Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Sylvie le Dim 24 Mai - 15:15

outre le post et le parisien , en en parle ici : http://fr.novopress.info/?p=16826

et ici http://www.fdesouche.com/articles/42553 ............... c'est tout ce que j'ai trouvé sur google !
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 3 Juin - 8:55

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/le-ras-le-bol-des-habitants-des-quartiers-nord-02-06-2009-534055.php

Sophie Bordier | 02.06.2009, 07h00

Le ras-le-bol des habitants des quartiers nord
Spontanément, des représentants de riverains des quartiers nord de la ville-préfecture tirent la sonnette d’alarme en matière d’insécurité. Le maire assure qu’il s’en préoccupe


« Monsieur le maire, vous devez défendre la liberté de tous les citoyens. Celle de certains est bafouée actuellement. Nous aspirons tous à un autre mode de vie. Nous demandons une table ronde de tous les responsables d’association pour aborder le sujet : la vie actuelle dans nos quartiers. » C’est ce que Guy Desormière, président de l’amicale des locataires de Montaigu et administrateur à l’office public de l’habitat (OPH), vient d’écrire au maire de Melun.

De vive voix, il s’explique : « Pour les 60 ans de l’office public de l’habitat, à Rozay-en-Brie, les gens ont chanté, dansé. Ici, ce serait impossible ! Dans ce quartier, il n’y a plus de vie associative. Les gens ne sortent plus, ou peu. Il y a ces coupures régulières d’électricité sur le Plateau, ces agressions qui restent sans dépôt de plainte car il va falloir prouver ce qu’on dit… Moi, il me faut de l’air ! C’est ma liberté qui est entravée ! »

« Le vandalisme est quasi permanent »

Raymond Rudd abonde en son sens : « A propos du forum Vos libertés, votre sécurité, organisé par la préfecture à Melun le 7 mai, il aurait fallu que les associations de locataires soient informées de cette réunion », proteste le président de l’association des locataires de l’unité résidentielle de Montaigu (Alurm). « Beaucoup d’adhérents de l’Alurm ainsi que les bénévoles de l’association seraient venus manifester notre mécontentement car, sur le plateau de Melun-Nord, il ne se passe pas un seul jour où la police, quand elle le peut, ne se déplace… L’insécurité est de plus en plus grande, le vandalisme est quasi permanent. La mairie aurait dû nous prévenir. Pour moi, ils ne voulaient pas nous voir ! »
Colette Lejeune en rajoute : « On ne comprend pas qu’il y ait autant de délinquance. Malgré certains dispositifs, on laisse faire. Il y a quelque chose qui ne va pas », accuse la présidente de l’Association de défense des locataires et du cadre de vie de l’agglomération melunaise (ADLCVAM77), très présente aux Mézereaux et à l’Almont. « Si je vais à une table ronde, ce sera pour appeler un chat un chat. Nous souhaitons que le préfet et le commissaire de police de Melun y participent ! »


Dernière édition par Biréli le Mer 3 Juin - 8:59, édité 1 fois

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 3 Juin - 8:58

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/pagaille-apres-l-agression-d-un-chauffeur-de-bus-03-06-2009-535538.php

Antoine Hasbroucq | 03.06.2009, 07h00

Mantes-la-Jolie
Pagaille après l’agression d’un chauffeur de bus
Une deuxième agression en moins d’un mois a provoqué la colère des chauffeurs de bus autour de Mantes. Hier soir, peu de bus circulaient à l’heure de pointe.


« Je ne sais pas s’il y a un bus ou pas. J’attends depuis cinq minutes pour rentrer chez moi, au Val-Fourré. » Hier soir, cette utilisatrice, comme des centaines d’autres personnes agglutinées autour des abribus, ne savait plus trop ce qui se passait. C’était en fait une belle pagaille sur les lignes des réseaux de TAM qui dessert toute l’agglomération de Mantes.
La faute à trois individus qui, aux environs de 15 heures, s’en sont une nouvelle fois pris à un chauffeur.

Droit de retrait

L’incident s’est produit aux abords du supermarché Intermarché, près des berges de la Seine. Lorsque le conducteur du bus demande à trois personnes qui venaient de monter de présenter leur titre de transport. La réaction est violente et immédiate. L’un des individus attrape le chauffeur par la cravate et un second lui donne un coup de poing en plein visage. C’est la seconde agression de ce type en moins d’un mois et, pour beaucoup de conducteurs, c’est celle de trop. Dans l’après-midi, un grand nombre d’entre eux décident de faire valoir leur droit de retrait, ne se sentant plus en sécurité pour exercer leur métier. C’est ce qu’explique Ismaël Jbari, délégué du syndicat FO : « Nous avons décider d’arrêter le travail pour exprimer notre ras-le-bol.» Face à des conditions qui se dégradent, les chauffeurs avaient pourtant vu des améliorations, comme l’installation de caméras de surveillance : un leurre selon le syndicaliste : « Quand ils montent à bord, les usagers voient les panneaux ce bus est placé sous vidéosurveillance, mais c’est faux. Plus une caméra ne fonctionne. Pour nous et nos clients ce n’est pas possible. » Hier soir, le chauffeur agressé était encore à l’hôpital tandis que le trafic était encore très perturbé aux alentours de 20 heures.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 3 Juin - 9:17

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090602.OBS8998/heurts_entre_jeunes_et_policiers_dans_lessonne.html

LES ULIS
Heurts entre jeunes et policiers dans l'Essonne
NOUVELOBS.COM | 02.06.2009 | 14:35


Les Ulis ont été lundi soir le théâtre d'affrontements durant desquels un coup de feu aurait été tiré contre les forces de l'ordre.
Des affrontements ont opposé plusieurs dizaines de jeunes gens à la police, lundi soir 1er juin, aux Ulis (Essonne), lors desquels les fonctionnaires pourraient avoir été visés par un tir d'arme à feu, sans faire de blessés, a-t-on appris mardi de sources policière et judiciaire.
Les forces de l'ordre évoquent une "suspicion" de tir essuyé par la police. Un tir aurait été vu et entendu, mais aucun projectile n'ayant été retrouvé, "des vérifications sont en cours", a expliqué une source policière.
Selon le procureur d'Evry Jean-François Pascal, la police a affirmé avoir vu une personne manipuler une arme d'épaule qui aurait tiré. Le magistrat a toutefois temporisé, eu égard à la confusion dans laquelle les faits ses ont déroulés.
Dans la soirée, deux ou trois véhicules de police ont été endommagés par des jets de projectiles.

Cinq gardes à vue

Huit voitures ont été incendiées, des cocktails molotov ont été lancés dont certains sur un distributeur de billets de la Poste, dont le local a été partiellement endommagé. Selon le procureur, des individus ont tenté d'ériger une barricade autour du commissariat.
Le calme est revenu vers 2h00 après l'intervention des CRS. Cinq hommes de 18 à 23 ans ont été placés en garde à vue pour participation à un attroupement armé, selon des sources policière et judiciaire.
Selon une source policière, ces violences seraient liées à un événement survenu la semaine précédente. Le 28 mai, un homme de 21 ans habitant les Ulis a lourdement chuté sur la tête lors de son interpellation à Massy et se trouve actuellement dans le coma à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Selon la police, il a voulu donner un coup de pied à une policière qui ramassait les effets personnels que l'homme avait jeté, avant de perdre l'équilibre et que sa tête ne heurte un muret. Les autres témoignages vont dans le même sens, a-t-on affirmé de source policière. La famille de cet homme, qui veut des "éclaircissements", selon la police, a appelé à un rassemblent mardi après-midi sur les lieux pour recueillir des témoignages.

Enquête en cours

La police était intervenue alors que l'homme, en état d'ébriété avancée (2,44 grammes d'alcool par litre de sang, selon le procureur), se battait avec un autre jeune qu'il connaissait.
Le parquet avait ouvert une enquête le 29 mai pour "blessures involontaires", confiée à la Sûreté départementale, qui enquête également sur les violences de lundi soir pour déterminer les conditions dans lesquelles a eu lieu cette chute, selon le procureur.
Celles-ci pourraient aussi être liées à des interpellations pour trafic de stupéfiants aux Ulis la semaine dernière, selon une source policière.
(Nouvelobs.com)

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  ecolo1 le Mer 3 Juin - 19:32

Ls prisons sont déjà saturées et dégueulasses, va falloir réquisitionner les ministères qui ne servent à rien ! Ou alors les envoyer chez Jospin, à l'Ile de Ré !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Biréli le Mer 3 Juin - 19:54

ecolo1 a écrit:Ls prisons sont déjà saturées et dégueulasses, va falloir réquisitionner les ministères qui ne servent à rien ! Ou alors les envoyer chez Jospin, à l'Ile de Ré !
En tout cas, le turbin de Laulau, on ne peut pas dire que c'est le bagne...

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurons la sécurité qu'ils disaient....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum