Le meilleur des mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le meilleur des mondes

Message  Biréli le Dim 10 Jan - 13:40

Lycéen poignardé: un différend futile à l’origine du drame, marche silencieuse lundi

Une marche sera organisée ce lundi en mémoire d’Hakim Haddi tué à coups de couteau au lycée Darius Milhaud suite à un différend avec un condisciple. Son agresseur est en garde à vue et une information judiciaire pour homicide sera ouverte.(L’équipe de Mondial Infos)

LE KREMLIN-BICETRE (Val-de-Marne) (AFP) – Un différend futile serait à l’origine de la mort d’Hakim Haddi, 18 ans, tué de trois coups de couteau par un camarade vendredi matin dans le lycée Darius-Milhaud du Kremlin-Bicêtre, a déclaré samedi le procureur de la République de Créteil.
Une « marche silencieuse », en sa mémoire partira lundi à 14H00 du lycée en direction du domicile de la victime, a annoncé samedi à l’AFP la proviseure Guislaine Hudson.

Pour le procureur Jean-Jacques Bosc, il s’agit d’une histoire « à la fois tragique et simple », a-t-il confié lors d’un point presse au tribunal de Créteil.

Le jeune homme interpellé samedi matin se trouvait toujours en garde à vue samedi après-midi, a précisé le procureur. Cette agression, a-t-il ajouté, « devrait donner lieu lundi à l’ouverture d’une information judiciaire pour homicide volontaire»

Le lycéen, soupçonné d’être l’auteur des coups de couteau, étudiait dans la même classe que la soeur de la victime. Il aurait interpellé la jeune fille de façon désinvolte jeudi, et celle-ci s’en serait plaint à son grand frère, Hakim, scolarisé dans le même établissement.

Cherchant à avoir une explication, Hakim serait alors allé à la rencontre de son agresseur lors d’un intercours vendredi matin, et aurait reçu les coups de couteau. Opéré à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, Hakim, touché « au foie et à l’aorte », est décédé dans la soirée, peu avant l’interpellation de son agresseur présumé, Islam, 18 ans, samedi vers 01H00 à Ivry-sur-Seine.

Des riverains avaient aperçu le jeune homme qui « déambulait dans la rue, très perturbé, et s’interrogeait sur le fait qu’il avait tué quelqu’un », a raconté M. Bosc. Décrit comme un jeune « en rupture familiale », Islam était hébergé depuis environ un mois par une amie de son frère, a-t-il ajouté.

Il avait changé « plusieurs fois d’établissement depuis la rentrée », mais n’avait pas d’antécédents judiciaires, et « aucun antécédent défavorable au niveau scolaire », a précisé aux journalistes Richard Srecki, chef de la sûreté territoriale du Val-de-Marne

Samedi matin, les 1.500 élèves de Darius-Milhaud, un lycée polyvalent avec des sections générales et professionnelles, ont repris les cours, suspendus la veille après l’agression.

Devant le lycée, des adolescents ont déposé quelques roses, rouges ou blanches. Hakim « est mort pour rien, pour des bêtises », s’indignait Selma, 18 ans, élève de terminale L, « attristée et choquée ».

Pour le ministre de l’Education nationale Luc Chatel, ce drame « n’est pas un affrontement entre bandes, une affaire de racket », mais « une affaire absolument terrible de banalisation d’une violence quotidienne ».

Rappelant qu’il dresserait dans les prochains jours avec le ministre de l’Intérieur un bilan des mesures mises en place pour « sécuriser et sanctuariser les établissements scolaires », M. Chatel a souligné qu’il ne fallait pas « une réponse gadget » : « C’est une addition de mesures qui est nécessaire et c’est aussi une sensibilisation de l’ensemble des lycéens ».

« Notre rôle, c’est de diminuer au maximum les risques », a ajouté M. Chatel sur iTélé, ajoutant que « même en mettant un surveillant derrière chaque élève, cela ne peut pas être zéro risque à 100 % ».

Dans un communiqué, le syndicat CGT Educ’Action 94 a relevé que le lycée Darius-Milhaud ne disposait, en matière de surveillants, aides-éducateurs, médiateurs, que de 12 équivalents temps plein ». Après l’annonce du décès du lycéen, la CGT a « réaffirmé lurgence de mettre fin au cycle de la baisse des moyens et des suppressions de postes dans lEducation nationale ».
© 2010 AFP

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le drame renvoie au dérisoire/

Message  borbo le Dim 10 Jan - 17:10

Dans un communiqué, le syndicat CGT Educ’Action 94 a relevé que le lycée Darius-Milhaud ne disposait, en matière de surveillants, aides-éducateurs, médiateurs, que de 12 équivalents temps plein ». Après l’annonce du décès du lycéen, la CGT a « réaffirmé lurgence de mettre fin au cycle de la baisse des moyens et des suppressions de postes dans lEducation nationale ».
© 2010 AFP[/quote]


Quelle bêtise!
Ce n'est pas une question de moyens, chers syndicats, mais une histoire de culture de la vendetta. On est revenu à des Salambo à la petite pointure.
On avait le slogan, formidablement démago, de "touche pas à mon pote", ces gosses perdus entre deux cultures (on l'a bien cherché) revendiquent eux le slogan "touche pas à ma soeur".
Ils deviennent les gardiens sourcilleux d'un code de l'honneur pathétique.
C'est le drame de la désintégration à petits feux de la société française.

Et pendant ce temps nos intellectuels et nos politiques regardent ailleurs et d'offusquent du débat sur l'Identité nationale.
Ils ont bien tort.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum