La bonne huile et les bonnes fraises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La bonne huile et les bonnes fraises

Message  ecolo1 le Mar 5 Mai - 18:09

Un peu de lecture avec les fraises
http://www.picdo.net/Fichiers/8c8b084263b7c53ddece192418dde23/FRAISES_ESPAGNOLES_-1-.pdf

et pour faire votre salade, de l'huile de vidange
http://www.picdo.net/Fichiers/c9b10c26034d63eee4721bc28ee6bc/HUILE.pps

Je sais ce n'est pas très nouveau.

bon appétit
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  Laulau le Mar 5 Mai - 19:09

ecolo1 a écrit:Un peu de lecture avec les fraises
http://www.picdo.net/Fichiers/8c8b084263b7c53ddece192418dde23/FRAISES_ESPAGNOLES_-1-.pdf

et pour faire votre salade, de l'huile de vidange
http://www.picdo.net/Fichiers/c9b10c26034d63eee4721bc28ee6bc/HUILE.pps

Je sais ce n'est pas très nouveau.

bon appétit


J'ai lu! Je suppose que Borbo condamne ce "capitalisme sauvage" qui vous ferait bouffer n'importe quoi, pourvu que cela rapporte. Mais le capitalisme est sauvage et il en a fait bien d'autres. C'est lui, par exemple qui a précipité le monde dans la première guerre mondiale. Les soldats de 14-18 auraient volontiers partagé leur sort avec le notre, pauvre consomateurs d'huile frelatée.
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  ecolo1 le Mar 5 Mai - 20:38

Evident. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autres. Mais le capitalisme n'est pas forcément sauvage, à partir du moment où il obéit et se conforme à des lois écrites pour justement éviter les débordements (fréquents hélas). Ce qui ne m'empêche pas d'être contre ce système de régime social.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  Laulau le Mar 5 Mai - 20:46

ecolo1 a écrit:Evident. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autres. Mais le capitalisme n'est pas forcément sauvage, à partir du moment où il obéit et se conforme à des lois écrites pour justement éviter les débordements (fréquents hélas). Ce qui ne m'empêche pas d'être contre ce système de régime social.


Le problème c'est que ce sont les états capitalistes qui écrivent ces lois! Le capitalisme est un système dynamique qui évolue et s'adapte et l'on ne peut l' amender que par la contrainte, c'est d'ailleurs pour cela que ses défenseurs s'intitulent "libéraux" et sont très attachés à la liberté..... mais c'est surtout à celle de faire du fric sur le dos des peuples.
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  ecolo1 le Mar 5 Mai - 20:58

Je ne vous contredirai pas là dessus.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

@ écolo 1

Message  mada le Jeu 7 Mai - 8:03

L'Espagne est un grand pays que j'aime beaucoup et surtout pour avoir connu des espagnols durant ma jeunesse, j'aime ce peuple qui a du lutter contre le franquisme. Dans les années 60, les petites bonnes à Paris étaient majoritairement espagnoles puis est arrivée les petites bonnes portugaises. Ceci pour dire qu'au sud de l'Europe, pendant la guerre froide, il y avait deux dictatures à nos portes mais les journaux en parlaient beaucoup moins.Ils préféraient attirer l'attention des gens sur la dictature qui régnait dans les pays de l'est.

Or, en Espagne comme au Portugal, ces deux dictatures étaient des dictatures où le capitalisme était le maître.
La pauvreté des gens dans ces pays étaient terrible, tous ne mangeaient pas à leur faim. Aujourd'hui qui se souvient de cette misère qui faisait partir les gens de leur pays pour venir en France?

L'Espagne et le Portugal ont colonisé pas mal de pays d'Amérique latine, or, là aussi, dans ces pays durant des décennies il y a eu des dictatures de droites plus qu'à droite, mais c'est sur Cuba que la classe dominante a canalisé l'attention des peuples d'Europe de l'ouest pour dénoncer une dictature. L'embargo sur Cuba est toujours d'actualité. Car les peuples qui ont lutés contre ces dictatures ont été gentiment zigouillés par les portes flingues de l'occident dont les U S A. C'étaient les "terroristes" de l'époque. Pour imposer son système capitalisme au monde entier, les gouvernements successifs étatsuniens ont dépenser des milliards pour leur propagande. Ils arrosaient avec leurs dollars tout ce qui pouvait contribuer à faciliter l'expension des complexes militaro-pétro-industriels, imposer les nouvelles technologies, la culture industrielle et ce qui va avec sans oublier une organisation rationnelle au point que l'humain est maintenant au service des machines sans que cela soit remis en cause tant nous avons oublié que le capitalisme détruit tout ce qui n'est pas à son service. Tout s'achète: les politiques,les élites intellectuelles et journalistiques même les syndicats, les associations caritatives, les églises.

Borbo de la borboterie fait parti de ces gens qui ont été, par et pour le capitalisme, très utiles: croyance aveugle dans tout ce que l'on nous présente comme moderne (idées, techniques, sciences, transport, etc...) sans jamais réfléchir à la contre productivité de tout ce développement.Par exemple la corruption des chefs d'état (Afrique, Asie) rapporte aux transnationales et leurs actionnaires, il n'est donc pas question d'éradiquer la faim et les maladies.

Le capitalisme par définition ne peut être autre chose que l'exploitation de l'homme par l'homme, les Communards l'ont compris bien avant que des philosophes allemands ou russes tartinent des pages et des pages de grandes théories. La Commune a été écrasée par la bourgeoisie comme la bourgeoisie sait le faire en Europe.

Le capitalisme a commencé au moyen âge avec le développement de la marine d'exploration puis commerciale et les routes vers le Moyen-orient et l'Asie. Génocides et esclavage sont les deux mamelles du capitalisme. Toutes les grandes idées et théories financières et économiques sont du blablabla. Aujourd'hui le roi est nu, j'attends avec impatience comment les élites vont tout transformer pour que rien ne change.

J'ai toujours été étonnée que des gens instruits, cultivés oublient systématiquement l'origine de ce fléau qu'est le "CAPITAL".

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  velo le Jeu 7 Mai - 14:39

Sans provoc aucune

Or, en Espagne comme au Portugal, ces deux dictatures étaient des dictatures où le capitalisme était le maître.
La pauvreté des gens dans ces pays étaient terrible, tous ne mangeaient pas à leur faim. Aujourd'hui qui se souvient de cette misère qui faisait partir les gens de leur pays pour venir en France?


Moi je m'en souviens. Je suis né en Languedoc, pays de vignes et donc de vendanges. Les viticulteurs de chez moi allaient chercher en camionnettes des vendangeurs en Espagne, et très peu repartaient au pays. Vous les retrouvez aujourd'hui, maçons, menuisiers, etc , et ont fait venir leurs familles quand ils ont pu mettre deux sous de côté.

velo

Messages : 64
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 77
Localisation : ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  Biréli le Sam 9 Mai - 17:24

Bon, OK, le Portugal de Salazar et l'Espagne de Franco étaient des dictatures, comme bon nombre d'autres pays comme ceux d'Amérique latine il y a encore peu de temps. Mais faudrait pas avoir l'indignation sélective et passer sous silence les millions de personnes victimes du communisme dans les pays soi-disant "démocratiques". Costa Gavras, par exemple, dénonçait aussi bien le fascisme que le communisme, ce qui lui a valu d'ailleurs pas mal d'inimitiés.
Et puis franchement, en matière d'écologie, les "démocraties populaires" n'étaient pas au top, non plus.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  Sylvie le Sam 9 Mai - 18:44

en matière d'écologie, personne n'est au top , de toute façon écologie et politique sont encore incompatibles, car à court terme " l'écologie " va couter de l'argent et ne rien rapporter en papier monnaie , et nos politiques n'en on rien à cirer du moyen terme et de l'avenir de notre planête et de ses habitants ...........
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bonne huile et les bonnes fraises

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum