laquelle je travaille. Pour 15 salariés, il y a 4 directeurs, 2 voitures de fonction, et au dessus de ma tête j'ai en plus une salariée coordinatrice. Je suis donc bien placée pour savoir qui fait rentrer le fric pour les payer et dénoncer les "dérives".

Je suis confrontée à une absence totale de solidarité avec mes collègues car à la fin du mois il faut payer les crédits, les enfants sont scolarisés, faut changer la voiture et et et et et.

Ma hiérarchie m'a dit que si cela ne me plaisait je n'avais qu'à m'en aller. Ils ont raison, c'est ce que pas mal de mes collègues ont fait mais le problème est toujours là et moi avec au grand désespoir de mes chefs; cela les "emmerdent" copieusement.

Je pourrais écrire un livre sur la façon dont les assos gèrent les crédits et les salariés qui sont sur le terrain.

Les pauvres dont je parle plus haut sont dans la rue, dans la misère complète et totale.
mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mada. Lucidité

Message  borbo le Mer 18 Juin - 8:55

Enfin, vous crachez le morceau.
En fait sans assos, il n'y aurait plus de pauvres en France.
C'est comme pour la filière bovine il y a trop d'intermédiaires entre la société et le pauvre.

Ma nièce travaille aussi pour une assos d'aide aux marginaux dans la région lyonnaise, elle est horrifiée par ce qu'elle voit, un absentéisme effroyable des agents et de piètres résultats obtenus, mais il faut bien vivre ma bonne dame!

La pauvreté est devenue un bizness, qui fait vivre, en France plus qu'ailleurs, des milliers de personnes qui n'ont pas plus de compassion pour les pauvres que j'en ai pour les footballers de l'équipe de France.

Faites-le votre livre.
Il aura un réel succès.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  Pitaland le Mer 18 Juin - 13:25

Il y a plusieurs mois, j'avais été choqué mais hélas pas surpris, d'apprendre qu'un sans-logis coûtait à la collectivité en moyenne 1 SMIC par mois, c'est-à-dire 3 SMIC par mois pour une famille de 3 personnes. Sur cette somme, des miettes seulement arrivent jusqu'aux intéressés.
Parfois, pour se donner bonne conscience, on montre du doigt les tauliers (à juste titre) mais c'est sans doute pour détourner l'attention afin qu'on oublie l'armée de sangsues qui parasitent toute la filière et qui pompent beaucoup plus que les marchands de sommeil.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  Turquesa le Mer 18 Juin - 17:36

Globaliser et mettre tous les « SANS » dans la même catégorie des victimes, est trouble et chaotique. D’ailleurs, quand on aura enfin compris que ces associations alimentent la dépendance des gens et les empêche d’être autonomes, mais cela arrange aussi beaucoup de gens. Comme j’ai déjà dis maintes fois, l’assistance doive être provisoire, pour aider quelqu’un à s’en sortir d’un mauvais passe et surtout lui donner initialement les outils pour redevenir autonome.
On donne tellement et pourtant il y a de plus en plus de gens nécessiteux qui ne savent pas où est la priorité en cas de se serrer la ceinture, cela j’en suis témoin tous les jours. D’autre part, a force de une gestion catastrophique des aides de tout genre, on en est au point que des femmes avec cancer et traitement lourd, avec des petits enfants n’ont aucune aide à domicile, parce que leur mari travaille, qu’est qu’il faudrait faire, que le mari quitte son job pour s’occuper de sa femme malade et des enfants ?
Je vois de plus en plus des handicapés, des accidentés du travail en fauteuil roulant qui n’ont même pas le droit au véhicules médicalises lors qu’ils doivent aller a une ville plus importante pour un contrôle médical, la SS en est au point qui les rembourse le train pour se déplacer, et la SNCF pour les handicapés est comme d’ailleurs dans toute la France très en retard.
A force de vouloir tout avoir sans faire un effort, on arrive aux aberrances et je vois que ceux qui ont vraiment besoin, sont ceux à qui ont ampute les premiers les aides.
avatar
Turquesa

Messages : 333
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  mada le Mer 18 Juin - 21:39

borbo a écrit:Enfin, vous crachez le morceau.
En fait sans assos, il n'y aurait plus de pauvres en France.
C'est comme pour la filière bovine il y a trop d'intermédiaires entre la société et le pauvre.

Ma nièce travaille aussi pour une assos d'aide aux marginaux dans la région lyonnaise, elle est horrifiée par ce qu'elle voit, un absentéisme effroyable des agents et de piètres résultats obtenus, mais il faut bien vivre ma bonne dame!

La pauvreté est devenue un bizness, qui fait vivre, en France plus qu'ailleurs, des milliers de personnes qui n'ont pas plus de compassion pour les pauvres que j'en ai pour les footballers de l'équipe de France.

Faites-le votre livre.
Il aura un réel succès.

Je ne crache rien du tout. Pourquoi n'est-ce pas un service public qui s'occupe des personnes en situation d'illettrisme? C'est confié au privé et cela coûte de plus en plus cher. Pour une fois je suis d'accord avec vous, Borbo de la borboterie, la pauvreté c'est un bizness pour les chefaillons mais pas pour ceux qui sont sur le terrain.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  mada le Mer 18 Juin - 21:50

Turquesa a écrit:Globaliser et mettre tous les « SANS » dans la même catégorie des victimes, est trouble et chaotique. D’ailleurs, quand on aura enfin compris que ces associations alimentent la dépendance des gens et les empêche d’être autonomes, mais cela arrange aussi beaucoup de gens. Comme j’ai déjà dis maintes fois, l’assistance doive être provisoire, pour aider quelqu’un à s’en sortir d’un mauvais passe et surtout lui donner initialement les outils pour redevenir autonome.
On donne tellement et pourtant il y a de plus en plus de gens nécessiteux qui ne savent pas où est la priorité en cas de se serrer la ceinture, cela j’en suis témoin tous les jours. D’autre part, a force de une gestion catastrophique des aides de tout genre, on en est au point que des femmes avec cancer et traitement lourd, avec des petits enfants n’ont aucune aide à domicile, parce que leur mari travaille, qu’est qu’il faudrait faire, que le mari quitte son job pour s’occuper de sa femme malade et des enfants ?
Je vois de plus en plus des handicapés, des accidentés du travail en fauteuil roulant qui n’ont même pas le droit au véhicules médicalises lors qu’ils doivent aller a une ville plus importante pour un contrôle médical, la SS en est au point qui les rembourse le train pour se déplacer, et la SNCF pour les handicapés est comme d’ailleurs dans toute la France très en retard.
A force de vouloir tout avoir sans faire un effort, on arrive aux aberrances et je vois que ceux qui ont vraiment besoin, sont ceux à qui ont ampute les premiers les aides.

Vous avez raison turquesa mais cela s'explique par le fait que donner de l'argent coûte moins cher que d'éduquer. J'au eu de gros problème avec ma hiérarchie car j'ai osé demander à des jeunes d'écrire avec un stylo et non avec un crayon de papier. On m'a retirée de l'action et les jeunes ont pu écrire au crayon de papier, car c'était plus simple de ne pas faire de vague que d'expliquer aux financeurs qu'un jeune doit écrire avec un stylo quand ik rempli un papier, fait une lettre ou signe.
La gentillesse ce n'est pas laissé faire n'importe quoi mais les chefaillons ont peur de perdre des marchés alors on laisse les jeunes dans le même état après 6 mois de stage. C'est ce qui me scandalise, il n'y a plus d'adultes en face de ces jeunes que d'éternels ados.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Associations interfaces, pour sauver la face !

Message  Pyroman le Jeu 19 Juin - 0:31

"... Pourquoi n'est-ce pas un service public qui s'occupe des personnes ...(Mada)"
Bonjour à tous,
parce que c'est plus simple pour l'état de financer un acteur social sous forme d'association.
L'état le substitue à son rôle d'utilité public et peut couper le robinet à subvention quand il le veut.
Quelques justifications conjoncturelles sont moins couteuses que le licenciement de fonctionnaires inamovibles.
Cordialement

Pyroman

Messages : 106
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  mada le Jeu 19 Juin - 6:07

Pyroman a écrit:"... Pourquoi n'est-ce pas un service public qui s'occupe des personnes ...(Mada)"
Bonjour à tous,
parce que c'est plus simple pour l'état de financer un acteur social sous forme d'association.
L'état le substitue à son rôle d'utilité public et peut couper le robinet à subvention quand il le veut.
Quelques justifications conjoncturelles sont moins couteuses que le licenciement de fonctionnaires inamovibles.
Cordialement

Très juste ce que vous dites Pyroman. L'état va même plus loin. En quelques mois, il a cassé tout le réseau de lutte contre l'illettrisme mis en place depuis 20 ans sur toute la france. Ce réseau a coûté beaucoup beaucoup d'argent: ordi, locaux, matériels pédagogiques, bibliothèques, formations des intervenants, j'en passe, il y avait un centre de ressource par département.
Aujourd'hui, seul les publics en situation d'illettrisme ayant été scolarisés en France pourront bénéficier d'une remise à niveau dont une partie majoritaire prise en charge par des bénévoles. Tout ce qui concerne les publics F.L.E. (français langue étrangère) et analphabètes a été démentelé. Les travailleurs étrangers doivent savoir le français avant de venir en France. Cette disposition fait parti d'un ensemble d'une politique que je qualifierais de "racisme d'état".
L'origine des assos vient de l'abus des patrons envers les salariés étrangers qui ne savaient pas lire une fiche de paie. Maintenant les patrons vont être content, il n'y aura plus personne pour dire à un salarié qu'il se fait voler sur son salaire. De plus, ils ont la bénédiction de l'état.

Question à cent sous: pourquoi y a t-il tant de travailleurs étrangers sans papiers?

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  Pitaland le Jeu 19 Juin - 11:42

mada a écrit:
Pyroman a écrit:"... Pourquoi n'est-ce pas un service public qui s'occupe des personnes ...(Mada)"
Bonjour à tous,
parce que c'est plus simple pour l'état de financer un acteur social sous forme d'association.
L'état le substitue à son rôle d'utilité public et peut couper le robinet à subvention quand il le veut.
Quelques justifications conjoncturelles sont moins couteuses que le licenciement de fonctionnaires inamovibles.
Cordialement

Très juste ce que vous dites Pyroman. L'état va même plus loin. En quelques mois, il a cassé tout le réseau de lutte contre l'illettrisme mis en place depuis 20 ans sur toute la france. Ce réseau a coûté beaucoup beaucoup d'argent: ordi, locaux, matériels pédagogiques, bibliothèques, formations des intervenants, j'en passe, il y avait un centre de ressource par département.
Aujourd'hui, seul les publics en situation d'illettrisme ayant été scolarisés en France pourront bénéficier d'une remise à niveau dont une partie majoritaire prise en charge par des bénévoles. Tout ce qui concerne les publics F.L.E. (français langue étrangère) et analphabètes a été démentelé. Les travailleurs étrangers doivent savoir le français avant de venir en France. Cette disposition fait parti d'un ensemble d'une politique que je qualifierais de "racisme d'état".
L'origine des assos vient de l'abus des patrons envers les salariés étrangers qui ne savaient pas lire une fiche de paie. Maintenant les patrons vont être content, il n'y aura plus personne pour dire à un salarié qu'il se fait voler sur son salaire. De plus, ils ont la bénédiction de l'état.

Question à cent sous: pourquoi y a t-il tant de travailleurs étrangers sans papiers?

mada
Justement, Mada vous donnez une preuve de plus à Pyroman.
L'Etat a mis des fortunes dans les structures publiques pour un résultat minable. Comme vous dites, "Ce réseau a coûté beaucoup beaucoup d'argent: ordi, locaux, matériels pédagogiques, bibliothèques, formations des intervenants, j'en passe, il y avait un centre de ressource par département.", et quand on a fait le bilan, on aen a conclu qu'il fallait arrêter les frais.
Dans les associations, il y a des bénévoles, ça coûte moins cher et c'est plus motivé, dans le public, c'est le contraire.
Tant que dans le public on dira que pour réussir une mission il faut créer des postes de fonctionnaires, il faudra favoriser le privé.
À chaque fois qu'on parle d'un domaine du secteur public, on fait le même constat et ça risque de durer longtemps car on ne peut pas tout privatiser.

Pendant que je bossais, j'avais discuté avec un responsable local des Restos du Cœur que nous approvisionnions et qui me disait que malgré les quelques détournements de nourriture et les quelques tricheries de faux pauvres, ça coûtait moins par une gestion privée que si ça avait été un organisme public où les abus sont plus nombreux et le personnel moins efficace.
avatar
Pitaland

Messages : 539
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les invisibles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum