Humour basque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Humour basque

Message  Laulau le Jeu 7 Mai - 11:57

« Nous ne pouvons pas être nombreux et heureux » déclara - en parlant des paysans - Marcel Cazalé, président de la Chambre d'Agriculture de Pau, le dernier jour de son dernier mandat.

Par cette phrase testament, à la portée historique, celui qui était resté tellement longtemps dirigeant de notre syndicat la FNSEA et Président de la Chambre d'Agriculture de Pau, résumait parfaitement la philosophie de notre projet.

Plutôt que 5000 agriculteurs, empêtrés dans un mode de production passéiste et peu performant, vivotant en Pays Basque, notre mission de dirigeants responsables et soucieux d'un développement durable de l'agriculture compétitive, est d'accompagner notre monde paysan sur la voie de la Croissance et du Progrès.

Selon les statistiques moyennes françaises, la production actuelle du Pays Basque pourrait être amplement dépassée avec 1000 agriculteurs seulement, produisant plus, plus vite, sur des exploitations beaucoup plus vastes, en bénéficiant de méthodes et technologies beaucoup plus innovantes, et donc pouvant s'appuyer sur un chiffre d'affaire considérablement plus élevé, permettant pour chacun d'entre eux des revenus d'autant plus confortables.

La Chambre d'Agriculture de Pau et la FNSEA se battent au quotidien, comme nous tentons de vous le montrer tout au long des pages de ce site, pour défendre ce modèle, cette évolution.

Hélas, les éternels contestataires, opposants au progrès et au modernisme, ne cessent d'entraver notre action et de retarder cette évolution : mobilisations incessantes contre le maïs OGM qui parviennent même à faire fléchir un gouvernement pourtant censé porter nos politiques ; résistance acharnée à nos tentatives d'améliorer chaque fois d'avantage le taux de productivité moyen par l'utilisation scientifique des techniques d'irrigation les plus performantes, des pesticides les plus en pointe, des engrais les plus productifs...

Pire encore, cette attitude définitivement archaïque semble pourtant avoir le vent en poupe : on se soucie apparemment plus des problèmes de réchauffement de la banquise polaire ou de la santé des bo-bos branchés parisiens que du revenu des chefs d'exploitations agricoles bien d'ici eux, et au delà, de l'intérêt de la filière agro-alimentaire, bancaire, de l'industrie semencière, mécanique... et bien d'autres branches de l'économie moderne qui doivent tant à la réussite de nos paris de compétitivité et de productivité.

C'est conscients de cette bien triste réalité que nous avons créé « La Ferme en Vrille » pour rassurer le grand public, concilier les consommateurs inquiets et les citadins gênés, et défendre l'avenir et le revenu des chefs d'exploitations, appelés à assumer - en étant pourtant de moins en moins nombreux - la rentabilité et la compétitivité de l'agriculture française.

Le Président de La Ferme en Vrille
Raymond Santeau
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Humour basque

Message  mada le Jeu 7 Mai - 13:44

Actuellement il y a une enquête par des spécialistes de plusieurs pays sur la mortalité des abeilles. Ces petites bêtes n'arrivent pas à survivre dans les zones de culture intensive. Alors le FNSEA a du mouron à se faire car les petites abeilles commencent à intéresser sérieusement des scientifiques qui ne sont pas payer par les industries agroalimentaires ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.

Je ne suis pas madame soleil, j'ignore ce que nous réservera l'avenir.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum