Leverage Buy Out (L B O)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leverage Buy Out (L B O)

Message  mada le Mar 22 Sep - 7:25

A lire pour info;
Ce que je trouve intéressant, c'est que ce type d'info ne fait pas la une des média, par contre on nous serine avec le procès Clearstream.
La guerre des chefs nous enfume (nous distrait) pour nous cacher la prochaine catastrophe financière.



Les
bulles financières entre dans une nouvelle phase de dilatation. Elles
sont en voie de reconstitution avant même d’avoir été épongées. Les
centaines de milliards injectés par les Etats pour sauver les systèmes
bancaires n’ont pas été accompagnés de contreparties sérieuses pour
changer les pratiques financières et bancaires.

Résultat, ils ont regonflé la bulle financière et
bancaire, en ajoutant à celle-ci une bulle supplémentaire d’endettement
public notamment américain.

La preuve : les marchés boursiers sont en hausse depuis
6 mois, alors que l’activité réelle n’a pas repris et que le chômage
augmente massivement. N’oublions pas que 200 000 emplois industriels
ont été supprimés en France depuis 1 an. Pourtant le CAC 40 a repris 55
% depuis son plancher de mars 2009. Cette valeur financière ne
correspond à aucune nouvelle valeur réelle créée puisque sur la même
période le PIB français a baissé de 1,2 %.

La financiarisation de l’économie continue en toute
impunité. Le système bancaire est revenu a ses pratiques initiales,
soit pour boucher ses trous soit pour pouvoir afficher de nouveau des
résultats de nature a « rétablir la confiance », c’est-à-dire a
empêcher les retraits qui seraient bien vite incompensables. Voyons.

L’Etat a versé 21 milliards d’aides publiques en
capital aux banques françaises. Dans le même temps la France a connu
une restriction historique du crédit aux particuliers et aux PME. Selon
la Banque de France : l’encours des crédits aux entreprises a baissé
pour la première fois depuis 10 ans en juillet 2009. Cette baisse
historique concerne aussi bien les crédits d’investissements que les
crédits de trésorerie. Le même mois les défaillances d’entreprises ont
augmenté de 18 % !

Les banques françaises ont pourtant recommencé à
dégager des profits dès le 1er semestre 2009. Cela signifie qu’elles
ont utilisé les aides publiques pour investir sur les marchés
financiers plutôt que pour financer l’économie.

Exemple de la BNP. Elle a reçu 5,1 milliards d’euros
d’aides publiques. Elle annonce 1,6 milliards de bénéfices au 1er
semestre 2009. Cette même banque a provisionné 1 milliard (ramenés à
0,5 milliards) en bonus pour les traders en août 2009. C’est-à-dire 10
% de l’aide publique reçue qui va passer directement dans la poche des
traders.

Ainsi on voit comment par tous les aspects le système
se montre absolument incapable non seulement d’affronter les
conséquences de ses pratiques mais seulement de les corriger. Le danger
d’emballement tient à la convergence des facteurs qui peuvent effondrer
le système. Ainsi la financiarisation de l’économie réelle.

Je parle des LBO. Technique d’achat de société ou
l’acheteur s’endette à 80 du prix d’achat et se rembourse en dépeçant
l’entreprise achetée. C’est à présent la nouvelle bombe qui menace
l’industrie et les banques. En effet cette merveille de bidouillage de
rapace est doublement explosive : il gonfle la masse de créances à
risques dans l’économie et fragilise les entreprises ainsi rachetées
par une gestion à court terme qui vise juste à aspirer leur trésorerie.

Or, depuis 4 ans, le marché des LBO a triplé en Europe.
140 milliards d’euros de prêts ont encore été accordés en LBO par les
banques en 2007, dont 20 milliards en France. Autant dire que le crédit
n’est pas rare pour tout le monde. Avec le retournement de l’activité,
une grande partie du système des LBO est menacé d’effondrement. A la
fin 2008, 70 % des sociétés sous LBO ne respectaient pas leurs clauses
de prêts auprès des banques.

« Continental » en est un exemple annonciateur. C’est à
cause du rachat en LBO, grace à 16 milliards d’emprunts de Continental
par le groupe Schaefler, 3 fois plus petit que lui, que l’entreprise
est aujourd’hui liquidée. Alors qu’elle est bénéficiaire notamment dans
sa branche pneu dont fait partie l’usine de Clairoix.


Aucune leçon n’est pour l’instant tirée pour stopper
ces mécanismes destructeurs. Au contraire, c’est justement à un fond
LBO, le fond américain HIG, que le gouvernement a confié la reprise de
l’usine Molex de Villemur sur Tarn. Tout cela n’a rien de marginal. Il
s’agit d’un risque majeur pour la France.


Dans notre pays, près de 5000 entreprises, aussi
diverses qu’il est possible de l’être, comme Picard et Arena ou Télé
Diffusion de France, et plus de 1,5 millions d’emplois sont aujourd’hui
sous LBO. Cela représente une masse d’emplois égale à celle du total
des entreprises du CAC40 !

Ce n’est pas tout. A ce risque d’implosion locale,
s’ajoute le risque importé du fait des engagements des banques
françaises sur l’étranger. Les banques françaises sont aussi lourdement
exposées au niveau mondial. 8,9 milliards d’euros pour BNP Paribas, 6,5
milliards pour le Crédit agricole, 6,2 milliards pour Natixis et 5,6
milliards pour la Société générale.

J’en reste là pour que limiter vos cauchemars. Sachez
seulement que le scénario latino américain celui d’une transition
provoquée par l’auto blocage du système est inscrit dans ce que je
viens de décrire et que cela oblige à penser avec sérieux nos propres
stratégie à gauche pour le prendre en compte.

Publication originale Jean-Luc Mélenchon


Quels seront les prochains boucs émissaires pour "expliquer" cette déroute financière instituée par les banquiers?
Les immigrés? les fonctionnaires? les retraités? le trou de la sécu?
Les paries sont ouverts.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

à tous les coups on gagne!

Message  Laulau le Mar 22 Sep - 9:59

mada a écrit:
Quels seront les prochains boucs émissaires pour "expliquer" cette déroute financière instituée par les banquiers?
Les immigrés? les fonctionnaires? les retraités? le trou de la sécu?
Les paries sont ouverts.

mada

Vous pariez à coup sûr Mada, ça n'est pas juste! Je pense que ce sont les immigrés qui toucheront le gros lot!
Cet article est très bon et en particulier sur la remontée de la bourse que tous les média présentent comme la fin de la crise alors qu'elle n'est que la démonstration du remplacement de l'économie par la finance et donc de son approfondissement.
avatar
Laulau

Messages : 1238
Date d'inscription : 29/10/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  ecolo1 le Mar 22 Sep - 12:43

Mada, Laulau, c'est très juste, l'enfumage est devenu le sports journalistique du moment, mais, dans une période de merde comme celle que nous vivons, y a pas un français sur 10 qui va essayer de comprendre ce qui se passe au niveau bancaire. Pour bon nombre, ça se limite à une question : pourquoi l'état prête (donne serait plus exact) 7 milliards à la BNP alors que la banque fait des bénéfices qui permettent de donner des sommes colossales à leurs traders (quand ils savent ce que c'est), et pourquoi on ne leur en prête pas à eux.
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  mada le Mer 23 Sep - 5:58

Il est devenu difficile de faire le tri entre le silence des média sur des sujets qui concernent directement les salariés et leur prise de conscience sur ces sujets.

Pour ma part, je pense que les gens ont de plus en plus conscience d'être pris en otage par la finance mais les moyens pour lutter contre cette caste sont pratiquement inexistants.Les salariés ont l'impression d'avoir été trahis par les syndicats, Thibault, Chéreck, et les autres sont plus souvent du coté de Sarko que du coté des "prolétaires". Cela devient indescent.

Le storytelling que nous offre chaque jour les journaleux ne date pas d'hier. Tout ce qui touche de loin ou de près aux conditions de la classe ouvrière a été depuis des décennies considérées comme ringard, passéiste.

On a réussi à persuader les gens que les impôts c'étaient le "mal" alors que non seulement les gens vont payer des impôts de plus en plus élevés et en plus, tout ce que les services publics pouvaient apporter pour améliorer la vie quotidienne et répartir la richesse produite de manière indirecte va être supprimée. Il faudra payer plein pot car l'objectif d'un propriétaire d'une entreprise n'est pas de faire du social mais des bénéfices.

Le train de vie actuel de notre gouvernement est assez explicite sur ce qui nous attend:les élites politiques et financières (U M P- P.S) ont privatisé l'état. Sarko va vendre de la marchandise aux pays étrangers comme un vulgaire VRP. Cela ne choque ni les députés, ni les journalistes, ni aucune institution républicaine. Or, quand une transnationale en France fait des bénefs, les salariés n'en profitent pas, bien au contraire, ce sont les banques qui se goinffrent et pour continuer à se goinffrer les états leur permettent de délocaliser les industries. Pour se faire, il faut que l'état soit complice de ce holdup.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le facteur.

Message  borbo le Mer 23 Sep - 10:12

Effectivement il n'y a que le petit facteur qui puisse nous sortir de ce pétrin.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  Biréli le Mer 23 Sep - 10:36

borbo a écrit:Effectivement il n'y a que le petit facteur qui puisse nous sortir de ce pétrin.
J'ai cru que vous aviez écrit le petit farceur...

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  mada le Mer 23 Sep - 20:41

borbo a écrit:Effectivement il n'y a que le petit facteur qui puisse nous sortir de ce pétrin.

Ce n'est pas le petit facteur et encore moins ses idées qui ont provoquées le bazar dans l'économie ni les riches idées de l'U M P comme par exemple imposer les indemnités journalières des salariés accidentés.

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  ecolo1 le Ven 25 Sep - 20:23

Les Français commence à comprendre. Audimat nul pour le président. Obnubilé par Villepin (qu'il traite de coupable sans que ses interlocuteurs le reprennent), Sarko s'en est pris à la pauvre Chabot, pourtant très sarkosyste !
avatar
ecolo1

Messages : 556
Date d'inscription : 02/11/2007
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leverage Buy Out (L B O)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum