Madame Lagarde avait raison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Madame Lagarde avait raison

Message  mada le Mar 8 Jan - 20:54

Madame Lagarde avait raison lorsqu'elle disait que les français réfléchissaient trop. Cette réflexion qu'elle soit menée par les salariés, les citoyens ou les consommateurs, elle est tout à fait contre productive pour le capitalisme.Le capitalisme d'aujourd hui n'est pas celui de nos parents ni grands parents. Il avait le tort et il a toujours le tort d'exploiter "l'être humain" mais à présent, en plus il infantilise, il souhaite maintenir les gens dans le "jeunisme".

Ce n'est donc pas étonnant que les adultes qui ont autour de la 50 aine et plus (c'est mon cas) ne se sentent pas très à l'aise lorsqu'ils parlent de conscience professionnelle, de rigueur, de temps nécessaire pour faire un travail correcte.
J'ai au niveau professionnel des difficultés car du jour au lendemain, il me faut penser, réfléchir, faire comme si j'avais 20 ans, ce que je refuse.

J'ai découvert Sur Marianne 2, que Benjamin Barber a écrit un livre "Comment le capitalisme infantilise" chez Fayar ce qui me rassure car je comprends d'où viennent mes difficultés: je résiste spontanément mais je n'arrivais pas à analyser ce qui se passait tant dans mon milieu professionnel j'ai l'impression d'être un mouton noir.

Petit extrait tiré de Marianne
Ce capitalisme inédit soumet les hommes à un « éthos infantiliste ». D'abord, nous dit l'auteur, les habitants des pays occidentaux vieillissent par l'âge mais rajeunissent par le comportement, le style et la mentalité. A côté de quoi les nouveaux « sophistes du marketing » jugent que pour faire régner le capitalisme consumériste, il faut rendre les consommateurs enfantins. Il résulte de ces dynamiques une infantilisation des adultes et une transformation des enfants en consommateurs en culottes courtes.

Caractéristiques constantes de cet éthos infantilisant : l'émotion domine la pensée, l'égoïsme prime sur l'altruisme, le privé sur le public et le rapide sur le lent. La culture adolescente l'emporte bientôt sur toutes les autres. Les fast food, jeux vidéos et autre succès de films comme Shrek le montrent : la culture consumériste est bien souvent celle de la régression.

En conséquence de quoi le « moi » qui se consacre à la satisfaction de ses plaisirs a tendance à occulter le « moi » citoyen. L'auteur alerte sur le risque qu'il y a à traiter la liberté comme une affaire pleinement privée : « elle scinde le moi qui choisit en deux fragments antagoniques, et, en dernière analyse, elle nie la légitimité du fragment que nous appelons « citoyen » ou « public ». En sommes quand le « je veux » se substitue au « nous voulons », c'est la citoyenneté qui disparaît.

Que pensez-vous de cet infantilisation généralisée afin que vive le capitalisme?

mada

mada

Messages : 981
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum