Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Dim 8 Fév - 14:12

Eh oui, souvenez-vous de la campagne présidentielle de 2002 basée sur l'insécurité que la droite au pouvoir devait juguler vite fait bien fait face à une gauche "laxiste". "Vous allez voir ce que vous allez voir" qu'on nous serinait.

Sept ans après, on en est où ?

Villiers-le-Bel: un policier blessé lors d'une rixe avec des jeunes

Il y a 1 heure
CERGY (AFP) — Un policier a été légèrement blessé samedi soir au cours d'une rixe entre forces de l'ordre et une cinquantaine de jeunes de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), a-t-on appris dimanche de source policière.
Le policier blessé présentait des coupures aux jambes et a été transporté au centre hospitalier de Montmorency.
Peu avant 22H00, les forces de l'ordre s'étaient rendues sur place, dans le quartier de la ZAC, allée de Derrière-les-Murs, après avoir été prévenues par le gardien d'un immeuble qui s'était plaint d'une vitre brisée.
Les fonctionnaires, environ une vingtaine, ont alors été pris à partie par une cinquantaine de personnes qui leur ont lancé divers projectiles, notamment des bouteilles de verre, des engins incendiaires et des mortiers d'artifice, a-t-on expliqué de même source.
Aucun individu n'a été interpellé.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Dim 8 Fév - 14:15

Rodéo en Seine-et-Marne : un interpellé
AFP
08/02/2009 | Mise à jour : 11:40

Un automobiliste soupçonné d'avoir lancé des projectiles contre la police à la sortie d'une soirée "rodéo" à Coulommiers (Seine-et-Marne) a été interpellé et placé en garde à vue, a-t-on appris dimanche de source policière. Cette personne a été interpellée à la sortie d'une "rodéo" - course automobile amateur -, après qu'une bande de jeunes s'en fut pris à des fonctionnaires de police qui intervenaient pour disperser l'ensemble des spectateurs, a expliqué cette source.
Ils étaient "une trentaine", dont des participants au rodéo et des badauds à lancer des projectiles contre la police, a-t-elle ajouté, précisant qu'il a fallu "une heure environ" pour les disperser. Les jets de projectiles n'ont pas fait de blessés. L'enquête a été confiée au commissariat de Coulommiers.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Lun 9 Fév - 11:21

Pourtant à Coulommiers, ville UMP qui dispose de moyens supérieurs en flcaille, ça devrait être calme ! Drut a obtenu des moyens supplémntaires alors que l'on déshabille des villes beaucoup plus grandes que la sienne. On y voit défiler Besson, NKM etc. Copé est venu chez nous, il s'est fait jeté comme un malpropre, il s'est figuré pouvoir traiter mes concitoyens de cons incapables de choisir un "bon" maire ! Et il 'est ramassé une amelle supplémentaire pour le Conseiller général !

Ceci dit, les casseurs et autres délinquants ne choisissent pas la couleur politique de la ville pour agir, bien évidemment. Mais l'octroi de force de police nationale est vraiment sujette à caution.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Lun 9 Fév - 11:37

Tiens ecolo, encore la Seine & Marne. C'est pas tourt frais, mais bon. Extrait d'un reportage de l'équipe de "66 Minutes" sur les violences entre filles à Chelles diffusé le 7 janvier dernier sur M6.

http://www.youtube.com/watch?v=dErTWLBIepU

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  mada le Lun 9 Fév - 18:16

Des violences et de l'insécurité il y en a partout, Sarko a su utilisé les médias pour "grossir" et "déformer" la perception que les gens ont de l'insécurité. Dans des villages où il ne passe jamais rien, les gens se sentaient encore plus en insécurité que dans certains ghettos où on voit des voitures brûlées et les pompiers se faire attaquer lors d'une intervention.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Lun 9 Fév - 18:47

http://lmsi.net/article.php3?id_article=288

Études de cas > Politiques sécuritaires > Généalogie du nouvel ordre sécuritaire. Quelques éléments factuels

De Chevènement à Sarkozy (Quatrième partie : 2002), Généalogie du consensus sécuritaire

Septembre 2004
Introduction

La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des politiques sécuritaires. C’est au contraire une décision politique qui a précèdé la "demande" populaire, et qui l’a produite.

Article

Troisième partie

Janvier-mars 2002. Campagne présidentielle. Les thèmes de "la violence" et de "l’insécurité" sont les thèmes les plus abordés par les cinq principaux candidats : Jacques Chirac, Lionel Jospin, François Bayrou, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Marie Le Pen.

C’est également le sujet le plus traité par les grands médias : en 2001 et 2002, sur 630 émissions du "Téléphone sonne", 136 émissions d’"Interruptions" et 128 émissions de "Rue des entrepreneurs", 59 auront été consacrées à "la délinquance", "la violence" ou "l’insécurité" - soit 6,6% des émissions. Des enquêtes établiront même que les mots "violence" et "insécurité" ont été davantage prononcés à la télévision que le mot "chômage".

Mars 2002. Durant ce mois, le journal télévisé de 13 heures de TF1 évoque 41 fois le thème de "l’insécurité". Celui de France 2, animé par Daniel Bilalian, l’évoque 63 fois.

Le 25 mars, à l’occasion d’une grève des conducteurs d’autobus marseillais, suite à une agression, Daniel Bilalian déclare :

"On ne sait plus quel adjectif employer. On pouvait penser à l’impensable survenu la semaine dernière à Évreux, dans un supermarché à Nantes, ou encore à Besançon avec ces deux jeunes filles torturant une troisième... Eh bien, à Marseille, c’est encore autre chose."

Cette "agression" de Marseille s’avèrera être une simulation du chauffeur, en vue d’obtenir une mutation. Le simulateur sera condamné, mais Daniel Bilalian n’emploiera aucun superlatif pour qualifier ce délit.

Quant à l’affaire d’Évreux, elle s’avèrera, elle aussi, plus complexe que ne l’ont présentée les médias : une contre-enquête menée par le Vrai-faux journal révélera que le "père de famille" modèle venu "discuter" avec les agresseurs était armé au moment des faits... Là encore, les rectificatifs seront rares.

21 avril 2002. Jean-Marie Le Pen devance Lionel Jospin au premier tour de l’élection présidentielle. Entre les deux tours, le traitement de "l’insécurité" par les grands médias est mis en accusation, notamment par les manifestants.

Ces médias arrêtent alors brusquement d’évoquer cette question, mais aucun travail d’autocritique n’est engagé. À TF1 et France 2, les deux directeurs de l’information, Robert Namias et Olivier Mazerolle, se défendent d’avoir une quelconque responsabilité dans la percée du Front national. Et quelques semaines plus tard, une fois le "danger fasciste" écarté, les reportages sensationnalistes sur la délinquance, la violence et l’insécurité se multiplient à nouveau.

Au Parti socialiste également, rien ne change : comme au lendemain des élections municipales, plusieurs dirigeants expliquent que c’est d’avoir négligé la thématique sécuritaire qui a fait perdre le candidat Jospin. Le sénateur "fabiusien" Henri Weber affirme par exemple, avec le plus grand sérieux, que si le Parti Socialiste s’est aliéné les classes populaires, c’est à cause de son excès d’angélisme sur l’insécurité d’une part, et d’autre part à cause de l’ouverture de la "Couverture Maladie Universelle" aux étrangers et aux sans-papiers...

Mai 2002. Ré-élection de Jacques Chirac, avec 82% des suffrages exprimés. Jacques Chirac nomme Jean-Pierre Raffarin Premier ministre, et lui donne pour "première mission" de "rétablir" la "sécurité" et "l’autorité de l’État".

Nicolas Sarkozy est nommé ministre de l’Intérieur. Il annonce aussitôt que les policiers îlotiers seront armés de "flashballs", et que de nouvelles unités seront conçues, afin de mener des opérations "coup de poing" dans les cités "chaudes". Il annonce enfin qu’il est déterminé à arrêter les "délinquants" avant qu’ils commettent leurs délits...

Juin 2002. Élections législatives. La droite, mais aussi le Parti socialiste, font campagne quasi-exclusivement sur le thème de "l’insécurité". La droite remporte la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale.

L’électorat de gauche s’est massivement abstenu, de même qu’une grande partie des classes populaires. Cela n’empêche pas le nouveau premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, de s’instituer principal représentant de "la France d’en bas".

Juillet 2002. Premiers débats parlementaires sur le projet de loi Sarkozy. Le ministre de l’Intérieur, qui se déclare directement inspiré par l’électorat lepéniste, reçoit le soutien des socialistes Daniel Vaillant et Julien Dray.

Le 16 juillet, Nicolas Sarkozy déclare, à la tribune de l’Assemblée nationale :

"Les Français nous l’ont dit à l’occasion de la dernière élection présidentielle : la sécurité est leur première préoccupation (...) Qui ne comprend qu’il faut désormais tenir compte de la désespérance des cinq millions de Français qui ont choisi le vote extrême - tout en condamnant, certes, les thèses des extrémistes ?"

Julien Dray lui répond :

"Pour le bien-être de notre pays et de nos concitoyens, je ne peux que souhaiter votre succès."

Quant à Daniel Vaillant, il déclare :

"S’il faut être au côté de Nicolas Sarkozy pour arracher les bons arbitrages budgétaires, pourquoi pas ? S’il le faut, je l’aiderai à tenir ses engagements."

Deux jours plus tard, Daniel Vaillant déclare, dans Le Nouvel Observateur :

"Je constate de nombreuses similitudes avec l’action que j’ai menée et les projets que j’ai élaborés. M. Sarkozy m’emprunte même mes formules".

Et il ajoute, sans rire :

"J’avais dit il y a quelques mois : "la peur doit changer de camp" ; il a repris l’expression dans l’une des ses interviews".

Septembre-octobre 2002. Campagne médiatique et débats parlementaires autour de la LOPSI, dite "loi Sarkozy".

Nicolas Sarkozy bénéficie d’un "état de grâce" dans la classe politique et dans les grands médias.

Des députés socialistes, interrogés par Libération, se montrent admiratifs à l’égard du maire de Neuilly, en particulier à l’égard de sa capacité à "s’adresser au peuple".

Et à l’occasion de la fermeture du camp de Sangatte, alors que les violences policières se multiplient contre les réfugiés kurdes et afghans, Jack Lang "tire son chapeau" à Nicolas Sarkozy, et déclare : "ce ministre-là fait bien son travail".

Quant à Georges Frêche, maire socialiste de Montpellier, il se déclare favorable à la répression de la "mendicité agressive", qu’il se vante d’avoir "demandé depuis des années".

Octobre-novembre 2002. Parution et médiatisation du livre Dans l’enfer des tournantes, de Samira Bellil. L’expérience extrême de son auteure (victime d’un viol collectif) est présentée dans tous les grands médias comme l’emblème, voire comme le quotidien de "la vie d’une fille de banlieue", aux prises avec "la loi de la cité".

19 novembre 2002. Dans le journal télévisé de TF1, le mot "violence" apparaît treize fois en dix minutes.

Selon l’Observatoire du débat public, ce mot est utilisé pour évoquer des situations très différentes, ce qui produit l’impression d’un seul et même phénomène se déclinant de multiples manières, autrement dit : d’une violence généralisée.

Novembre-décembre 2002. La presse et la télévision multiplient les "portraits" du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy, souvent d’une grande complaisance.

Un portrait hagiographique est même consacré à son épouse et assistante Cécilia Sarkozy dans l’émission de reportages "Envoyé spécial". Dans Le Monde du 11 décembre 2002, au lendemain d’une émission télévisée entièrement consacrée au ministre de l’Intérieur, Dominique Dhombres écrit :

"Nicolas est excellent, vif comme un gardon, et convaincant en diable."

Le même jour, on peut lire, dans l’éditorial non signé du journal, que "la nouvelle émission de France 2, "100 minutes pour convaincre", s’est imposée comme un rendez-vous de qualité", et que Nicolas Sarkozy a su "répondre", par sa "présence sur le terrain", aux "demandes sécuritaires des Français".

Cinquième partie

Cette chronologie est extraite de : Pierre Tévanian, Le ministère de la peur. Réflexions sur le nouvel ordre sécuritaire, paru aux éditions L’esprit frappeur en novembre 2003.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Lun 9 Fév - 21:49

Biréli a écrit:Tiens ecolo, encore la Seine & Marne. C'est pas tourt frais, mais bon. Extrait d'un reportage de l'équipe de "66 Minutes" sur les violences entre filles à Chelles diffusé le 7 janvier dernier sur M6.

http://www.youtube.com/watch?v=dErTWLBIepU



Ça fait un bout que les nanas de Noisiel et Meaux ne peuvent se sentir. Chez les mecs, c'est ceux de Montfermeil et Torcy qui se tirent la bourre, pour des histoires de nanas, bien sûr. Et tu rajoutes les dealers (qui viennent des bleds à côté), et qui se fritent pour la place. C'est un phénomène de bandes, et les lardus ont bien du mal, parce que ça arrive quand on s' attend le moins, et Chelles est quand même une ville calme, c'est pas Meaux (tu sais la ville à Copé-le-prétentieux) ou Montfermeil (autre haut lieu UMPiste).
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Fév - 11:03

http://www.laprovence.com/articles/2009/02/05/717005-Region-La-delinquance-augmente-le-sentiment-d-insecurite-aussi.php

La délinquance augmente, le sentiment d'insécurité aussi

Publié le jeudi 5 février 2009 à 11H06



Lors d'une opération de dépistage alcool et stupéfiants le week-end de la Toussaint.

Il y a les chiffres. Et puis il y a la réalité. Il y a même de nombreuses façons de lire ces chiffres, de les interpréter, mais il n'y a qu'une façon de vivre leur réalité au quotidien. Depuis plusieurs années, les instructions du Ministère de l'Intérieur, et par conséquent le leitmotiv des forces de l'ordre, est de faire chuter coûte que coûte la délinquance de proximité, anciennement délinquance de voie publique. "Celle qui empoisonne la vie de nos concitoyens, et d'ailleurs celle qu'ils perçoivent" comme le qualifiait hier le Préfet de Vaucluse, Jean-Michel Drevet.

En quelques mots, tout était dit. La délinquance de proximité est en effet celle qui se voit, et celle sur laquelle l'opinion publique juge ses pouvoirs publics. Elle (l'opinion publique) sera donc ravie d'apprendre que cette délinquance de proximité a reculé de 4,10% entre 2007 et l'an passé dans le Vaucluse. Elle se réjouira également du fait que, grâce à un groupe "voie publique" notamment au commissariat d'Avignon visiblement efficace, à de nombreuses patrouilles de nuit ainsi qu'à une brigade "vols roulotte" mise en place par le groupement de gendarmerie il y a quelques mois, les vols d'automobiles ainsi que les destructions et les dégradations ont baissé. Ceci étant dit, la délinquance dite générale a elle, et après cinq années de baisse, augmenté de 4,5% dans un département classé dans les 20 départements les plus sensibles de France. Un département, comme le détaillait le Procureur Catherine Champrenault, qui a connu pas moins de 32 affaires criminelles dont un tiers étaient des crimes de sang en dix mois seulement ! Un département dans lequel plusieurs cambriolages ont tourné au saucissonnage voire à la torture. Où les braquages se multiplient pour des butins toujours plus dérisoires. "Un département où le recours à l'arme à feu est très inquiétant" assurait le Procureur.

Alors face à vos inquiétudes, le Préfet de Vaucluse vous expliquera que la hausse des chiffres de la délinquance générale est en grande partie due à l'efficacité des policiers et gendarmes et à l'augmentation des infractions relevées par l'activité de leurs services, soit des affaires que les forces de l'ordre dégotent de leur propre initiative et qui sont en effet en forte hausse de 26%. Mais il expliquera ensuite que la baisse des faits de délinquance de proximité leur est également due ! Il est souvent compliqué de s'accorder sur l'interprétation de chiffres. Mieux vaut se baser sur la réalité du terrain dont ils ne sont que le reflet... Le Procureur affinera ce raisonnement en assurant qu'il existe souvent un fossé entre les chiffres et le sentiment d'insécurité existant, faisant notamment référence au paradoxe entre la situation en amélioration à Cavaillon et l'ambiance de peur qui règne au coeur de la cité du Docteur Ayme. Elle ira même jusqu'à confier qu'elle est bien moins optimiste pour notre département que certains chiffres ne pourraient l'amener à l'être. Elle s'est par contre satisfaite des progrès de nos enquêteurs en terme d'élucidation. Elle a grimpé à 35,79% en délinquance générale. "La Justice a besoin de preuves" précisait-elle. L'élucidation étant la capacité des forces de l'ordre à mettre un auteur derrière chaque fait, elle ajoutait qu' "il n'y a rien de pire qu'un crime impuni".

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Ven 13 Fév - 14:56

AULNAY-SOUS-BOIS

Deux policiers blessés lors d'affrontements

NOUVELOBS.COM | 13.02.2009 | 12:47

Deux policiers ont été blessés suite à des affrontements avec "une cinquantaine de jeunes" à Aulnay-sous-Bois.

Morceaux de bitume, pneu, poids, fonte, tels sont les projectiles jetés sur des policiers, jeudi soir 12 février, à Aulnay-sous-Bois. Deux agents des forces de l'ordre ont été blessés, a-t-on appris de source policière.
Cette même source a précisé qu'un agent stagiaire "a eu le nez cassé par un bloc de fonte". Il a déjà subi 15 points de suture et doit être opéré. Le second policier a été légèrement blessé à l'arcade sourcilière ainsi qu'au cuir chevelu.
L'affrontement entre les forces de police et "une cinquantaine de jeunes" a débuté peu avant 20 heures à la Cité de l'Europe, dans les quartiers nord. A l'origine, une patrouille s'est approchée d'automobilistes gênant la circulation parce qu'ils étaient arrêtés "en pleine voie".
L'un d'eux s'est alors rebellé en ameutant rapidement d'autres jeunes qui ont pris à partie les policiers. Ceux-ci ont appelé des renforts et les policiers ont affronté les jeunes pendant près d'une heure. La police affirme avoir tiré trois fois au flash-ball et un dispositif de sécurisation a été mis en place pendant plusieurs heures.
En marge de ces incidents, trois jeunes, porteurs de cannabis, ont été interpellés, selon la même source. Vendredi 13 février, ils se trouvaient toujours en garde à vue au commissariat.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Dim 22 Fév - 14:13

http://www.ladepeche.fr/article/2009/02/15/559715-Sesquieres-agressions-a-repetition-sur-la-piste-cyclable.html

Sesquières : agressions à répétition sur la piste cyclable
Délinquance. Plusieurs victimes dénoncent une situation devenue préoccupante.


La piste du canal latéral au niveau de l'écluse de Lacourtensourt : un lieu de balade mais aussi un axe de liaison avec le centre de Toulouse très emprunté. Photo DDM, Frédéric Charmeux.C'est un lieu de balade agréable et très emprunté mais c'est aussi devenu, à en croire de nombreux témoignages, un véritable coupe-gorge… La piste cyclable du canal latéral, celle qui débute à Toulouse au bassin de l'Embouchure et qui file vers le nord en direction de Bordeaux, est le cadre de nombreuses agressions dans le secteur proche de Sesquières et de l'écluse de Lacourtensourt.

Dans notre édition de vendredi, nous avons relaté le témoignage d'une mère de famille et de sa fille de 8 ans qui ont été agressées lundi par trois individus alors qu'elles se promenaient en vélo. « Ils m'ont demandé mon portefeuille, que je n'avais pas pris, puis « de l'or », témoigne Isabelle, la victime. J'ai dû donner trois bagues. Ils ont même essayé de m'arracher ma chevalière et mon alliance que je ne peux plus retirer. » Ce témoignage, qui n'était pas le premier, a, à son tour, suscité d'autres réactions de cyclistes agressés là.

« zone de non droit »
Robert, un retraité, qui habite Toulouse, se rappelle d'un accrochage vécu il y a déjà un an et demi avec un jeune homme qu'il a croisé, au même endroit, il y a trois semaines. « La première fois, il s'est mis au milieu de la piste. J'ai résisté. Il m'a lancé un coup de pied dans le vélo. Je me suis arrêté et je l'ai poursuivi, rapporte-il. Il a alors attrapé une grosse branche et s'est lancé après moi. Il a été rejoint par deux autres gars. Mais j'ai pu m'enfuir. Il y a trois semaines, je l'ai revu. Il m'a demandé l'heure. J'ai fait semblant de ne pas le voir et j'ai continué. »

« L'agression que j'ai subie, raconte à son tour une Toulousaine, est exactement similaire à celle de la mère de famille et de sa fille. Elle s'est déroulée au même endroit et à la même heure, vers 17h30. »

Si Robert, qui fait du vélo « tous les jours » se refuse à éviter cette piste cyclable, cette Toulousaine a décidé de ne plus emprunter une voie qui lui était pourtant très utile pour se rendre à son travail en ville. « La piste est bordée d'un dépôt d'ordures où les carcasses de voitures brûlées s'entassent au vu et au su des autorités », poursuit-elle en dénonçant « une zone de non droit ».

« Pour moi, ce sont des gens qui habitent dans le secteur », observe Robert qui pense aux gens du voyage même si à ce jour aucune interpellation n'a pu étayer ces soupçons. Ceux-ci sont partagés cependant par la police qui a dû mener récemment plusieurs patrouilles dans le même secteur, chemin de Fenouillet, où des automobilistes ont été caillassés en passant.
--------------------------------------------------------------------------------
Des plaintes par dizaines
Vols de portefeuilles, de bagues, ou de vélos… des dizaines de plaintes ont été enregistrées par les gendarmes de la brigade de Fenouillet, une brigade qui est en première ligne parce qu'elle est proche du lieu des agressions mais qui n'est pas territorialement compétente puisque la zone de Sesquières et celle de la gare de Lacourtensourt sont dans le secteur de la police. Cet afflux donne cependant une indication sur l'ampleur du problème.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 11:24

-SAINT-DENIS
Agression dans un lycée : douze jeunes en garde à vue
NOUVELOBS.COM | 11.03.2009 | 09:07

L'intrusion dans un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis d'une vingtaine de personnes cagoulées et armées qui ont blessé douze élèves serait due à une rivalité amoureuse et à une rivalité de bandes.

Après l'intrusion d'une vingtaine de personnes cagoulées et armées de barres de fer, bâtons et couteaux dans un lycée professionnel de Gagny (Seine-Saint-Denis), douze personnes ont été placés en garde à vue, a-t-on appris mercredi 11 mars. Des individus sont entrés mardi dans le lycée à la recherche d'un élève. Ils ont blessé ainsi douze personnes, selon des sources concordantes.

Barre de fer et sang
D'après le commissaire Julien Riffard, du commissariat de Gagny (Seine-Saint-Denis), six jeunes gens interpellés mardi soir dans la cité "les Dahlias" ne sont "pas actuellement directement mis en cause dans l'agression d'hier mais nous avons saisi les mêmes armes qu'utilisées" lors de l'attaque du lycée.
Six autres jeunes âgés de 16 à 20 ans ont été interpellés mardi en début d'après-midi. L'un d'eux était "porteur d'une barre de fer et de traces de sang", a indiqué la police.
Le lycée Jean-Baptiste Clément, qui compte 500 élèves, a été fermé jusqu'à mercredi matin.

"Un sacrilège" pour Darcos
C'est au moment des entrées et sorties d'élèves à l'interclasse de 10h30 que les assaillants se sont dirigés "directement vers la salle de permanence à la recherche d'un élève", selon le rectorat.
De même source, on explique qu'une "rivalité amoureuse" liée à une "très ancienne rivalité de bandes originaires de deux cités de la ville", "les Dahlias" et "Chesnay" serait à l'origine de l'intrusion.
Les intrus ont réussi à blesser leur cible à la lèvre d'un coup de couteau, blessant et bousculant d'autres personnes, dont une enseignante griffée superficiellement au thorax par un couteau.
"Il est insupportable que des violences de quartiers, des règlements de comptes entre bandes viennent s'exercer dans des établissements scolaires", a déclaré sur place le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos.
"Ce n'est pas une violence de l'école mais une violence qui vient à l'école", "c'est profondément choquant, c'est un sacrilège", a ajouté le ministre alors que sa collègue de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a fait part dans un communiqué de sa "profonde indignation".
Selon l'inspecteur d'académie, Daniel Auverlot, "c'est un affrontement entre cités qui aurait pu se passer au stade ou au centre commercial" mais qui s'est déroulé "dans un lycée qui est le contraire de la caricature d'un établissement de cité".

"Un bon lycée"
L'intrusion a donné lieu à "une rixe" dans la salle entre les agresseurs et certains élèves présents, selon une source judiciaire.
Parmi les douze blessés légers, quatre ont été hospitalisés quelques heures. L'élève blessé à la lèvre a été opéré mardi après-midi, a précisé Xavier Darcos.
Situé dans une zone pavillonnaire, cet établissement est "un bon lycée, bien géré" et d'"habitude bien sécurisé", selon le ministre.
Une cellule de travail pour traiter les problèmes de sécurité a été installée et dès la fin de matinée, un renfort de sécurité mis en place aux abords de l'établissement. La police souhaite parallèlement engager "un travail de prévention et de médiation" dans le lycée, a annoncé le chef de la sécurité publique.
Pour Jean-Paul Huchon, président PS de la région IDF, "la sécurité de cet établissement doté d'une vidéosurveillance et de portails assez élevés n'est pas en cause". "Le problème est que des bandes puissent circuler ainsi", a-t-il affirmé. (avec AFP)

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 11:26

ESSONNE
Deux blessés après une rixe entre deux bandes rivales
NOUVELOBS.COM | 11.03.2009 | 07:33

22 personnes ont également été interpellées après qu'un affrontement a opposé une quarantaine de jeunes à la gare de Vigneux-sur-Seine. Le trafic SNCF a été interrompu pendant une heure.

Au moins deux personnes ont été blessées et 22 autres interpellées mardi 10 mars à la suite d'une rixe entre deux bandes rivales à la gare de Vigneux-sur-Seine (Essonne), a-t-on appris de source préfectorale et judiciaire.
Selon la SNCF, le trafic a été interrompu de 20h15 à 21h10 à partir de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et jusqu'à Juvisy (Essonne) en raison de la présence de personnes sur les voies.
L'affrontement a opposé au total une quarantaine de jeunes, originaires de Vigneux-sur-Seine et de Grigny, selon une source judiciaire qui fait état de deux blessés, dont l'un atteint par une arme blanche.
Selon la préfecture, les 22 personnes interpellées sont de Grigny.
Depuis 48 heures, les deux bandes cherchent à s'affronter. Lundi, une première rixe avait opposé une cinquantaine de jeunes.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 11 Mar - 11:42

Pour restaurer la sécurité, fallait laisser les éducateurs et même en mettre plus en place. je condamne autant que quiconque ces actes , mais la faute à qui ? Ce phénomène de bandes c'est pas la news du siècle, et il a toujours existé des gens dont le boulot était de faire en sorte que cela ne déborde pas, et même dans mon bled, après guerre, il existait des mersonnes qui s'occupaient des jeunes, les bandes existaient déjà. Supprimer la police de proxi, les éducateurs étaient voulus, pour que ça dégénère, pour que la droite fasse preuve de radicalisme avec ses interventions musclées. Ça fait voter le bon peuple vers ceux qui dénoncent la violence sans la combattre en y mettant les moyens. Ils sont à vomir. Les racailles, comme le dit si élégamment le nabot, ce sont ses gens à lui, on cite une bagarre avec deux blessés, ça fait la une des canards, et pendant ce temps il y en a des milliers qui crévent la dalle ! Choisis ton camp !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 12:06

ecolo1 a écrit:Pour restaurer la sécurité, fallait laisser les éducateurs et même en mettre plus en place. je condamne autant que quiconque ces actes , mais la faute à qui ? Ce phénomène de bandes c'est pas la news du siècle, et il a toujours existé des gens dont le boulot était de faire en sorte que cela ne déborde pas, et même dans mon bled, après guerre, il existait des mersonnes qui s'occupaient des jeunes, les bandes existaient déjà. Supprimer la police de proxi, les éducateurs étaient voulus, pour que ça dégénère, pour que la droite fasse preuve de radicalisme avec ses interventions musclées. Ça fait voter le bon peuple vers ceux qui dénoncent la violence sans la combattre en y mettant les moyens. Ils sont à vomir. Les racailles, comme le dit si élégamment le nabot, ce sont ses gens à lui, on cite une bagarre avec deux blessés, ça fait la une des canards, et pendant ce temps il y en a des milliers qui crévent la dalle ! Choisis ton camp !
Relis le premier post que j'ai créé sur ce topic et le titre du topic "Restaurons la sécurité qu'ils disaient". En listant un certain nombre de faits divers révélateurs, j'essaye de démontrer que la droite au pouvoir fait pire que la gauche pendant la période 1997-2002 et que les médias n'en font pas tout un foin. Capito ? Donc, je continuerai à alimenter ce topic comme ça me chante.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 11 Mar - 13:11

Biréli a écrit:
ecolo1 a écrit:Pour restaurer la sécurité, fallait laisser les éducateurs et même en mettre plus en place. je condamne autant que quiconque ces actes , mais la faute à qui ? Ce phénomène de bandes c'est pas la news du siècle, et il a toujours existé des gens dont le boulot était de faire en sorte que cela ne déborde pas, et même dans mon bled, après guerre, il existait des mersonnes qui s'occupaient des jeunes, les bandes existaient déjà. Supprimer la police de proxi, les éducateurs étaient voulus, pour que ça dégénère, pour que la droite fasse preuve de radicalisme avec ses interventions musclées. Ça fait voter le bon peuple vers ceux qui dénoncent la violence sans la combattre en y mettant les moyens. Ils sont à vomir. Les racailles, comme le dit si élégamment le nabot, ce sont ses gens à lui, on cite une bagarre avec deux blessés, ça fait la une des canards, et pendant ce temps il y en a des milliers qui crévent la dalle ! Choisis ton camp !
Relis le premier post que j'ai créé sur ce topic et le titre du topic "Restaurons la sécurité qu'ils disaient". En listant un certain nombre de faits divers révélateurs, j'essaye de démontrer que la droite au pouvoir fait pire que la gauche pendant la période 1997-2002 et que les médias n'en font pas tout un foin. Capito ? Donc, je continuerai à alimenter ce topic comme ça me chante.

Je ne t'ai pas cité que je sache, pourquoi t'en prendre à moi ? Tu alimentes ce topic comme il te plait, moi je fais de même, c'est tout ! Quand je veux répondre à une personne, je la cite, moi ! Et quand je dis choisis ton camp, je m'adresse à celle ou celui qui n'est pas d'accord , apparemment ce n'est pas ton cas, alors, ne me bassines pas, capito ?
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 13:24

ecolo1 a écrit:Et quand je dis choisis ton camp, je m'adresse à celle ou celui qui n'est pas d'accord , apparemment ce n'est pas ton cas, alors, ne me bassines pas, capito ?
Ecoute, sois pas faux Q je te prie. J'écris deux posts sur ce topic et tu réponds immédiatement en écrivant "choisis ton camp". Si c'est pas à moi que tu t'adresses je veux bien me transformer en (vieux) pape !

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les nouveaux barbares

Message  borbo le Mer 11 Mar - 14:02

A force de victimiser les jeunes, on en a fait des barbares.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bien nourris.

Message  borbo le Mer 11 Mar - 14:05

On constatera que les jeunes délinquants ne sont pas affamés.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 11 Mar - 15:34

Biréli a écrit:
ecolo1 a écrit:Et quand je dis choisis ton camp, je m'adresse à celle ou celui qui n'est pas d'accord , apparemment ce n'est pas ton cas, alors, ne me bassines pas, capito ?
Ecoute, sois pas faux Q je te prie. J'écris deux posts sur ce topic et tu réponds immédiatement en écrivant "choisis ton camp". Si c'est pas à moi que tu t'adresses je veux bien me transformer en (vieux) pape !
.

Transformes toi tout se suite en ce que tu veux, sauf en pape actuel !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 11 Mar - 17:43

Encore des voyous !
là, il s'agit de collègiens de Bordeaux venus à Paris avec leurs profs ! Visite du louvre, tour fifil, Assemblée nationale, et on rentre, sauf que pour rentrer il faut aller à la gare Montparnasse, et là les CRS, un peu irritables, ont tabassés ces gamins qui avaient le tort de se trouver là, à côté d'autres étudiants qui manifestaient en chantant. On connait la pespicacité de nos "défenseurs de la liberté individuelle", ils ont tapé tout ce qui passait à porté de matraque sans discernement et MAM, notre "balai dans le Q" national, n'a rien trouvé de mieux que d'expliquer qu'on ne mène pas d'enfants dans ce genre d'endroits ! C'est vrai quoi, pour prendre le train, faut pas aller dans une gare !
Si on trouve plus con que ça comme réflexion, appeler direct Sarko, il en fera un ou une ministre !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 17:57

Yes, Ecolo, c'était dans Le Canard Enchaîné d'aujourd'hui que je n'ai pas encore lu, à part l'article sur le tabassage des lycéens à la gare et la petite phrase de M.A.M qui va rester dans les annales !

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 11 Mar - 18:20

Biréli a écrit:Yes, Ecolo, c'était dans Le Canard Enchaîné d'aujourd'hui que je n'ai pas encore lu, à part l'article sur le tabassage des lycéens à la gare et la petite phrase de M.A.M qui va rester dans les annales !


Ben tu vois bien, nous avons les mêmes sources, je ne suis pas abonné à "La croix" , ni au Fig.

T'as vu le dessin de Cabu ? MDR. Après les antilles, la Guadeloupe, l'Ile St louis pourrait demandait de la rallonge ! mais ça, y en a surement qui ne comprendront pas ! Tous les français ne sont pas parisiens !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  mamba le Mer 11 Mar - 20:08

borbo a écrit:A force de victimiser les jeunes, on en a fait des barbares.
Pitié, pas ces expressions vides de sens... A force de victimiser les vieux on en a fait des sarkozystes.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  mada le Mer 11 Mar - 20:12

mamba a écrit:
borbo a écrit:A force de victimiser les jeunes, on en a fait des barbares.
Pitié, pas ces expressions vides de sens... A force de victimiser les vieux on en a fait des sarkozystes.

Trop drôle, j'ai éclaté de rire. Y a quand même pas mal de vieux qui n'ont pas voté pour le Nain.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 11 Mar - 20:22

ecolo1 a écrit:T'as vu le dessin de Cabu ? MDR. !
Pas z'encore. Mon épouse est en train de le lire...

M'avait dédicacé un bouquin le père Cabu. Quand je lui avais dit que j'aimais le jazz manouche, il a dessiné ça en 2 minutes maxi !


Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum