Que fait la BCE ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que fait la BCE ???

Message  Laulau le Lun 20 Déc - 12:52

Mais que fait la BCE , que fait Juncker , que fait la Commission Européenne ?

A l’heure ou nous posons devant nos parlements nationaux des questions éthiques concernant les conflits d’intérêts potentiels des hommes politiques et de leur entourage, l’affaire Woerth ayant été un des cristalliseur de ces questions, nous facilitons la mise en place du plus monstrueux des conflits d’intérêts potentiels, et ce, non seulement au niveau de la France , mais au niveau de toute l’Europe , et personne n’y trouve rien à redire ???

Sachant de plus que ce conflit d’intérêt potentiel n’en est pas vraiment un puisqu’il est essentiellement destiné à maitriser les flux financiers et monétaires qui sillonnent la planète en partant de l’Europe .. et qu’il faut d’ailleurs bien reconnaitre qu’il y arrive parfaitement , profitant de la fragilité des pays Européens et de l’impéritie des gouvernements concernés en matière de dette publique, de leur refus de regarder les réalités en face et de traiter les problèmes .
Ou plus vulgairement, venez chez les européens , aujourd’hui on rase gratis .

Nous avons donc une chaine financière européenne dont tous les maillons sont maitrisés à tous les niveaux par les majors américains et un anglais. La France devant être un exemple du genre en la matière. Ces quatre majors américains sont :
JP Morgan Chase, Bank of America, Citibank, et Goldman Sachs.


Rappelons donc pour commencer que les 4 majors banquiers américains ont mis en place un petit produit d’assurance assez rémunérateur , dont le prix monte lorsque les risques sur les pays européens montent . Ce petit produit a pour nom CDS : certificat default swatch et il garantit celui qui l’achète : l’assuré, contre un défaut de paiement . C’est une assurance de crédit.
Ce petit produit a une autre caractéristique : l’encours garanti n’est pas inscrit au bilan de l’émetteur . Seule la valeur faciale du petit certificat y figure . L’inscription au passif de l’émetteur ne devient obligatoire que si la dette assurée devient irrecouvrable.

Donc pour illustrer tout cela par un exemple concret, lorsque le risque espagnol s’accroit , que ses taux montent , le petit certificat va générer des augmentations de prime d’assurance, augmentations qui seront matérialisées par ce que l’on appelle des appels de marge auprès des assurés : les fonds et les banques qui ont acheté des obligations d’état espagnol .

Le calcul est même très bien décrit dans un exemple comme celui là :

obliginfos) - Le marché des dérivés de crédit est calme, ce matin, et ne réagit guère à la mise sous surveillance de la note souveraine de l’Espagne par Moody’s en vue d’une prochaine rétrogradation.

Il faut dire que le CDS (credit default swaps) espagnol à 5 ans, une sorte d’assurance contre un défaut du pays, intègre déjà la dégradation du rating de l’Espagne.

“La mise sous revue de la note Aa1 de l’Espagne par Moody’s fait la une des médias ce matin mais le marché des CDS est indifférent à la nouvelle, note Gavan Nolan, analyste crédit chez Markit. Le niveau du CDS espagnol intègre déjà depuis longtemps une note souveraine inférieure au Aa1 actuel de l’Espagne.”

Et si le coût d’une protection contre un défaut de l’Espagne augmente, ce matin, c’est dans une moindre ampleur. Les spreads des CDS espagnols se tendent de 8 points de base (pb), à 332 pb, selon les données compilées par Markit.
Cela signifie qu’un investisseur souhaitant protéger un portefeuille de 10 millions d’euros de titres de dette espagnols doit payer une prime annuelle de 332 000 euros, soit 8 000 euros de plus
qu’hier.

http://www.obliginfos.fr/2010/12/15/reaction-limitee-des-cds-periphe riques-a-la-mise-sous-surveillance-de-la-note-de-lespagne/

Quand on sait que l’adjudication obligataire espagnole a été de 2,4 Milliards d’euros le 15 décembre dernier, il est facile de faire l’extrapolation pour savoir ce qu’a rapporté l’augmentation des taux espagnols aux émetteurs de CDS qui sont à 97% les quatre majors américains.

Seul petit hic dans le montage : le montant des encours garantis, publié par la FED le 1er Décembre dernier , est de 211 000 milliards de dollars pour les 4 majors américains suivants :
JP Morgan Chase, Bank of America, Citibank, et Goldman
Sachs.

http://www.occ.treas.gov/topics/capital-markets/financial-markets/trad ing/derivatives/dq210.pdf


Comme nous l’avons déjà vu précédemment, ces banquiers américains ont donc tout intérêt à faire grimper les taux et les risques sur les dettes européennes , en faisant tout pour éviter une cessation de paiement , soit des banques , soit des états , ce qui les mettrait dans une situation plus que difficile , ainsi que leur nation : les états unis d’Amérique , au vu des montants concernés et de la création monétaire induite que la subite apparition de ces montants impliquerait .

La première question à se poser est bien évidemment la crédibilité financière de ces produits dont les garanties ne reposent sur aucun actif tangible, mais vu la qualité des émetteurs, il est vraisemblable que nos banquiers ou fonds qui achètent des dettes européennes en les couvrant avec ces assurances , ont tout simplement oublié de se poser la question .

La seconde question est l’indépendance et l’objectivité de la chaine d’intermédiaires qui agissent sur ces produits et leurs sous jacents : les obligations des états européens. Compte tenu des enjeux et des montants, il semble que cette objectivité devrait être surveillée en permanence. La dette européenne n’est rien d’autre que le bien public des citoyens européens . Et ceux qui président au fonctionnement de ces échanges sont les garants de l’intégrité des systèmes mis en place.

L’indépendance des agences de notation financière est donc encore plus primordiale dans le contexte de ces produits . Et là , o surprise , nous apprenons que en Aout dernier, Moodys aurait été accusé par la SEC de faire des erreurs de notation :

La SEC a prévenu les investisseurs américains qu'ils devaient se méfier des notations accordées par les agences comme Moody's.

Elle a indiqué dans un communiqué avoir "publié un rapport mettant en garde les agences de notation au sujet de pratiques de notation trompeuses et leur rappelant l'importance de contrôle internes suffisants au sujet des politiques, procédures et méthodologies qu'utilisent ces entreprises pour déterminer les notes de dette" .

"Néanmoins, peu de temps après, lors d'une réunion en Europe, un comité de notation de Moody's s'est prononcé contre la proposition de corriger les notes, en partie à cause des conséquences négatives" qu'entrainerait une telle décision "sur la réputation de Moody's", a ajouté la SEC
AFP 31/08/2010 .

Cela se passe de commentaires.

Revenons à nos CDS .
L’idée même de l’existence de ces produits est donc un peu difficile à concevoir puisqu’ils ne sont soumis à aucun contrôle de la part des autorités européennes.

Ces produits, se cotent non officiellement, et les assurés se les achètent et se les vendent entre eux .
La plate forme de cotation européenne, qui n’est soumise à aucun contrôle réglementaire ni législatif et qui trade ces produits quelque peu fantômes, a pour nom la société Markit .
Elle a été créée en France avec l’adoubement du gouvernement français et celui de Christine Lagarde qui lui a même donné le nom de
« plate forme de négociation du marché obligataire »

http://www.obliginfos.fr/2010/01/18/bientot-une-plate-forme-de-negociation-pou r-le-marche-obligataire/

Et curieusement ses actionnaires sont :
JP MORGAN ,Bank Of America , Royal bank of Scotland (on comprend pour les anglais ne pipent mot) et GOLDMAN SACHS ..
La Commission européenne n’a pas cru bon d’enquêter plus avant sur les agissements de markit, au coeur de toutes les transactions planétaires sur les obligations d’état , situation d’observation exceptionnelle qui la rend de plus vendeur d’informations financières en concurrence avec Bloomberg
« competes with Markit in selling information to the financial-services industry.
»
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=a3mU4TmtYCww

Po ur l’instant, nous nous trouvons donc , devant une plate forme financière , illégale, supposée assurer la liquidité de nos obligations et des certificats d’assurance qui les couvrent qui appartient .. aux mêmes sociétés que ceux qui émettent les produits d’assurance en question .
Le commentaire de Juge et partie est donc plus que jamais d’actualité pour des gens qui traitent de la chose publique européenne , sans compter que trois américains pour traiter la chose publique européenne est déjà difficilement compréhensible en soi .

Mais, le dernier maillon est encore plus important .
Il s’agit des SVT ou spécialistes en valeur du Trésor
L’agence France Trésor, organisme tout à fait public , qui s’occupe de la distribution des obligations d’état français , quelque soient les formes qu’ils prennent : BTF , BTAN ou OAT a mis en place ce que l’on peut appeler un jury de 18 membres , chargés de procéder à l’acquisition ou au placement de cette dette .

La première phrase de la description des SVT de l’Agence France Trésor est la suivante
« Les Spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) sont les contreparties privilégiées de l’Agence France Trésor et de la Caisse de la Dette Publique pour l’ensemble de leurs activités sur les marchés. Ils conseillent et assistent l’AFT sur sa politique d’émission et de gestion de la dette, et plus généralement sur toute question intéressant le bon fonctionnement des marchés. »
L’objectivité et la neutralité de ces SVT est donc un élément fondamental comme toujours en matière de bien public . Car rappelons nous toujours que la dette de l’état est un bien public puisqu’il s’agit des engagements pris au nom de ses citoyens .

http://www.aft.gouv.fr/aft_fr_23/agence_france_tresor_17/partenaires_34/les_sv t_83/index.html

Et là, stupeur totale : nous retrouvons dans les 18 membres partenaires : les émetteurs de note sur la dette , ceux qui participent à sa distribution , ceux qui émettent des assurances en son nom et qui deviennent encore plus à même des informations financières puisqu’ils sont au coeur du système qui les produit .

- Barclays
- BNP
- Credit agricole
- Citigroup
- Commerzbank
- Crédit Suisse
-Deutsche bank
-GoLdman sachs
- HSBC
- JP MORGAN
- MERRIL LYNCH
- MORGAN STANLEY
-Natixis
-Nomura
- royal BANk OF scotland
-SANTANDER
_ Scotia Bank
- Société Générale
- UBS

http://www.aft.gouv.fr/IMG/pdf/AFT_RA2009_FR_web.pdf

N’importe quel chef d’entreprise qui aurait imaginé un montage pareil sur notre territoire, se retrouverait instantanément en garde à vue .
Pouvons nous demander à nos politiques, à la Commission européenne , à la BCE , de respecter et de faire respecter les lois qui nous gouvernent .


Qu’un Jean Claude Trichet n’ait pas vu cette énormité n’a rien de très étonnant, il n’avait déjà rien vu pour le Crédit Lyonnais .
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que fait la BCE ???

Message  trami le Sam 8 Jan - 12:33

Pourquoi ne spéculerait-on pas sur les dettes ,puisque désormais on fait du fric avec tout !
Il suffit de bâtir une rumeur pour décider que dans un secteur ,il y a pénurie,avec,en corollaire une hausse dans le secteur !

Pour le pétrole c'est un seul trader ,qui décide des coûts mondiaux !Tout le monde est satisfait quand ça hausse puisque ,même les états voient les imôts indirects augmenter!
Regardez ce qui se passe au Maghreb oû les coûts de l'alimentation de base de sont envolés hors des possibilités des clients !
Ce sera un plus pussant déstabilisateur pour ces régiles qui avaient soudé leurs troupes sur l'islam-le nationalisme anti colonial-l'arabisation ......mais cela ne fait pas le poids contre la faim !
bounce
avatar
trami

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 87
Localisation : Lagord (17140)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum