Journée dédiée aux victimes du communisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Lun 2 Fév - 18:36

LOIS MEMORIELLES
Des députés UMP réclament une journée aux victimes du communisme
NOUVELOBS.COM | 02.02.2009 | 15:14

Les 17 députés affirment que "cette réalité (communiste) doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe".

Dix-sept députés UMP ont co-signé une proposition de loi visant à faire du 9 novembre une "journée nationale d'hommage aux victimes des régimes communistes".
Estimant que "l'opinion publique, dans ce qui fut l'Europe de l'Ouest, est très peu consciente des crimes commis au nom du communisme", ces députés affirment que "cette réalité doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe".
Le texte prévoit la journée du 9 novembre, en référence au 9 novembre 1989, date de la chute du mur de Berlin, dont on fête les 20 ans cette année.
En novembre 2007, quarante-six députés UMP et deux Nouveau Centre (NC) avaient cosigné une proposition de loi identique qui n'avait pas été suivie d'effet.

V'z'en pensez quoi ?

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Lun 2 Fév - 19:29

Il n'appartient pas à ces députés de décréter une telle mesure. Il n'y a pas eu de victimes du communisme en France, et les Communistes (avec un grand C) ont joué un très grand rôle dans la libération de notre pays, et ce ne sont pas les octogénaires qui me diront le contraire. Ces sinistres connards de l'UMP l'ont peut-être oublié. Je ne défends pas le communisme, de Staline ou de Mao ou de qui qu'il soit, y a eu trop de morts pour se réjouir de cela. Et pourquoi pas pour les victimes du nazisme d'Hittler, du franquisme en Espagne ou celles de Mussolini, ou des colonels grecs tant qu'ils y sont ! On croit rêver ! Jusqu'à quand ces abrutis vont nous emmerder avec des questions pareilles, certes importantes quand il s'agit de la vie de citoyens européens ou autres, mais le communisme seul ne saurait être le bouc émissaire de toutes les tueries commises au nom de telle ou telle idéologie.

Opinion qui n'engage que moi, et je précise que je ne suis pas communiste, ce qui n'est d'ailleurs pas une infamie, que je sache. Est ce que ma réponse t'agrée ?

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Lun 2 Fév - 19:48

velo a écrit: Est ce que ma réponse t'agrée ?
Ben mon mon pote (iron), je ne me permettrais pas de juger ta réponse, alors te dire s'il elle m'agrée (de canard) ??? J'ai juste lancé ce topic du capricorne histoire de causer, parce que franchement, qu'est-ce qu'on se fait chier sur ce forum !
Ceci dit, si le topic s'anime un chouïa, j'mettrais p't'êt' mon grain de sel...

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Lun 2 Fév - 20:08

Magrets de canard au sel (de guérande, naturlish), c'est pas mauvais ! Mais t'as raison c'est le désert de Gobi - lle de clown - ici. Tu devrais nous mettre des photos - pas de femmes à poil, ça risquerait de choquinger les puritains du forum (s'il en reste).

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Lun 2 Fév - 20:15

velo a écrit:Tu devrais nous mettre des photos - pas de femmes à poil, ça risquerait de choquinger les puritains du forum (s'il en reste).
Pisque t'insistes ! Tu la connais. Y en a qui s'font pas chier pendant les manifs ! lol!


Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Lun 2 Fév - 21:15

C'est un cadeau de not' divin pétomane

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  mada le Mar 3 Fév - 7:06

Biréli a écrit:LOIS MEMORIELLES
Des députés UMP réclament une journée aux victimes du communisme
NOUVELOBS.COM | 02.02.2009 | 15:14

Les 17 députés affirment que "cette réalité (communiste) doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe".

Dix-sept députés UMP ont co-signé une proposition de loi visant à faire du 9 novembre une "journée nationale d'hommage aux victimes des régimes communistes".
Estimant que "l'opinion publique, dans ce qui fut l'Europe de l'Ouest, est très peu consciente des crimes commis au nom du communisme", ces députés affirment que "cette réalité doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe".
Le texte prévoit la journée du 9 novembre, en référence au 9 novembre 1989, date de la chute du mur de Berlin, dont on fête les 20 ans cette année.
En novembre 2007, quarante-six députés UMP et deux Nouveau Centre (NC) avaient cosigné une proposition de loi identique qui n'avait pas été suivie d'effet.

V'z'en pensez quoi ?

En France, la droite préfère parler des "Communistes" que des "Communards".
Staline et Mao n'avait de communisme dans leur bouche que les mots mais dans leurs actes que du totalitarisme ainsi qu'Hitler. Quand un type veut s'emparer du pouvoir, n'importe quel prétexte est bon: religion, idéologie, fric, terres, etc...

Entre 1848 et 1817, il y a eu durant ces années un courant de pensée qui possédait plein d'utopies: la journée de 8 heures, scolarité des enfants, égalité des salaires hommes/femmes, la séparation de l'Eglise et de l'état, et bien d'autres revendications.
Ce mouvement a été tué dans l'oeuf, la droite française a du sang sur les mains (grâce au Nabo III et à Thiers), mais sa bêtise serait capable de remettre à l'honneur ces utopies qui sont devenues des réalités et qu'elle cherche à supprimer.

Je pense que plus la droite va aller chercher des victimes à l'étranger, car en France, les communistes ont toujours respecté les institutions, plus l'U M P risque de voir réapparaître dans notre pays des utopies qui ont fait leurs preuves dans un vivre ensemble apaisé: la sécu, les allocs, la journée de 8 heures, l'éducation, les vacances, la retraite, la justice, les services publics,etc..., etc...tout en maintenant le droit de propriété, le droit d'entreprendre, le droit de voyager, les droits de l'homme promulgués en 1948.
1848 - 1948 il est tant pour la droite aristocratique et bourgeoise de fermer la parenthèse qui a vu naître l'émancipation de la classe laborieuse.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mar 3 Fév - 12:43

mada a écrit: car en France, les communistes ont toujours respecté les institutions
Certes... N'empêche, le PCF a longtemps soutenu Staline, l'invasion de la Hongrie par les troupes soviétiques, etc... et a été solidaire avec toutes les dictatures baptisées "démocraties populaires".

Rappel Wikipédia sur la période 39/45 :

Sortie exsangue des Grandes Purges, l'Internationale se vit ordonner, après l'entrevue Staline-Dimitrov du 7 septembre 1939, de faire l'apologie du Pacte germano-soviétique et de dénoncer la Seconde Guerre mondiale commençante comme un conflit "inter-impérialiste". Ces consignes eurent pour résultat une véritable "liquidation d'influence" (François Furet): le PCF fut discrédité et interdit, le chef du PC britannique Harry Pollitt annonça sa rupture avec le Komintern, de nombreux militants quittèrent leurs Partis, ou se gardèrent de suivre réellement les consignes de Moscou (Charles Tillon, Georges Guingouin). En juillet 1940, dans le désarroi de l'invasion et en l'absence de liaisons régulières avec Moscou, une poignée de dirigeants clandestins du PCF avec Jacques Duclos et Maurice Tréand sondèrent même la Kommandantur de Paris pour obtenir la reparution légale de l'Humanité, et firent manifester inconsidérément les sympathisants communistes de région parisienne pour obtenir le retour des municipalités PCF déchues en 1939. Moscou, avertie, ordonna de mettre fin immédiatement aux démarches.

Au printemps 1941, le Komintern infléchit sa ligne et ordonna aux partis communistes d'Europe occupée de conclure des ententes avec des forces non-communistes pour lutter contre les Allemands. Le 15 mai 1941, le PCF fonda ainsi le Front National de Lutte pour l'Indépendance de la France. Le 22 juin 1941, avec l'agression de l'URSS par Hitler, le basculement dans la résistance à outrance fut totalement achevé. Le lourd tribut payé par les communistes restaura en bonne partie le prestige entamé par le Pacte, tout comme les victoires soviétiques.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  trami le Mar 3 Fév - 13:11

Biréli a écrit:
mada a écrit: car en France, les communistes ont toujours respecté les institutions
Certes... N'empêche, le PCF a longtemps soutenu Staline, l'invasion de la Hongrie par les troupes soviétiques, etc... et a été solidaire avec toutes les dictatures baptisées "démocraties populaires".

Rappel Wikipédia sur la période 39/45 :

Sortie exsangue des Grandes Purges, l'Internationale se vit ordonner, après l'entrevue Staline-Dimitrov du 7 septembre 1939, de faire l'apologie du Pacte germano-soviétique et de dénoncer la Seconde Guerre mondiale commençante comme un conflit "inter-impérialiste". Ces consignes eurent pour résultat une véritable "liquidation d'influence" (François Furet): le PCF fut discrédité et interdit, le chef du PC britannique Harry Pollitt annonça sa rupture avec le Komintern, de nombreux militants quittèrent leurs Partis, ou se gardèrent de suivre réellement les consignes de Moscou (Charles Tillon, Georges Guingouin). En juillet 1940, dans le désarroi de l'invasion et en l'absence de liaisons régulières avec Moscou, une poignée de dirigeants clandestins du PCF avec Jacques Duclos et Maurice Tréand sondèrent même la Kommandantur de Paris pour obtenir la reparution légale de l'Humanité, et firent manifester inconsidérément les sympathisants communistes de région parisienne pour obtenir le retour des municipalités PCF déchues en 1939. Moscou, avertie, ordonna de mettre fin immédiatement aux démarches.

Au printemps 1941, le Komintern infléchit sa ligne et ordonna aux partis communistes d'Europe occupée de conclure des ententes avec des forces non-communistes pour lutter contre les Allemands. Le 15 mai 1941, le PCF fonda ainsi le Front National de Lutte pour l'Indépendance de la France. Le 22 juin 1941, avec l'agression de l'URSS par Hitler, le basculement dans la résistance à outrance fut totalement achevé. Le lourd tribut payé par les communistes restaura en bonne partie le prestige entamé par le Pacte, tout comme les victoires soviétiques.

C'est bien ça ! Notre réseau avait été constitué dès novembre 1940 directement avec le bcro de Londres !
Nous étions les parias des communistes ,puis par la suite des FTP,ensuite des FFi ,Mais cela a évolué avec les années ! dès la fin du pacte germano -soviétique les communistes ont noyauté les FTP pour en constiituer l'essentiel ! c'st en 1943, avec les lois sur le STO, que les troupes FFi se sont étoffées !
Et cela dans un désordre inedescriptible sur le terrain !
J'ai ailleurs raconté cet épisode où nous avons failli être détruits à cause de l'émetteur des FTP ,proche du nôtre et qui a été repéré par les SS ! Je voyais passer et repassertrès lentement la voiture gonio devant mes fenêtres ,ils étaient à la recherche du (ou des ) émetteur !
Bref ,notre habitude de nous méfier de tous ,y compris des chiens fous de la résistance,nous a sauvé la mise à de multiples reprises !
J'ai oublié l'épisode de la libération où se sont révélées des vocations soudaines de résistance , et ,mon père a dégradé pas mal de "colonels" qui souvent étaient d'anciens sous-off d'active ,bien planqués quand ça chauffait !
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mar 3 Fév - 14:07

Ben dis-donc, t'es un vrai héros Trami. Ça te fais quoi quand des branquignoles de forum te font la leçon en te balançant des trucs comme :
"La prochaine fois, tourne tes phrases plusieurs fois dans ce qui te reste de tête!
Heureusement que le ridicule ne tue pas!
Votre mauvaise foi est telle qu'elle en devient risible.
Quand je mesure l'étendu de ton inculture je me garde d'écouter tes conseils
"

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Mar 3 Fév - 15:47

J'ai déjà raconté ce que j'avais gardé en souvenir de cette putain de guerre. Mon père était chef du maquis des Cévennes (FTP) d'où il a ramené deux médailles pour toutes les actions (sabotages, etc) qu'il a effectuées. En 44, il a été nommé pour "épurer" les salopards qui collaboraient dans le Gard, et dont il avait connaissance, et en bon communiste digne de ce nom, il n'a jamais mis à mort ces peu recommandables personnes, alors qu'il en avait reçu l'ordre. Mon souvenir, c'est la corde sur la table de la cuisine, attachée à la rambarde du balcon qui lui aurait permis de passer par la fenêtre en cas de dénonciation, ce qui a eu lieu à trois reprises, mais ces abrutis de SS ont atterri chez mon oncle, à l'imprimerie ! ce que j'en retiens aussi, c'est cet espèce de climat un peu malsain (avec le recul) entre les FFI et les FTP : les grandes villes ont été "libérées" soit par les uns, soit par les autres en fonction des décisions des chefs de la résistance. Et je signale aussi que pas mal de communistes n'ont pas attendus que les russes déclarent la guerre pour entrer en résistance, c'est curieux ce genre de chose qu'on oublie quand ça arrange ! Et si la pagaille a régné, c'est parce que les états majors des planqués à Londres n'étaient pas foutus d'organiser les troupes de résistants. Alors ils ont faits avec, qu'ils soient du Vercors ou des Cévennes. Pour la petite histoire dans le Vercors, l'aviation british parachutait des munitions qui ne correspondaient pas aux flingues ! Si vous vous promenez dans cette région, vous pourrez voir les endroits où cela s'est passé et qui ont vu ce que cela a coûté aux FTP tant décriés parce que communistes ! Moi je sais ce que nous leur devons, et personne ne pourra leur oter ce mérite.

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mar 3 Fév - 15:58

http://edechambost.ifrance.com/communistes_direction_guerre.htm

Le couple Frachon-Duclos

Sur ce thème de la direction du Parti dans la clandestinité, j'ai mis en ligne de nombreuses pages contenant des extraits de mon bouquin La Direction du PCF dans la Clandestinité (1941-44). De nombreuses pages consacrées aux dirigeants du Parti dans la clandestinité sont accessible à partir de cette page . Il faut insister sur le fait que le Parti fut dirigé pendant la guerre par deux hommes: Jacques Duclos et Benoit Frachon. Charles Tillon à partir de Mai 41 et Auguste Lecoeur à partir de Mai 42, participèrent également aux réunions à peu près mensuelles du secrétariat, mais ils ne sont présents que le jour même de la Réunion, alors que Frachon est aux côtés de Duclos depuis au moins la veille au soir. En Août 40, Duclos a été désigné par Moscou comme le numéro un. Il s'agisssait alors de départager entre Duclos et Tréand, mais l'autorité naturelle de Frachon est telle qu'on peut se demander s'il n'a pas été l'authentique inspirateur de toutes les orientations de l'équipe dirigeante. Ceci n'exclut pas la discipline vis-à-vis de l'Internationale Communiste ou de l'URSS. On a parfois voulu opposer la ligne de Duclos, fidèle à l'URSS, et la ligne de Frachon, plus proche des réalités Françaises. Il est vrai que c'était davantage le rôle de Duclos de communiquer avec Moscou, alors que les responsabilités syndicales de Frachon le poussent à se mettre davantage à l'écoute des "masses laborieuses". Il est vrai également que Frachon n'avait jamais exercé de responsabilité au sein de l'Internationale et qu'il n'est pas coutumier des séjours à Moscou. Cela n'empêche que l'on ne voit aucun élément qui incite à penser que Frachon ait un jour émis des réserves sur la nature des relations qui unissaient le PCF à Moscou.

En Juin et Juillet 40, les pourparlers avec les autorités d'occupation en vue de la reparution légale de l'Humanité ont été pilotées par Duclos et Tréand, à Paris, alors que Frachon et une autre équipe de dirigeants étaient dans la région de Limoges. D'après le témoignage de Mounette Dutilleul, la majorité de l'équipe Frachon, et Frachon lui-même ont réprouvé la démarche quand ils en ont eu connaissance. Après que le groupe de Moscou ait donné les instructions pour rompre les contacts qu'il avait d'abord encouragé, Frachon revint à Paris et fut pleinement associé à la politique de semi-légalisation qui se conclut par l'arrestation en octobre 40 de milliers de militants et de cadres qui remplirent les différents camps d'internement de Chateaubriand, Compiègne, Eysses...

Pour résumer, de Juin 40 à Août 44, le Parti fut dirigé par un couple pratiquement indissociable, Jacques Duclos et Benoit Frachon, qui faisaient déjà partie, avec Maurice Thorez et Eugen Fried du noyau dirigeant depuis le début des années 30. Duclos est le chef, nommément désigné par le secrétariat de l'Internationale Communiste le 5 Août 1940. Benoit Frachon a probablement dominé intellectuellement le couple tout au long des années d'occupation. Quant à Fried et Thorez, ils seront, de fait, mis sur la touche: Fried, muté à Bruxelles au début des hostilités pour jouer un rôle de coordinateur sur toute l'Europe de l'Ouest, ne servira, en fait que de boite aux lettres entre Moscou et Paris. Il fut tué le 17 Août 1943 au cours d'une perquisition de la Gestapo. Thorez, sans doute influent auprès de Dimitrov pour envoyer des directives au Parti Français verra son rôle pratiquement anéanti lorsque devant l'avance de la Wehrmacht sur Moscou, en automne 41, il dut se réfugier au fin fond du Caucase.

Tillon, Lecoeur et les autres

Il n'est pas possible ici de citer tous les hommes qui gravitèrent autour de la direction. Il en est cependant qu'on ne peut pas ignorer: Charles Tillon, coopté dés fin 40 pour étoffer le secrétatriat, et qui, après quelques mois d'attente sera chargé de mettre sur pied la lutte armée. Il sera le dirigeant des FTPF. Auguste Lecoeur qui deviendra à partir du printemps 42 le quatrième mousquetaire de la direction, assistera aux réunions mensuelles du secrétariat, et s'imposa comme le grand chef d'orchestre de tout l'appareil du Parti. Arthur Dallidet, "responsable des cadres" jusqu'à son arrestation, en Février 42, qui construisit sur le terrain le Parti clandestin. Pierre Villon, d'abord chargé de superviser le Front National, puis de représenter celui-ci au sein du CNR et qui s'imposa, après la disparition de Jean Moulin, comme l'homme fort du bureau permanent du CNR et de son émanation militaire, le COMAC. Jean Jérome, enfin, toujours proche de Duclos jusqu'à son arrestation en Avril 43, qui fut non seulement le grand argentier du Parti, mais qui s'impliqua aussi bien dans la création du Front National que dans les premiers contacts avec la France Libre. En zone Sud, Georges Marrane et Raymond Guyot à partir de Janvier 42 ont joué un rôle de première importance.

Cinq ans de fonctionnement dans la clandestinité, sans aucune perte en ce qui concerne le premier cercle du secrétariat, en maintenant du début à la fin une communication à la fois avec Moscou et avec les différentes instances régionales et catégorielles du Parti, voilà qui représente un cas unique dans l'histoire de la Résistance.

Un appareil clandestin centralisé et morcelé

Il convient cependant de se poser le question sur le pouvoir effectif exercé par cette direction. La réponse est nuancée: D'un coté, le Parti reste centralisé, les militants acceptent la discipline encore plus facilement dans la tempête. D'un autre côté, la clandestinité pousse vers un cloisonnement qui induit naturellement des tendances locales autonomistes. Par exemple, Duclos ne connait pas grand-chose de la vie des FTP, mais Tillon ne connait pas grand-chose de la vie des FTP en zone Sud qui sont rattachés directement à Duclos. Mais la direction des FTP en zone Sud ne sait pratiquement rien de ce qui passe dans le plus grand maquis sous contrôle communiste, celui du Limousin dirigé par Guingouin. Les FTP étrangers, de la MOI (Main-d'oeuvre internationale) dépendent également directement de Duclos.

La diffusion de la Presse reste très centralisée, malgré la multiplication de bulletins spécialisés. Une fois par trimestre, les cadres du Parti reçoivent "La vie du Parti", une trentaine de pages dans lesquelles il est très facile pour les cadres locaux de puiser de la matière pour en faire plusieurs tracts locaux. L'Humanité Clandestine est tirée, dans l'imprimerie de Gometz-la-ville à un nombre restreint d'exemplaires pour y être diffusée sur les régions, où ils seront reproduits en grand nombre avec les moyens spécifiques des régions. La plupart des groupes FTP ne reçoivent du Centre guère plus que leur organe de presse, France D'abord, et des fascicules techniques, portant par exemple sur les différents types d'armes utilisées par les armées allemande et française. Il est hors de question qu'un maquis installé dans le Jura ou le Massif Central puisse être piloté directement par la Commission Militaire Nationale (CMN) qui se réunit régulièrement près de Palaiseau.

A partir de Juin 41 où il ne fut plus possibles de communiquer à travers les ambassades soviétiques de l'Europe allemande, Duclos fut en contact radio à peu près permanent avec les soviétiques. Dans un premier temps (mais jusqu'à quand Juin 41? Mai 43?), toutes les messages transitaient par Bruxelles, c'est-à-dire par Fried, c'étaient des camarades cheminots qui assuraient le transport. Par la suite, les liaisons radios ne furent jamais directes avec Moscou, mais transitaient pas l'ambassade soviétique de Londres. Les opérateurs radio étaient souvent des anciens de France Navigation, cette flotte créée par l'IC et le PCF au moment de la guerre d'Espagne. Il arriva qu'ils communiquèrent entre eux, mais d'une façon générale, les radios étaient strictement réservées aux liaisons avec les Soviétiques ou les Anglais. les liaisons intérieures se faisaient d'homme à homme par le train, ce qui implique des délais d'au moins une semaine entre une quetion et une réponse, avec de très fréquentes pertes de contacts avec tel ou tel, qui pouvait durer plusieurs semaines. A partir de la chute de Trepper, début 43, le même réseau de radios, celui du PCF, fut partagé par le Parti et par les services soviétiques.

Et Thorez ?

Pas possible de ne pas parler de la dissolution de l'Internationale Communiste (IC et Kommintern, c'est la même chose), en Mai 43, décidée par Staline pour rassurer ses alliés anglais et américain. Les répercussions pratiques furent insignifiantes, mais la nouvelle provoqua un certain choc sur tous les militants et dirigeants: Le PCF s'appelait officiellement la SFIC, Section Française de l'Internationale Communiste, et c'était une source de fierté, pour les communistes d'être affiliés à une internationale. Lorsque le Parti se construisit une histoire de cette période, l'occasion fut saisie d'utiliser cette dissolution pour refaire la biographie de Maurice Thorez qui était à Moscou depuis la fin 39: Selon la version officielle, Thorez aurait quitté le territoire national à ce moment là pour aller à la réunion de dissolution de l'Internationale.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Mar 3 Fév - 19:57

L'histoire du PCF pendant la guerre, vue par quelqu'un qui est forcément subjectif, pour intéressante qu'elle soit ne m'intéresse pas. ce qui m'importe, c'est ce que j'en connais par le vécu. Alors les grands théories, je m'en bats les flancs. Les cocos staliniens n'ont jamais été ma tasse de thé, non plus qu'à mon père.
Merci d'avoir cherché le site, en lien direct au site mentionné, tu peux lire tout et son contraire sur la vie de Thorez et de ses "lieutenants".

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  mada le Mar 3 Fév - 21:35

Je ne connais pas suffisamment l'histoire du parti communiste, je sais que pendant la guerre et après la guerre, en France, ce parti a respecter les institutions. Je ne peux en dire plus. Si j'ai lu Vercors qui a quitté ce parti car il s'opposait à un autre leader.

Si nous parlons des victimes du communisme, faudrait mieux parler d'un parti totalitaire qui n'a rien à voir avec le communisme, il y a eu des millions de victimes qui oserait dire le contraire?

Les victimes communardes ont été moins nombreuses mais en les enterrant, la droite pensait enterrer leurs idées. Pas de chance, leurs idées ont été reprises par d'autres courant de pensées et ont vu le jour après 1945.

C'est pour cette raison qu'en s'occupant des victimes du communisme qui se trouvent majoritairement en dehors de la France, l'U M P ne veut pas que de vieilles idées reviennent à la surface. Sarko casse tout, ce n'est pas le moment de parler de la "Commune".

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bonnes fêtes…

Message  Barbarin le Mar 3 Fév - 22:31

365 jours pour commémorer tout et n'importe quoi !
365 jours pour un pot, le verre de l'amitié !
365 jours pour que les politiques aient une raison d'être sur la photo !
Ras le Boule et ras le Bill !
Pourquoi ne pas faire une journée des martyrs des religions et des victimes des idéologies de certains hommes, si vraiment nos chers politiques avaient du courage, et avec énumérations à la clé ?
Parce qu'ils sont bien gentils les députés umpistes, mais si l'on se mettait à compter les victimes du capitalisme : aïe ! aïe ! aïe !
avatar
Barbarin

Messages : 197
Date d'inscription : 31/10/2007
Age : 62
Localisation : Le long de la RN7 à midi 1/4

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Laulau le Mer 4 Fév - 10:38

Barbarin a écrit:
Parce qu'ils sont bien gentils les députés umpistes, mais si l'on se mettait à compter les victimes du capitalisme : aïe ! aïe ! aïe !

Une journée n'y suffirait pas!
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mer 4 Fév - 11:01

velo a écrit:L'histoire du PCF pendant la guerre, vue par quelqu'un qui est forcément subjectif, pour intéressante qu'elle soit ne m'intéresse pas. ce qui m'importe, c'est ce que j'en connais par le vécu. Alors les grands théories, je m'en bats les flancs. Les cocos staliniens n'ont jamais été ma tasse de thé, non plus qu'à mon père.
Merci d'avoir cherché le site, en lien direct au site mentionné, tu peux lire tout et son contraire sur la vie de Thorez et de ses "lieutenants".
Tu sais, mon grand-père était un coco pur et dur. L'avait pas fait la guerre de 14 (trop jeune) ni celle de 39/45, trop vieux. C'était un vieux dur à cuire qui avait bossé comme débardeur (manutentionnaire sur des péniches) et chauffeur de four dans des usines à gaz. Sa conscience politique se limitait à la lecture de l'Huma. Chez lui, les wc, très rustiques, se trouvaient au fond du jardin, même qu'on se torchait le fion avec ses vieux journaux. Pour lui, c'était simple : les cocos étaient les bons, les justes, et tous les autres des pourris. C'était pas de sa faute : il gobait tout ce qui était écrit dans l'Huma, sur l'URSS, sur les procès staliniens, etc.
Bon, perso, j'ai lu pas mal de bouquins sur la dernière guerre, sur l'attitude du PCF dans notre histoire, et je pense être à peu près capable de faire la part des choses. L'attitude des dirigeants de ce parti n'a pas toujours été exemplaire, c'est le moins qu'on puisse dire. Heureusement que beaucoup de militants ont souvent désobéi aux ordres, à la ligne officielle du parti, c'est tout à leur honneur.

Ceci dit, la proposition des députés UMP ? Pour moi, c'est de la fumisterie, un leurre pour masquer la politique calamiteuse de la droite. Point barre !

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mer 4 Fév - 15:38

En furetant sur le web, je suis tombé sur ce site. J'vois pas trop quelle est leur mouvance. Si qq peut me renseigner...

Voici ce que j'ai lu : Les républicains espagnols, fuyant la dictature franquiste, s'attendaient à être reçu avec une certaine compréhension par la république française. La République a d'abord créé pour eux des camps d'internement, mais finalement la solution la plus simple était de les livrer à l'Espagne franquiste.

Marx Dormoy, ministre de l'intérieur du Front Populaire après Roger Salengro, et ensuite par alternance avec Albert Sarraut jusqu'en 1939, est le maître d'œuvre de cette solution.Pour lire la suite : http://contreculture.org/AL%20Espagnols%20(r%E9fugi%E9s).html

Et là c'est le site
http://contreculture.org/

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  mamba le Mer 4 Fév - 15:55

De la mouvance régionaliste tendance autonomisme breton d'après le ton général du site.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Biréli le Mer 4 Fév - 17:46

mamba a écrit:De la mouvance régionaliste tendance autonomisme breton d'après le ton général du site.
St Cloud, c'est ce que j'avais cru comprendre. N'empêche y a des trucs vachement intéressant à lire sur leur site.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Koh Lanta

Message  borbo le Jeu 5 Fév - 11:19

Putain! on se croirait à Hoh Lanta dans "le retour des héros!".
Palpitant!

"Les communistes Français et les adeptes de Besançenot, ne sont pas des dictateurs, ils n'en ont jamais eu l'occasion."
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Jeu 5 Fév - 11:35

borbo a écrit:Putain! on se croirait à Hoh Lanta dans "le retour des héros!".
Palpitant!

"Les communistes Français et les adeptes de Besançenot, ne sont pas des dictateurs, ils n'en ont jamais eu l'occasion."



C'est sensé être de l'humour ?

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Niveau humour...

Message  borbo le Jeu 5 Fév - 11:50

velo a écrit:
borbo a écrit:Putain! on se croirait à Hoh Lanta dans "le retour des héros!".
Palpitant!

"Les communistes Français et les adeptes de Besançenot, ne sont pas des dictateurs, ils n'en ont jamais eu l'occasion."



C'est sensé être de l'humour ?

J'essaie de me mettre au niveau de vos délires pour réchauffer l'ambiance.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  trami le Jeu 5 Fév - 12:27

borbo a écrit:
velo a écrit:
borbo a écrit:Putain! on se croirait à Hoh Lanta dans "le retour des héros!".
Palpitant!

"Les communistes Français et les adeptes de Besançenot, ne sont pas des dictateurs, ils n'en ont jamais eu l'occasion."



C'est sensé être de l'humour ?

J'essaie de me mettre au niveau de vos délires pour réchauffer l'ambiance.

Z'avez pas le tournis à force de nous observer de si haut ?
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  velo le Jeu 5 Fév - 15:29

Trami, il "plane" de tellement haut qu'il ne voit plus rien, c'est le vide sidéral, comme son cerveau obnubilé par le petit homme !

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 78
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journée dédiée aux victimes du communisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum