Le roi du dérapage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mamba le Lun 27 Avr - 9:57

Ripostes laïques ça devrait s'appeler ripostes caucasiennes. Leurs derniers éditos ne m'auraient pas choquée dans Minute.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Lun 27 Avr - 10:32

Voilà ce que l'EN nous prépare pour demain !

http://www.picdo.net/Fichiers/63f28f29d79263504343d87928eb35aa/ecole_demain.pps
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Mar 28 Avr - 17:06

Dans cette grisaille de l'Education Nationale, y a quand même des résistance, heureusement !!

Un premier collège labellisé « Ecole sans racisme » à Besançon (25)

. Le 16 avril à Besançon, a eu lieu l’inauguration du premier établissement scolaire labellisé « Ecole Sans Racisme » en France. La cérémonie officielle s’est déroulée à 17h au collège Diderot (780 élèves), répertorié en zone d’éducation prioritaire (ZEP). Par cette démarche de labellisation, cet établissement scolaire prend position contre le racisme et les discriminations.
Pas de discriminations dans mon établissement ! La Fédération Léo Lagrange propose aux jeunes d’être acteurs de la vie de leur établissement scolaire en le transformant en « Ecole Sans Racisme ». Grâce à ce label nouvellement transposé en France par la FLL, les jeunes peuvent afficher leur volonté de prendre à bras le corps les problèmes posés par l’intolérance et les discriminations. Dans le cadre de ce programme, les élèves recevront des enseignements sur le racisme et l’immigration et monteront, chaque année, un projet de sensibilisation sur le thème de la discrimination.
Encourager l’engagement des jeunes. Suite à des interventions sur le racisme réalisées par le programme « Démocratie & Courage ! », la démarche à été initiée en septembre 2008 par le collège Diderot en partenariat avec la Fédération Léo Lagrange. Au fil des mois, les classes de quatrième du collège se sont mobilisées et ont travaillé sur les différents types de discriminations. Un groupe d’une quinzaine de jeunes s’est constitué pour porter ce projet et un comité de pilotage à été mis en place regroupant le collège Diderot, la Fédération Léo Lagrange et des référents collégiens.
La cérémonie officielle. Le rappeur Kery James, parrain du collège dans ce projet, est arrivé quelques heures avant le début de la cérémonie officielle afin de rencontrer les élèves du collège Diderot et d’échanger avec eux sur le thème du racisme et des discriminations. Le rappeur a ensuite participé à la pose de la plaque « Ecole sans racisme » à l’entrée de l’établissement, en présence des élèves de quatrième impliqués dans la démarche depuis septembre 2008, des professeurs et des partenaires institutionnels. M. Tournut, chef de l’établissement a ouvert le bal des discours. De nombreuses institutions étaient représentées lors de cette cérémonie : la mairie de Besançon, le conseil général du Doubs, le conseil régional et le rectorat de Franche-Comté. Les élèves porteurs du projet ont clos la cérémonie en musique en interprétant une chanson qui dénonce les discriminations. Espérons que le label « Ecole sans racisme » fasse des émules aux quatre coins du territoire !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Mer 29 Avr - 1:42

Et ne saloperi de plus du plus menteur et anti laïque des présidents de la République.

La République doit rester laïque :
Annulation de l’accord Vatican-Kouchner
L’accord signé le 18 décembre 2008 entre la République Française et le Saint-Siège sur
l’enseignement supérieur, est entré en vigueur le 1er mars et vient d’être publié le 20 avril au Journal
Officiel.
Il a pour objet « la reconnaissance mutuelle des périodes d’études, des grades et des
diplômes de l’enseignement supérieur délivré sous l’autorité compétente de l’une des Parties ».
L’article 2 laisse la liberté complète aux « autorités compétentes », c’est à dire au Saint-
Siège, à son bureau auprès de la Nonciature en France : «Une liste des institutions ainsi que des
grades et des diplômes concernés sera élaborée par la Congrégation pour l’Éducation catholique,
régulièrement tenue à jour et communiquée aux Autorités françaises ».
Le journal La Croix , dès le 21 avril, se félicite du fait que l’accord, comme le rappelle de
son côté la nonciature apostolique, s’applique non seulement au domaine canonique ou théologique
mais également aux matières profanes !
Le baccalauréat est bien aussi concerné, comme premier grade universitaire !
Cet accord est anti-laïque, anti-républicain et anti-constitutionnel !
anti-laïque
Il bafoue l’indépendance de l’État par rapport aux religions ; les diplômes et titres
universitaires attribués par les universités françaises n’ont pas à être reconnus par le Saint-Siège !
Il ne respecte pas non plus l’indépendance des religions, en l’occurrence, de la religion
catholique. L’État n’a pas à reconnaître des diplômes attribués par une religion quelconque.
Il s’oppose à la loi de 1905 de séparation des églises et de l’État.
anti-républicain : il va contre plusieurs lois de la République :
Contre la loi du 18 mars 1880 : Art. 1 : Les examens et épreuves pratiques qui déterminent la
collation des grades ne peuvent être subis que devant les facultés de l'État. Art. 4 : Les
établissements libres d'enseignement supérieur ne pourront, en aucun cas, prendre le titre
d'universités. Les certificats d'études qu'on y jugera à propos de décerner aux élèves ne pourront
porter les titres de baccalauréat, de licence ou de doctorat. Art. 5 : Les titres ou grades universitaires
ne peuvent être attribués qu'aux personnes qui les ont obtenus après les examens ou concours
réglementaires subis devant les professeurs ou jurys de l'État.
Contre la loi de1905 dont l’article 1 stipule « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne
subventionne aucun culte ».
Contre l’avis du Conseil d’État de 1984 qui a réaffirmé que le principe du monopole de l’État sur la
collation des grades universitaires s’imposait, même au législateur.
anti-constitutionnel
Il ne respecte pas l’article 53 de notre constitution : « Les traités de paix, les traités de
commerce, les traités ou accords relatifs à l'organisation internationale, ceux qui engagent les
finances de l'État, ceux qui modifient des dispositions de nature législative, ceux qui sont relatifs à
l'état des personnes, ceux qui comportent cession, échange ou adjonction de territoire, ne peuvent
être ratifiés ou approuvés qu'en vertu d'une loi. »
Une loi serait donc nécessaire pour qu’il soit ratifié et puisse entrer en vigueur !
Seul un recours devant le Conseil d’État pourrait faire capoter ce torpillage d’un des piliers
de la laïcité.
Depuis 3 mois, le Comité 1905 mène campagne : il a déposé au mois de janvier un recours
devant le Conseil d’État pour l’annulation de cet accord, et a lancé une pétition de soutien à ce
recours, sur Internet :
http://comite1905.over-blog.com
Le Comité 1905 en appelle à toutes les organisations qui se réclament de la République et de
sa Laïcité pour qu’elles exigent l’annulation de cet accord liquidateur. Faciliter les cursus
universitaires en Europe ne doit pas s’accompagner de la liquidation des lois laïques de la
République.
La Fédération des DDEN soutient la démarche du Comité 1905 et appelle tous les
DDEN à soutenir son action et à signer la pétition sur le site http://comite1905.over-blog.com

Le vide chez Ripostes Laîques !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mamba le Mer 29 Avr - 13:15

ecolo1 a écrit:Dans cette grisaille de l'Education Nationale, y a quand même des résistance, heureusement !!

Un premier collège labellisé « Ecole sans racisme » à Besançon (25)

. Le 16 avril à Besançon, a eu lieu l’inauguration du premier établissement scolaire labellisé « Ecole Sans Racisme » en France. La cérémonie officielle s’est déroulée à 17h au collège Diderot (780 élèves), répertorié en zone d’éducation prioritaire (ZEP). Par cette démarche de labellisation, cet établissement scolaire prend position contre le racisme et les discriminations.
Pas de discriminations dans mon établissement ! La Fédération Léo Lagrange propose aux jeunes d’être acteurs de la vie de leur établissement scolaire en le transformant en « Ecole Sans Racisme ». Grâce à ce label nouvellement transposé en France par la FLL, les jeunes peuvent afficher leur volonté de prendre à bras le corps les problèmes posés par l’intolérance et les discriminations. Dans le cadre de ce programme, les élèves recevront des enseignements sur le racisme et l’immigration et monteront, chaque année, un projet de sensibilisation sur le thème de la discrimination.
Encourager l’engagement des jeunes. Suite à des interventions sur le racisme réalisées par le programme « Démocratie & Courage ! », la démarche à été initiée en septembre 2008 par le collège Diderot en partenariat avec la Fédération Léo Lagrange. Au fil des mois, les classes de quatrième du collège se sont mobilisées et ont travaillé sur les différents types de discriminations. Un groupe d’une quinzaine de jeunes s’est constitué pour porter ce projet et un comité de pilotage à été mis en place regroupant le collège Diderot, la Fédération Léo Lagrange et des référents collégiens.
La cérémonie officielle. Le rappeur Kery James, parrain du collège dans ce projet, est arrivé quelques heures avant le début de la cérémonie officielle afin de rencontrer les élèves du collège Diderot et d’échanger avec eux sur le thème du racisme et des discriminations. Le rappeur a ensuite participé à la pose de la plaque « Ecole sans racisme » à l’entrée de l’établissement, en présence des élèves de quatrième impliqués dans la démarche depuis septembre 2008, des professeurs et des partenaires institutionnels. M. Tournut, chef de l’établissement a ouvert le bal des discours. De nombreuses institutions étaient représentées lors de cette cérémonie : la mairie de Besançon, le conseil général du Doubs, le conseil régional et le rectorat de Franche-Comté. Les élèves porteurs du projet ont clos la cérémonie en musique en interprétant une chanson qui dénonce les discriminations. Espérons que le label « Ecole sans racisme » fasse des émules aux quatre coins du territoire !

Il n'y a que moi qui trouve ça d'un ridicule achevé?
C'est typiquement le genre de trucs qui ne sert à rien d'autre que donner bonne conscience, je sais pas à qui d'ailleurs, car qui peut sérieusement marcher dans ce genre de truc oui-oui de la citoyenneté? C'est des gosses que viennent les problèmes de racisme et d'immigration pour qu'on leur bourre le crâne avec ça, en leur infligeant ce décérébré de Kery James en plus?
Qu'on leur apprenne plutôt à lire correctement, ça désengorgerait les cabinets d'orthophonie qui se retrouvent à faire le travail de l'institution scolaire, ça leur permettrait aussi plus tard de savoir aligner deux idées et saisir pleinement un texte complexe, c'est comme ça qu'on devient citoyen, pas en se faisant bourrer le mou avec des idées prémâchées.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Mer 29 Avr - 14:31

Beaucoup moins ridicule que le discours que vous tenez. Je vous cite "c'est de ces jeunes que viennent le racisme et l'immagration". Où vous êtes con au delà de la moyenne, où vous ne savez pas non plus vous exprimer. Que K. James soit décérébré, c'est un expert qui parle ?Le rap n'est peut être votre tasse de thé, moi non plus, mais pour les jeunes, oui. Pour vous ce sont des idées prémachées, et vous que cherchez vous à faire ? N'importe quoi, comme d'habitude, sans repère, à la va comme je te pousse. Vous avez une conception de l'éducation et de la liberté complètement anarchique.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mamba le Mer 29 Avr - 15:48

Eh ben ça va pas mieux vous.
Pour commencer vous me citez de travers, pas étonnant que vous ne compreniez rien.
Sinon j'aime bien le rap, c'est pour ça que je n'aime pas kéry james entre autres (qui non content d'être un peu bas de plafond, est également très homophobe). "Les jeunes aiment le rap" est un poncif de la plus belle eau, déjà "les jeunes" c'est une base d'argumentation moisie, ça n'existe pas.
Le reste de votre post est incompréhensible, et je me demande ce que vous pouvez bien savoir de mes idées en matière d'éducation et de liberté.
Je crois comprendre ce qui vous chiffonne, en fait vous aimiez bien l'idée. Voyez-vous, moi je préfèrerais qu'on se contente d'éduquer les gosses convenablement et qu'on aille faire de l'éducation antiraciste/sexiste chez ceux qui contestent la liberté de culte (enfin, d'un culte) et refusent d'envisager toute velléité de choix personnel chez les femmes voilées. Par exemple.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Jeu 30 Avr - 11:14

"Les jeunes aiment le rap" est un poncif de la plus belle eau, déjà "les jeunes" c'est une base d'argumentation moisie, ça n'existe pas.

C'est comme vous, alors, vous n'existez pas !

Les jeunes, et j'en vois pa mal, ce n'est pas un poncif, mais une entité bien réelle.

Que vous ne compreniez pas, c'est logique, vous faîtes partie de ceux qui ne comprennent que lorsque cela les arrange. Vos "assauts" soi disant littéraires n'impressionnent que vous .

Votre point de vue sur la valeur de K. James est consternante. mais c'est somme toute normal pour vous, les jeunes ne sont pas une base d'argumentation.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mamba le Jeu 30 Avr - 19:44

ecolo1 a écrit:

C'est comme vous, alors, vous n'existez pas !

Les jeunes, et j'en vois pa mal, ce n'est pas un poncif, mais une entité bien réelle.
"Les jeunes aiment le rap" est un poncif, il va vraiment falloir faire des efforts de lecture. Vous voyez bien que c'est plus important d'apprendre à lire que d'apprendre les 5 piliers du MRAP.
Une entité c'est abstrait par définition et ça ne qualifie que des individualités, mais bon, j'arrête avant de me faire taxer de littéraire à nouveau.
C'est peut-être une façon tordue de me donner raison après tout, je n'en sais rien, je ne comprends de toute façon pas un traître mot de vos tirades.

ecolo1 a écrit:Que vous ne compreniez pas, c'est logique, vous faîtes partie de ceux qui ne comprennent que lorsque cela les arrange. Vos "assauts" soi disant littéraires n'impressionnent que vous .
Détrompez-vous, je fais partie de ceux qui comprennent quand on leur explique. Pour vous on est littéraire quand on ne traite pas les gens d'abrutis parce qu'ils ne sont pas d'accord avec vous? Je vous en prie, exposez donc les raisons pour lesquelles vous pensez que ce projet d'école sans racisme est novateur, utile, ce que vous voulez, au lieu de vous répandre en jugements de valeur forcément à côté de la plaque puisqu'on ne se connaît pas.

ecolo1 a écrit:Votre point de vue sur la valeur de K. James est consternante. mais c'est somme toute normal pour vous, les jeunes ne sont pas une base d'argumentation.
Pareil, en quoi me trompe-je sur kéry james? Avez-vous la moindre idée des valeurs que trimballe ce type, qui sont d'ailleurs en totale contradiction avec celles que vous exposez ici? J'ajoute que mon point de vue, s'il est consternant, a le mérite d'être étayé par une connaissance approfondie du bonhomme, biographiquement et en réel. Cette consternation doit donc venir du type dont on parle, en fait.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mamba le Jeu 30 Avr - 20:33

Hop hop, une actu toute fraîche :

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-le-rappeur-kery-james-arrete-pour-violences-avec-arme-29-04-2009-496870.php

Trois contre un, c'est du beau.
Mais bon, puisque "les jeunes aiment" on aurait tort de les priver des leçons de vie édifiantes de Mr Morale-à-deux-balles.
Et après on s'étonne que le noctilien devienne infréquentable.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mamba a raison.

Message  borbo le Ven 1 Mai - 1:31

Dans un collège où enseignait mon épouse, des petites équipes d'immigrés décidaient, pour jouer, de "se faire un Français" dans la cour.
L'objectif était de choisir au hasard un "blanc" et de le tabasser à plusieurs, à l'abri des regards.
Généralement dans les chiottes.
Il a fallu toute la persuation du principal, pour faire remarquer à ses petits couillons et à leurs parents que la simple appellation de ce qu'ils faisaient s'appelait un acte raciste et pouvait être considéré comme un acte grave susceptible d'être poursuivi en justice.
Sans l'appellation, c'était de la simple violence sur un camarade. Moins grave.
Ils croyaient les pauvres que le racisme était réservé aux petits "français". Ils étaient choqués que l'on puisse les traiter de "racistes". "moi M'sieu! j'peux pas être raciste, j'suis noir (ou beur)."
Depuis ils continuent, mais appellent cela "se faire un intello".
La pédagogie a décidément du bon.

Aux States le communautarisme est totalement assumé, ce qui se traduit par un cloisonnement géographique et social, totalement étanche, ou presque entre certaines communautés.
Certainement pas un modèle à suivre en France.
A Boston, ville d'un cosmopolitisme comparable à celui de New-York, le métissage se fait relativement bien entre asiatiques et blancs, très peu entre noirs et asiatiques ou entre blancs et noirs.
La notion de métissage est mal perçue.
Par exemple Obama est noir alors que pour nous il est métisse. Les américains ont besoin de se ranger dans une catégorie raciale bien délimitée.
C'est un "apartheid" de fait démocratisé.

avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  ecolo1 le Ven 1 Mai - 11:59

Un apartheid "démocratisé", j'aime bien ta formule. Mais y a quand même des villes en France qui ont - sans le dire ouvertement - des quartiers entiers "communautarisés", la Goutte d'Or, le 13eme arrondissement, Barbés (une partie).
C'est vrai qu'en Floride par exemple, je n'ai pas vu beaucoup de Noirs ou d'Asiatiques - pour les quelques villes que je connais, idem pour le Canada, très américanisé (contrairement à la légende Canada = France !).
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prochaines colonisations

Message  borbo le Ven 1 Mai - 17:37

Il est à parier que les colonisations ne se feront plus par les armes mais par la voie des urnes.
Le kosovo est un cas d'école, il montre comment se feront désormais les occupations de territoires par des populations allochtones. I
l suffit qu'une forte minorité en place, ici albanaise, campe sur des positions identitaires fortes, puis accueille des apparentés par le biais d'une immigration choisie par eux..
Qu'ensuite que la natalité joue nettement en leur faveur et en quelque 50 ans se produit un basculement de majorité ethnique. Ensuite il suffit d'organiser des élections et le tour est joué. Le Kosovo devient albanais et les Serbes subissent une épuration ethnique le tout avec ls faveur de la communauté internationale.
Aux States le problème se pose pour les états du grand ouest.
Qu'en sera-t-il de la France?
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  mada le Dim 3 Mai - 9:09

borbo a écrit:Dans un collège où enseignait mon épouse, des petites équipes d'immigrés décidaient, pour jouer, de "se faire un Français" dans la cour.
L'objectif était de choisir au hasard un "blanc" et de le tabasser à plusieurs, à l'abri des regards.
Généralement dans les chiottes.
Il a fallu toute la persuation du principal, pour faire remarquer à ses petits couillons et à leurs parents que la simple appellation de ce qu'ils faisaient s'appelait un acte raciste et pouvait être considéré comme un acte grave susceptible d'être poursuivi en justice.
Sans l'appellation, c'était de la simple violence sur un camarade. Moins grave.
Ils croyaient les pauvres que le racisme était réservé aux petits "français". Ils étaient choqués que l'on puisse les traiter de "racistes". "moi M'sieu! j'peux pas être raciste, j'suis noir (ou beur)."
Depuis ils continuent, mais appellent cela "se faire un intello".
La pédagogie a décidément du bon.

Borbo de la borboterie vous me ferez toujours rigoler. Ce que vous racontez commence à dater. Que des gosses agissent en ne sachant pas comment nommer leurs actes est une chose,le B A BA d'une enseignante n'est-ce pas de leur apprendre?. Vous écrivez comme si à 12 ou 13 ans l'individu était fini alors qu'un individu évolue toute sa vie. Mais vous êtes allergique aux études sociologiques.
Par contre votre discours montre que le racisme s'acquièrent au même titre que les tables de multiplications.Avant de stigmatiser des gosses je me poserai la question du pourquoi.
Les gènes racistes n'existent pas, l'environnement où l'individu grandit est certainement plus propice au développement d'un racisme "mimétique", sans fondement.

Aux States le communautarisme est totalement assumé, ce qui se traduit par un cloisonnement géographique et social, totalement étanche, ou presque entre certaines communautés.
Certainement pas un modèle à suivre en France.
A Boston, ville d'un cosmopolitisme comparable à celui de New-York, le métissage se fait relativement bien entre asiatiques et blancs, très peu entre noirs et asiatiques ou entre blancs et noirs.
La notion de métissage est mal perçue.
Par exemple Obama est noir alors que pour nous il est métisse. Les américains ont besoin de se ranger dans une catégorie raciale bien délimitée.
C'est un "apartheid" de fait démocratisé.

Dans la constitution étasunienne, le racisme est écrit noir sur blanc, il y a des peuples inférieurs aux blancs, les noirs, les indiens, les asiatiques n'étaient pas concernés. Le clivage qui a marqué ce pays n'est pas droite-gauche mais indiens-noir/blanc. Vous semblez oublier que ce pays s'est construit sur un génocide. Vous prenez des "effets" pour des "causes".

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi du dérapage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum