Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Biréli le Dim 29 Mar - 10:35

V'z'en pensez quoi ????

OUTRE-MER

Mayotte vote sur la départementalisation de l'île

NOUVELOBS.COM | 29.03.2009 | 08:35

Les 71.122 électeurs inscrits doivent décider par référendum si Mayotte deviendra en 2011 le 101e département français - et le 5e DOM.



Yves Jégo lors d'une visite à Mayotte en mai dernier (Sipa)


Les bureaux de vote ont ouvert, dimanche 29 mars, à Mayotte pour le référendum sur la départementalisation de l'île, un scrutin à l'issue duquel la victoire du "oui" semble assurée.
Sous un ciel nuageux et une forte chaleur, quelques Mahorais ont commencé à se rendre peu avant 8h00 (7h00 à Paris) dans les 130 bureaux de vote installés dans les 17 communes de l'île.
Les 71.122 électeurs inscrits doivent décider si Mayotte deviendra en 2011 le 101e département français - et le 5e DOM - étape ultime d'un processus entamé en 1974, lorsque les Mahorais ont décidé de rester français, quand les trois autres îles des Comores optaient pour l'indépendance.
Dans une rare unanimité, tous les partis politiques représentés au conseil général, présidé par l'UMP, ont appelé à voter oui.

Espoir de bénéfices

Certaines de la victoire, les autorités locales ont d'ores et déjà prévu une grande fête dans la soirée, avec feu d'artifice et groupes locaux, et une scène a été dressée sur le bord de mer, dans le centre de Mamoudzou.
Une vaste campagne a été lancée en français et dans les deux principales langues locales pour expliquer les enjeux du scrutin.
Avec un PIB trois fois inférieur à la Réunion, mais neuf fois supérieur à ses voisins des Comores, Mayotte, où la moitié des salariés travaillent pour le secteur public, espère tirer de nouveaux bénéfices de la départementalisation.
Mais le rattrapage avec la métropole sur les aides sociales sera très progressif - sur au moins 20 ans à partir de 2011- tandis que les Mahorais seront soumis à des impôts (taxe d'habitation, taxe foncière) que jusqu'ici ils ignoraient.

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Colonisation?

Message  borbo le Dim 29 Mar - 11:21

Incroyable, il y a donc encore de par le monde des individus musulmans qui rêvent de devenir Français!

Cette île va devenir le point de mire de tous les comoriens d'Aujouan, qui voient à leurportée de rames un eldorado, tandis qu'ils croupissent dans les délices de l'indépendance.
Un tiers des habitants de cette île sont déjà des clandestins.
La maternité tourne à plein régime. Une vraie usine à faire des Français de papiers.
La population y a été multiplié par 4 en 25 ans.
Qui dit mieux!
Nous avons crée dans l'Océan Indien une réserve humaine dans laquelle ceux qui sont à l'extérieur font tous pour y entrer, dans laquelle les habitants sont nourris aux frais de la princesse France sans aucune exigences en retour.

Soyons sûr que les Mahorais vont savoir au mieux exploiter leur nouveau statut.
avatar
borbo

Messages : 1292
Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 70
Localisation : La Londe les Maures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Biréli le Dim 29 Mar - 12:27

Je serais curieux de savoir s'il existe des partis politiques qui désapprouvent ce référendum ?

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Sylvie le Dim 29 Mar - 13:44

un peu d'histoire pour comprendre la situation ! c'est assez compliqué !

En 1500, un sultanat est établi sur l'île de Mayotte. Plus tard, en 1503, l'île est découverte par des navigateurs portugais qui la noteront sur les cartes.

En 1832, l'île est conquise par Andriantsoly, ancien roi Sakalava du Boina à Madagascar. Suite à la prise de Nosy Be (Madagascar) en 1840, les Français prennent connaissance de la présence d'un roi Sakalava à Mayotte. Mayotte devient colonie française le 25 avril 1841, alors que la rivalité franco-britannique pour le contrôle des autres îles allait tourner à l'avantage de la France. En 1886, la Grande Comore, Mohéli et Anjouan deviennent protectorat sous la direction du gouverneur de Mayotte 1886. Mayotte, quant à elle, garde un statut de colonie. À partir de 1908, l'ensemble des Comores est intégré sous l'autorité du gouvernement général de Madagascar et dépendances. En 1946, les Comores sont séparées de Madagascar et deviennent territoire d'outre-mer. Suite au refus en 1958 tant de l'indépendance que de la départementalisation, les Comores obtiennent le 22 décembre 1961 (loi no 1412) un statut d'autonomie interne (qui sera élargie en 1968 par la loi no 6804); le député Said Mohamed Cheikh devient président du conseil de gouvernement, jusqu'à sa mort le 16 mars 1970. La capitale Dzaoudzi (Mayotte) est transférée à Moroni en 1966, huit ans après la décision du transfert[3].

Le 25 août 1972, le Comité spécial de décolonisation de l'ONU inscrit l'archipel des Comores. Le 15 juin 1973, la France et les Comores signent des accords relatifs à l'accession à l'indépendance. En 1974, la France organise aux Comores un référendum sur l'indépendance. Le référendum concernait les Comores dans leur ensemble, mais Mayotte ayant, seule parmi les îles de l'archipel, eu une majorité se prononçant pour le maintien du lien des Comores avec la France, le gouvernement français de l'époque décida unilatéralement de séparer Mayotte du reste des Comores et de la conserver sous souveraineté française. Cette séparation arbitraire violant l'intégrité territoriale de l'archipel est le fondement sur lequel l'Union des Comores revendique Mayotte. L'Union africaine considère ce territoire comme occupé par une puissance étrangère[4].

Un second référendum eut lieu en 1976[5], qui, bien que décrié par la communauté internationale, en particulier par l'Assemblée générale des Nations-Unies[6], confirmera le choix de rester sous domination française. En outre, l'Assemblée générale des Nations unies a de nombreuses fois condamné la présence française à Mayotte, après que l'ONU, par son Conseil de sécurité n'eut pas adopté de résolution condamnant la France[7]. L'ONU s'était appuyée sur la déclaration du 14 décembre 1960, « sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples colonisés », point numéro 6 sur la préservation de l'intégrité territoriale, malgré le point numéro 2 sur le droit à l'autodétermination. Depuis 1995, cependant, la question de Mayotte n'a plus été inscrite à l'ordre du jour de l’assemblée générale de l'ONU[8].

L'Union européenne, quant à elle, reconnaît ce territoire comme français, avec le statut de PTOM (pays et territoires d'outre-mer) mais pas comme Région ultrapériphérique. Ce qui explique que Mayotte, contrairement aux DOM, ne figure pas sur les billets en Euro.

Statut de la collectivité
La loi du 11 juillet 2001 relative à Mayotte prévoit l'application progressive du droit commun français à Mayotte, dans la perspective de l'évolution vers le statut de département d'outre-mer (DOM). Mayotte est ainsi une collectivité départementale, dotée d'un conseil général, et d'une administration décentralisée, en place depuis le 1er avril 2004. Depuis 2001, les règles applicables à Mayotte figurent au code général des collectivités territoriales. La loi organique du 21 février 2007 a réécrit ce statut, en prolongeant la logique de la loi de 2001. Enfin, depuis le 1er janvier 2008, hormis quelques matières (fiscalité, urbanisme, droit social...), l'identité législative régit le régime législatif de Mayotte : cela signifie que le droit commun est applicable, comme dans les DOM. À l'issue du renouvellement du conseil général en mars 2008, les conseillers généraux de Mayotte ont adopté le vendredi 18 avril 2008 une résolution (à l'unanimité) invitant le gouvernement français à transformer la collectivité en DOM. Il appartient donc au gouvernement de consulter dans les douze mois la population de Mayotte sur le processus de départementalisation toutefois l'ONU et les Comores ont déjà prévenu qu'elles considèrent comme étant nulle et non avenue toute consultation qui serait organisée dans le cadre de la départementalisation de l’île comorienne de Mayotte[9]. La date de la consultation est fixée au 29 mars 2009 et, en cas d'approbation par les électeurs, le nouveau statut pourrait entrer en vigueur en 2011[10].

Le statut de DOM est peut-être incompatible avec le maintien du statut personnel (voir plus bas), la question n'est d'ailleurs pas claire à ce sujet, dès lors que par exemple : certains Guyanais disposent d'un tel statut, et que la Constitution « protège » le statut personnel. Cependant, la transformation de Mayotte en DOM permettrait l'attribution du revenu minimum d'insertion, ce qui explique le lobbying d'une grande partie de la classe politique en ce sens.

La décentralisation rencontre des écueils similaires à ceux connus en 1982 en métropole, aggravés par la faiblesse de la pratique démocratique qui est à la fois récente et plaquée sur la culture ancestrale et cosmopolite des habitants de l'île. Le clientélisme est très développé[réf. nécessaire].

L'État français est représenté par un préfet. En matière d'éducation nationale, Mayotte constitue un vice-rectorat.

Les habitants de Mayotte sont représentés à l'Assemblée nationale par un député, depuis juin 2007 Abdoulatifou Aly (Force de l'Alternance du MDM, affilié au MoDem) ainsi qu'au Sénat par deux sénateurs : Soibahaddine Ibrahim (UMP) et Adrien Giraud (UDF).
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

suite ( merci wikipédia )

Message  Sylvie le Dim 29 Mar - 13:46

Mayotte compte 17 communes. À chaque commune correspond un canton excepté pour Mamoudzou qui en regroupe trois, ce qui fait 19 cantons. Chacune des 17 communes regroupe le plus souvent plusieurs villages.

Les communes les plus peuplées sont celles de Mamoudzou, Koungou et Dzaoudzi.

La propriété du port de Mayotte a été transférée au Conseil général

Mayotte a une population très jeune. En 2007, date du dernier recensement, la population était de 186 452 habitants, contre 160 262 habitants en 2002. 62,3% des habitants sont âgés de moins de 25 ans en 2002.

L'amélioration des conditions d'hygiène, de santé publique (médecine rurale, préventive, gratuite pour tous jusqu'en 2005) et du niveau de vie a eu pour conséquence une diminution du taux de mortalité passé de 25 ‰ habitants lors du recensement de 1958, à 3 ‰ en 2004. Même si l’on assiste à une baisse de la natalité, celle-ci reste encore forte, avec un indice synthétique de fécondité de 4.5 enfants par femme en 2004 contre 8.1 en 1978[13].

Quant au taux d'accroissement annuel de la population, il est l'un des plus forts de l'outre-mer français avec 5,8 ‰.

Avec une maîtrise de la natalité insuffisante, un énorme pourcentage de "très jeunes" dans la répartition de la population, des flux migratoires difficiles à contrôler, le principal défi que devra relever la Collectivité Départementale durant les prochaines années, est certainement une inversion des tendances démographiques actuelles.
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Sylvie le Dim 29 Mar - 13:52

borbo a écrit:Incroyable, il y a donc encore de par le monde des individus musulmans qui rêvent de devenir Français!

Cette île va devenir le point de mire de tous les comoriens d'Aujouan, qui voient à leurportée de rames un eldorado, tandis qu'ils croupissent dans les délices de l'indépendance.
Un tiers des habitants de cette île sont déjà des clandestins.
La maternité tourne à plein régime. Une vraie usine à faire des Français de papiers.
La population y a été multiplié par 4 en 25 ans.
Qui dit mieux!
Nous avons crée dans l'Océan Indien une réserve humaine dans laquelle ceux qui sont à l'extérieur font tous pour y entrer, dans laquelle les habitants sont nourris aux frais de la princesse France sans aucune exigences en retour.

Soyons sûr que les Mahorais vont savoir au mieux exploiter leur nouveau statut.

boh t'affoles pas Borbo, le sinistère de l'imigration français fait ce qu'il faut sur 60.000 immigrés clandestins (Anjouanais, Comoriens, Africains des Grands Lacs) qui vivent sur l'île et participent à l’économie informelle du pays 16.040 clandestins ont été renvoyés par la police en 2008 contre 8.536 en 2004.
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Biréli le Dim 29 Mar - 19:53

http://watwan.over-blog.com/article-26997010.html

Nous vous proposons ici une réflexion de Guy Sitbon, reporter à l'hebdomadaire français Marianne sur la présence française à Mayotte et le référendum prévu par les autorités françaises dans cette île de l'Union des Comores au mépris du droit international coutumier et des résolutions onusiennes.

La France cherche à réinventer ce bon vieux temps des colonies. En mars prochain, elle entamera sa marche forcée de demander l'île comorienne de Mayotte de se prononcer pour son rattachement intégrale à la République et, devenir un département comme les autres; comme l'Oise et les Deux-Sèvres. A ce jour, cette République se partage en cent départements et voilà que dans le Canal de Mozambique, à 10 000 km de la place de la Concorde, on allait instituer une cent et unième préfectures. Ce qui semble d'autant plus bizarre. Pour mieux comprendre la farce que la France est en train de jouer l'opinion internationale, il suffit d'aller à Mayotte voir de plus près. Il y a des signes qui ne trompent pas, notamment le Mzungu qui débarque fraîchement dans l'île.

Les femmes que vous saluez dans les rues répondent gracieusement d'un large sourire muet; elles ne parlent pas trois mots de français. Elles s'expriment, par contre, dans toutes les nuances en comorien, proche de l'arabe. Tous les vendredis, les hommes se rassemblent à la mosquée. ''Ils parlent à peine français, ils sont tous musulmans et, bonne mère, on veut en faire un département comme un autre. Ça ne tient pas debout, cette histoire'', écrit Guy Sitbon, reporter à l'hebdomadaire français Marianne.

Le temps des colonies est bien loin et une certaine opinion, notamment de l'hexagone, ne comprend pas ce que la France fait à Mayotte. S'il s'agit de la sécurité sur le détroit du Mozambique, un destroyer serait suffisant et si c'est l'exploitation de l'espace maritime, il ne faut pas se leurrer car si un jour on y découvre du pétrole ou toute autre ressource, les locaux pourront se montrer irrésistiblement nationalistes. ''Ils nous aiment, ils voteront d'une seule voix pour la départementalisation le 29 mars. Mais pourquoi? Pour le picaillon, pour le flouze, pour le passeport qui leur ouvre les portes de l'Europe. Plus le Smic, les investissements publics, sans compter les hôpitaux ouverts à tous.

Personne d'autre en Afrique n'a droit à ce régime. Nous sommes la vache à lait, nous les biberonnons, ils n'ont pas à se plaindre. Mais qu'un jour ils n'aient plus intérêt à notre présence et, ça ne fait pas un pli, ils nous vireront!'', soutient le reporter de Marianne.

Selon l'Institut national (français) des statistiques et des études économiques (Insee), un tiers des habitants de Mayotte sont des ''clandestins'', mais 70% des naissances dans les maternités sont de mères ''sans papiers''. Les estimations les plus courantes évaluent la population ''sans papiers'' à 60% ; au bas mot. Mais il faut avoir en tête que Mayotte, depuis que le monde est monde, est l'une des quatre îles de l'archipel des Comores.

En 1975, les Comores recouvrent leur souveraineté, mais, d'un coup de baguette magique, l'une des quatre îles, Mayotte justement, se soustrait à la nouvelle République et demeure territoire français. ''Toutes les consultations électorales ont entériné cette magouille de haute volée''. C'est le seul pays au monde dont sa décolonisation est inachevée.

Partout ailleurs, sans aucune exception, la règle de l'intégralité territoriale et de l'intangibilité des frontières coloniales a été scrupuleusement observée selon le principe de droit international.L'on doit savoir que les Comoriens forment une nation aussi homogène que la nation française : même langue, même religion (l'Islam), même histoire. Mayotte et l'île voisine d'Anjouan composent un même peuple, une famille. Ainsi, lorsqu'un gendarme français interpelle un Anjouanais et l'embarque au centre de rétention sous prétexte qu'il est ''étranger'', cela s'appelle du colonialisme. C'est un crime passible de peine, le fait de déplacer de force une personne sur son territoire.L'entièreté de la communauté internationale condamne la France à l'Onu, chaque fois qu'elle en a l'occasion, pour cette ''obstination'' à ne pas reconnaître que la page de la colonisation a été tournée.

Les Comoriens n'ont jamais cessé de dénoncer cette ''occupation de leur territoire par une puissance étrangère''. Et le 29 mars, ce confetti de l'Océan Indien devrait devenir le 101e département français.''Une belle connerie en perspective'', a ainsi résumé dans son reportage, Guy Sitbon, l'envoyé spécial de Marianne.

Source: Marianne du 10 au 16 janvier 2009
Al-watwan N° 1237 du 20 janvier 2009

Biréli

Messages : 956
Date d'inscription : 07/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  mamba le Dim 29 Mar - 20:03

Moi je suis contente, ça va me permettre de pouvoir aller bosser là-bas sans me frapper d'interminables démarches administratives.
avatar
mamba

Messages : 231
Date d'inscription : 20/02/2008
Age : 104
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

???

Message  Barbarin le Dim 29 Mar - 21:37

Quelle est donc cette urgence à faire, de ce territoire, le 101 département français alors que le gouvernement veut démanteler ceux de l'Hexagone ?

La France n'a de cesse de recevoir des critiques sur ses anciennes activités coloniales, quand ce ne sont pas des menaces. Et aujourd'hui, des prétendus "colonisés" nous supplient pour devenir français alors que leurs coutumes sont aux antipodes des nôtres.
Désolé, je ne comprends rien à rien !


Question Question Question
avatar
Barbarin

Messages : 197
Date d'inscription : 31/10/2007
Age : 62
Localisation : Le long de la RN7 à midi 1/4

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Sylvie le Lun 30 Mar - 10:25

résultats du vote : 61 % de votants
et plus de 90 % sur ces 61 % ont voté oui ......... Arrow

donc un 101 département à part entière en 2011 , avec quelques gros chantiers : état civil et cadastre à mettre en place ( ben oui faudra aussi payer des impots ), écoles collèges et lycées à construire , polygamie à interdire définitivement , la disparition du tuteur matrimonial (« wali ») et la réduction des attributions du « cadi » (juge musulman)......
avatar
Sylvie

Messages : 340
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte vote pour la départementalisation de l'île

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum